France de Riga

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

Alors que la France se remet des remous de la Révolution et de l'instauration de la République, la face de l'Europe est en train de se modifier, ébranlée par des trésaillements secrets.


1789 - 1799 : La Révolution Française La BD au féminin Les Pays baltes Révolutions françaises Vécu

Alors que la France se remet des remous de la Révolution et de l'instauration de la République, la face de l'Europe est en train de se modifier, ébranlée par des trésaillements secrets. Partout, les héritiers des Lumières et des idées de réforme creusent un sillon profond dans les mentalités. Mais les espions également, mandatés par leur gouvernement, tentent d'infléchir le cours d'une histoire qui déjà ne peut plus être maîtrisée. Sans le savoir, Marie et Adelaide Birot, vont être happées dans les tourbillons où intrigues et manigances sont le lot quotidien. La coutière et sa fille, sans emploi en ce début de 1792, s'apprêtent à quitter Bruxelles. Mais au poste de diligences, elles sont témoins de l'assassinat d'une jeune femme dont le meurtrier parvient à s'enfuir sans être inquiété. Grâce à ce fait divers sordide, les deux femmes "héritent" de la profession de cette inconnue "marchandes à la toilette". Les voilà donc chargées des dessous de fantaisies dans les villes du Nord de l'Europe. D'Hambourg à la Baltique, elles suivent le parcours inscrit dans le carnet de la malheureuse. Mais, de clients en clients, ce carnet pourrait bien se révéler d'une importance capitale, n'ayant que peu de rapports avec les sous-vêtements. Sur ses routes où l'adversité les fauche de plein fouet, Marie trouvera la mort sous les yeux de sa fille. Adelaide est alors recueillie par une dame de haut rang qui lui donnera son nom d'aventurière, France de Riga. Rêvant de vengeance, France apprendra le maniement des armes et repartira sur les routes d'une Europe convoitée par Bonaparte. Ce récit sensible et dur dévoiles des personnages très vite attachants à la psychologie forte. Le dessin de Séraphine très personnel et la mise en couleurs directement font de France de Riga une oeuvre réaliste hors normes.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 2005
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série France de Riga
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

25/01/2006 | herve
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Le thème et l'univers de cette Bd sont plutôt originaux et auraient sans doute pu donner un résultat plus satisfaisant si l'auteure avait vraiment travaillé un peu mieux son sujet. Au lieu de ça, l'intrigue n'est pas claire, ce n'est guère palpitant, et surtout c'est plombé par des actions qui passent d'une image à une autre sans qu'on explique au lecteur comment tel ou tel personnage est arrivé à tel endroit , le récit souffre d'un trop grand nombre d'ellipses qui n'aident vraiment pas à la compréhension. Graphiquement, c'est un dessin qui peut sembler grossier, peut-être dû à la couleur directe, avec un trait épais, très différent de ce que faisait Séraphine sur la série Hybrides dans les années 80, où son trait était plus fin, mais globalement, ça reste agréable et élégant, j'ai bien aimé ce graphisme. C'est hélas pour moi le seul point positif, le scénario étant pauvre, la Bd se réduit pratiquement à une succession de belles images, c'est bien peu.. D'autre part, je n'ai pas l'impression que la série soit en cours ; depuis 2008, il n'y a pas eu de suite au tome 2 qui d'ailleurs offre un final qui semble se suffire à lui-même.

10/04/2015 (modifier)
Par nolwenn
Note: 4/5

Cette BD est vraiment sympa, dommage qu'elle soit si courte. Le premier album ressemble presque à une introduction et donne envie de lire la suite malheureusement pas encore parue. Le dessin est bon, il est très travaillé ce qui est assez rare chez une dessinatrice qui, sauf erreur, n'a pas écrit d'autres bandes dessinées.

25/01/2007 (modifier)
Par herve
Note: 3/5
L'avatar du posteur herve

La collection "Vécu" de Glénat offre encore quelques bonnes surprises, notamment avec "France de Riga" de Séraphine. Situé lors de la période révolutionnaire, dans le milieu des émigrés, ce premier opus n'est pas sans rappeler quelques éléments développés dans Terreur de Follet et Duchâteau (collection "Signé" du lombard). Un très beau dessin en couleurs directes au service d'un scénario dont on a du mal encore à voir les tenants et les aboutissants, avec quelques ellipses parfois maladroites : de l'agression à la scène du bateau en passant par la présentation d'articles de modes aux riches émigrées, on a du mal à suivre. En effet, le scénario souffre de fluidité, mais semble retrouver tout son intérêt lorsque l'on redécouvre Adélaïde, adolescente de 17 ans, prête à affronter les méandres des complots voire d'intrigues à venir dans le prochain tome. A découvrir, en espérant que le tome 2 nous apporte des réponses aux trop nombreuses questions restées en suspens dans le présent volume.

25/01/2006 (modifier)