Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

L'Essayeur des Anneaux

Note: 1.8/5
(1.8/5 pour 5 avis)

Des anneaux comme s'il en pleuvait: des petits, des grands, des gros, des beaux et surtout des faux. Car en tout temps et en toutes contrées, les affabulateurs et les faussaires n'ont jamais manqué. Entre bonnes poires et faux mages, voici les histoires non officielles qu'aucun livre ni aucun film n'a jamais osé révéler !


Collectif Corbeyran Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc, Bruxelles Heroic-Fantasy (pour de rire) Jean-David Morvan Parodies et pastiches

Des anneaux comme s'il en pleuvait: des petits, des grands, des gros, des beaux et surtout des faux. Car en tout temps et en toutes contrées, les affabulateurs et les faussaires n'ont jamais manqué. 11 récits inédits pour découvrir bien des secrets. 25 auteurs de BDs pour les écrire et les dessiner. 1 album pour les rassembler tous... Et pour, de tous ces anneaux, nous amuser ! Entre bonnes poires et faux mages, voici les histoires non officielles qu'aucun livre ni aucun film n'a jamais osé révéler !

Scénaristes
Dessinateurs
Coloristes
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 2003
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série L'Essayeur des Anneaux

06/02/2006 | Ro
Modifier


Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Soyons clairs, ce recueil est une oeuvre de commande, que les Editions Delcourt ont réalisé à la va-vite pour surfer sur la vague des films de Peter Jackson adaptant Tolkien (le troisième, Le Retour du Roi était alors sur le point de sortir). En tant que tolkienophile je ne pouvais passer à côté, même si cela m'a pris (beaucoup) de temps. Il faut dire que ce n'est pas fameux, ni dans l'ensemble, ni dans le détail. Les récits ont l'air d'avoir été écrits en une heure par la plupart des scénaristes (parmi les plus connus : Kris, Cordurié, Morvan, Corbeyran, Duval...), et lorsque cela se veut drôle, ça ne l'est que très rarement. Seule(s) une ou deux histoires m'ont fait esquisser un sourire. Le dessin, réalisé par une bande là encore de personnes très talentueuses, permet de faire (tout juste) passer la pilule. Alors bien sûr c'est très diversifié, entre l'expérimentateur Nemiri, le pointilleux Civiello, et le crado Milhiet. Tous ont fait du boulot honnête, assez agréable à regarder dans leurs styles respectifs. Mais on ne peut pas en dire grand-chose de plus. Pour les complétistes et/ou les amateurs de parodies vite torchées.

27/12/2019 (modifier)
Par Chalybs
Note: 1/5

Voilà un album bien décevant. Moi qui adore le seigneur des anneaux et l’univers de Tolkien, j’attendais beaucoup, mais surement trop, de cet album. J’espérai me replonger dans ce monde avec délice et décalage. J’espérai que les auteurs par leur verve et leur talent sauraient magnifier et utiliser ce monde. Mais en fait c’est plat. 12 histoires dans 41 pages ça ne laisse décidemment pas beaucoup de place à chacune d’elle pour se développer et fournir un chute digne de ce nom. En gros, soit les histoires sont relativement bien traitées et menées mais du coup leur chute est trop rapide voire baclée, soit les histoires sont trop rapides, mal gérées, mal découpées et du coup même la chute en devient insipide. J’ai vraiment trouvé que les auteurs étaient généralement en mal d’inspiration. J’ai plus l’impression que ce collectif a gentiment essayé de surfer sur la vague d’un succès déferlant qui les a anéantis chemin faisant. La puissance de l’anneau aura fait quelques victimes supplémentaires. Victimes anonymes et album anonyme. Malgré tout pas une grosse perte… Seul vrai intérêt d’un album comme celui là ? Parce qu’il faut bien trouver du positif ? Les dessins. J’aime beaucoup tenir entre mes mains un album de collectif de dessinateurs. Cela permet de comparer les talents. Cela permet de s’apercevoir que si certains sont d’incroyables dessinateurs, à la limite, on manquerait de qualificatif pour décrire leur talent, d’autres moins complexes compensent par une mise en scène, par une mise en page, par un dynamisme, par l’auto dérision, par d’autres qualités qu’il est impossible de toutes les citer (en français dans le texte…) et que finalement, il est bien difficile de dire lequel je préfère réellement. A regarder plus qu’à lire donc !

07/02/2011 (modifier)
Par iannick
Note: 2/5
L'avatar du posteur iannick

Pour être franc, j’ai acheté ce collectif parce que Civiello y participe, c’est un de mes dessinateurs préférés. Pour le reste, j’ai aimé les romans de J.R.R. Tolkien mais je n’en suis pas pour autant un fan absolu ! « L’essayeur des anneaux » est une parodie du « seigneur des anneaux ». La bd est décomposée en onze récits différents réalisés par des scénaristes et dessinateurs différents. En regardant bien la couverture, l’album se présente comme un recueil drôle. Ok, l’ensemble m’est apparu sympa mais je ne me suis rarement marré à sa lecture. Franchement, la plupart des histoires s’oublient rapidement, même celle dessinée par Emmanuel Civiello m’a déçu (au niveau du scénario)… En fait, seul, le récit réalisé par Leroux et Duval m’a semblé digne de figurer dans ce collectif. Et pourtant, ma préférence va pour l’histoire contée par Morvan et Nemiri alors que ceux-ci épinglent le roman de J.R.R. Tolkien. J’ai trouvé ce récit très décalé, original et au moins ces auteurs sont sincères. A mon avis, le gros problème avec ce genre de collectif est que les récits sont tellement différents et courts qu’il est très difficile de s’attacher aux personnages… peut-être aurait-il mieux fallu imposer des protagonistes similaires à tous les auteurs pour que les récits soient suffisamment homogènes à l’image de ce que fait Jean David Morvan avec ses collectifs sur Carmen Mc Callum et Travis ? Au niveau du dessin, je vous laisse juge : chaque dessinateur présente un style tellement différent les uns des autres qu’il est difficile d’y émettre un avis général. Finalement, « L’essayeur des anneaux » est un collectif dont je ne vous conseille pas l’achat. La plupart des récits me sont apparus très quelconques et franchement, je ne me suis pas marré en lisant cet album. Lecture très dispensable…

03/08/2008 (modifier)
Par Bedelisse
Note: 2/5

C’est un recueil de courtes histoires humoristiques qui ont pour trame le seigneur des anneaux. Les quatre premières histoires sont plutôt drôles, après le reste se détériore. Le pire est vraiment la dernière, celle de Morvan ...saprr… aucun intérêt ! Cette bd vous arrachera quelques sourires néanmoins, elle est à lire une fois et surtout à ne pas acheter neuf…en occase pourquoi pas. Concernant les dessins, évidement il varie à chaque histoire puisque les auteurs sont différents, mais je trouve que ce principe du recueil très déstabilisant car on n’a pas le temps d’accrocher.

09/04/2008 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Note approximative : 1.5/5 Franchement, je ne m'attendais pas à quelque chose d'aussi médiocre quand on prend pour sujet le Seigneur des Anneaux et que les histoires sont racontées et dessinées par des auteurs aussi bons que Civiello, Milhiet, Duval, Corbeyran, Mosdi, Morvan, etc... Mais c'est vraiment de la grosse parodie qui tâche ! La première histoire, dessinée par Civiello, est jolie à regarder. Ben oui, c'est Civiello. Mais dès la deuxième page de cette histoire, on découvre à quel point la parodie joue la carte du grotesque et de l'humour bas de plafond, avec force clins d'oeil sans finesse à Star Wars, Toy Story, Disney, et autres films qu'aiment les adolescents. Dire que ce n'est pas drôle serait un euphémisme : c'en est souvent risible de nullité. Au bout de 3 ou 4 histoires, j'en suis presque venu à vouloir abandonner ma lecture tant je trouvais ça nul, avec un humour proche de BDs amateurs de lycéens. Heureusement, il y a l'histoire de Duval et Le Roux, la seule que j'ai trouvée de qualité et à la chute vraiment drôle. Mais alors pour le reste... Le dessin est parfois relativement intéressant (celui de Milhiet, Mike, etc...), quelques rares pointes d'humour font passer la pilule, mais franchement, c'est un album qui a essayé de surfer sur la sortie du film de Peter Jackson à l'époque mais qui a complètement raté son coup à mon avis. A éviter.

06/02/2006 (modifier)