Joséphine ange gardien

Note: 1/5
(1/5 pour 1 avis)

La personne de petite taille la plus célèbre de la télé après Nicolas Sarkozy voit désormais ses prodigieuses aventures adaptées en bandes dessinées.


Anges Vu à la télé !

Tu as mal à ta vie ? Tu es triste, orphelin, rejeté ? Tu as du mal à t'intégrer à la société ? Tes parents sont divorcés, tu te fais raquetter à l'école, tu découvres que tu as été adopté, tu fréquentes des mauvais garçons qui veulent te faire fumer de la drogue ? Heureusement, une ange gardien veille sur toi. Joséphine est peut-être haute comme trois bites à genoux, mais elle a un coeur aussi grand que le ciel. Pour remettre le sourire à l'âme des enfants tristes, elle est championne ! Et pour écrire des phrases complètement cons, je suis trop fort ! Pour sa première aventure en bandes dessinées, Joséphine va aider le petit Jules à retrouver son papa qu'il n'a jamais connu. Grâce aux pouvoirs magiques de son ange gardien, Jules va découvrir l'Afrique mystérieuse et rencontrer son père chez les Dogons.

Scénaristes
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 2006
Statut histoire Une histoire par tome 4 tomes parus
Couverture de la série Joséphine ange gardien
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

14/02/2006 | Cassidy
Modifier


Par Cassidy
Note: 1/5

Après le Père Fouras et Jean-Marie Bigard, voilà que Mimie Mathy entre dans le grand monde de la bande dessinée grâce à l'éditeur Jungle. Aidée par deux tâcherons de la BD, elle signe un album destiné à un public jeune pas trop exigeant. Mais alors vraiment, pas exigeant du tout, hein. L'histoire est simplette, dégoulinante de bons sentiments, pleine de clichés et sans aucun souci de vraisemblance ; les dialogues sont bébêtes et les tentatives d'humour tombent à plat ; le dessin n'est pas foncièrement affreux mais visiblement torché à la va-vite (décors vides, le personnage de Joséphine change de taille d'une case sur l'autre). C'est du produit dérivé à deux balles, idiot et insipide mais globalement inoffensif, et je suppose que ce n'est ni mieux ni pire que toutes les autres BD du même acabit, de Léa Parker à Caméra café en passant par la BD des L5 et celle de la Star Academy. Bref, ni à lire ni à brûler, juste à éviter.

14/02/2006 (modifier)