Vauriens

Note: 3.31/5
(3.31/5 pour 16 avis)

Condamné à mort par son peuple, un roi réussit de justesse à transmettre à une petite fille deux étranges statuettes contenant des forces extraordinaires : la Tourmente pour mieux régner en maître, et la Clémence pour mieux diviser et asservir.


Les Roux ! Maudite statuette ! Terres de Légendes

Sur le point d’être exécuté, le roi d’un pays imaginaire confie à une fillette, Justine, deux statuettes qui constituent la source de son pouvoir : la Clémence et la Tourmente. Le hasard la placera sur le chemin de Pop, un jeune lanceur de couteaux qui en tombera amoureux. La quête éperdue de Pop se mêlera alors au destin des deux statuettes convoitées par tous.

Scénariste
Dessinateur
Coloristes
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1995
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Vauriens
Les notes (16)
Cliquez pour lire les avis

12/11/2001 | Kael
Modifier


Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

Voilà une série déjà ancienne mais qui à mon sens n'a pas pris de ride. La raison principale ? La richesse de son scénario. Pour être franc, disons que l'histoire met peut-être un peu de temps à décoller, mais malgré ça on a envie de connaitre la suite. Bien nous en prend car le tome 3 est sans doute le meilleur et conclut cette série en apothéose. La fin arrive sommes toutes assez logiquement même si on ne la voit pas venir. SPOILER A ce titre, j'ai beaucoup aimé la mort de Brèche dent FIN DU SPOILER. Brunschwig arrive à une construction dramatique assez exceptionnelle. Voir l'armée des enfants, leur apprentissage de la guerre, même si tout cela est parfois emprunt de naïveté, est assez fort. Le dessin n'est pas forcément ma tasse de thé mais il offre de belles couleurs, le trait parfois rapide, ne nuit pas à l'ensemble. Au final une histoire riche et dense qui offre un moment de lecture studieuse très plaisant. Par rapport à d'autres BD du même style plus récentes, celle-ci a de la consistance!

21/08/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Cette série de la collection Terres de Légendes, sans être forcément extraordinaire, est plutôt un bon cru. Le scénario, autour des pouvoirs cachés de Clémence et de Tourmente, de l’héritage d’un roi en déserrance, est classique à la base. Brunschwig y ajoute juste quelques ingrédients plus ou moins crédibles (comme l’armée d’enfants levée et entraînée par Pop), jusqu’au dénouement final, suite de retournements rapides (un peu trop nombreux à mon goût). Même si la fin est bien amenée. Le dessin de Cagniat (que je ne connaissais pas encore) est bon, même si certaines planches – dans le troisième tome essentiellement – m’ont paru moins précises : c’est globalement réussi. Un triptyque qui se laisse lire donc, et éventuellement acheter…

09/06/2014 (modifier)
Par Pierig
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pierig

Voici une des premières séries scénarisées par Brunschwig et c’est certainement celle qui m’a le plus séduit. C’est un narrateur hors pair qui sait solidement charpenter son récit tout en réservant des revirements de situation . . . parfois frisant l’indigestion (comme avec Le Pouvoir des innocents). Bref, rien n’est simple avec lui, sans pour autant être brouillon. La complexité est décortiquée méthodiquement pour ne pas en faire une lecture pseudo-élitiste. J’ai grandement apprécié l’originalité du début et la conclusion tout en nuances. Entre les deux, j’ai eu l’impression d’un battement, d’une passe à vide. Bref, le récit aurait selon moi gagné en intensité s’il avait été compacté en deux tomes. Reste l’idée de la clémence et de la tourmente bigrement bien exploitée jusqu’au bout. C’est d’ailleurs la toute fin qui donne pleinement la portée du récit. Côté dessin, le trait évolue considérablement entre le tome 1 et le 3. Normal, 7 ans les séparent. Le trait déformé du début est à la fois attractif et répulsif selon les cases. J’aime bien la posture des personnages, moins leur "gueule". Dans le dernier opus, le trait gagne en finesse et en réalisme. C’est du Brunschwig pur jus avec un final qui suscite réflexion. Mais la qualité inégale du dessin et le flottement narratif du second opus me pousse à certaines réserves quant à son achat. Par contre, une lecture est évidemment conseillée !

06/02/2013 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Je suis plutôt mitigé face à cette série. Il y a des trucs pas mal comme la méchante qui est moins conventionnelle que les méchants qu'on voit habituellement dans ce genre d'histoire, mais globalement je n'ai pas lu la série avec passion. Je crois que la faute va en majeur partie au dessin qui m'a fait décrocher de l'histoire. Je n'aime pas trop le visage des personnages et il a quelque chose qui m'a gêné lorsque les personnages bougeaient. Je crois que c'est parce que ça manque de dynamisme. Pour le scénario, il n'y a que deux trucs que je reproche : le héros est un peu tête à claque et je n'aime pas trop les enfants qui sont lourds comme c'est pas possible. Le seul moment où j'ai été captivé par l'histoire est la seconde partie du troisième tome qui change complètement le reste de la série de manière brillante et c'est ce qui sauve la série d'un 2 étoiles. Dommage que le reste de la série ne soit pas aussi bon.

28/01/2012 (modifier)

Cette série nous rejoue le conflit bien/mal an travers de statuettes magiques. Cette dualité apparemment antagoniste dont l’équilibre initial a été bousculé sera au cœur de tout le récit : comment retrouver cet équilibre instable initial ? Evidemment des personnages attachant serviront de fil conducteur, permettant d’aborder quelques autres thèmes comme l’antagonisme parent/enfant ou disons plutôt adulte/enfant et finalement celui de l’amour et de la haine. Classique, mais les tomes 1 et 2 nous permettent de suivre une aventure rythmée sans cliché rédhibitoire ou caricature scénaristique. N’ayant pas le tome 3 au moment de ma première lecture j’ai impatiemment attendu d’enfin trouver la chute. Mais la lecture après quelques mois du tome 3 tombant un peu à l’eau j’ai finalement choisi de tout relire d’une traite. Force est de constater que le tome est beaucoup plus dense que les autres ce qui peut lui donner une impression de confusion et de saut rapide alors qu’avant on se laissait du temps pour des intrigues secondaires. Les dernières pages particulièrement paraissent à la fois tellement logiques et tellement rapides. Au final l’aventure prend un sacré coup d’accélération dans le dernier tome grâce à tout ce qui avait été construit avant. Graphiquement, le trait rond colle parfaitement au caractère idéaliste de notre héros. A la fois dur et simple, l’environnement des enfants et de la voleuse de parents m’a énormément touché dans le rendu graphique. On touche ici à la maturité d’un enfant devant un événement dramatique et par le murissement prématuré qu’apportent les épreuves sur des êtres par ailleurs encore enfants. Ce passage (2nd tome et début du troisième) me paraissent être la partie d’orfèvrerie du récit ou texte, scénario et forme nous emmènent dans un voyage magique totalement prenant pour un lecteur. Signalons tout de même quelques rares imperfections graphiques ressemblant à du fait rapidement parsemés çà et là le long du récit. Une fin abrupte mais pas complètement sortie du chapeau vient clore ce triptyque envoutant dans sa partie centrale. Le scénario s’accélère tout le long du récit jusqu’à cette cavalcade finale, ce qui donne au début un côté un peu fade peut être. Une histoire qui tient la route avec un dessin de qualité voici une bonne BD à connaitre. Certes je reste un peu sur ma faim, voire même après lecture je me dis tout çà pour çà, mais j’ai tout de même plaisir à relire le tout. Comme d’habitude sur ce site je traduis la note bonne BD (qui n’existe hélas pas en tant que telle) par un 3 avec achat.

04/02/2011 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Un postulat de départ intéressant, un dessin bien dans la lignée de l'Heroic-Fantasy européenne actuelle (en moins humoristique) et qui évolue bien au fil des albums, un scénario dense et bien construit. Les divers éléments de l'intrigue prennent du temps à se mettre en place (sans qu'il faille relire trois fois chaque épisode pour en comprendre le sens) pour un final comme je les aime : logique et non conventionnel. Une bien belle histoire d'amour et d'aventure, finalement. Mention spéciale pour la couverture du troisième tome, que je trouve très (très (très)) réussie.

21/01/2009 (MAJ le 21/01/2009) (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Après lecture des 3 tomes. Un bon 3/5 pour cette lecture agréable mais attentionnée. Je suis devenu fan de Brunschwig et j'ai voulu découvrir cette série. On sent le potentiel, la narration n'est pas au niveau de ses autres séries Delcourt. L'histoire est dense et on ne lit pas "Vauriens" comme on regarde la télé. Il faut y mettre du sien. Ce conte est relativement original et apporte une fin intéressante, moins convenue que la plupart des BD de HF. Sur le dessin, rien à redire, il est très agréable, belles couleurs : un exemple d'efficacité. Je me suis limité à 3/5 à cause des 2 premiers tomes où l'on ne comprend pas forcément où l'on va puis vient le tome 3 qui mériterait un 5/5 si l'on notait indépendamment chaque tome. Je conseille cette série aux lecteurs courageux ne cherchant pas à subir leur BD.

22/01/2008 (modifier)
Par Kalish
Note: 4/5

Vauriens, pour moi c’est la découverte de la collection "Terres de légendes" à l’époque où ils ne faisaient pas encore de l’heroic fantasy formaté soleil. Du médiéval fantastique bien sombre où rien n’est joué pour le héros. Ayant déjà beaucoup apprécié les deux premiers, c’est avec un plaisir démesuré que je retrouvais après moultes années d’attente, les destins tragiques de Pop et de sa belle Justine. Je sais pas trop pourquoi, mais elle me fait vraiment de l’effet cette histoire ; déjà les 2 « héros » suscités sont très attachants malgré un dessin irrégulier, tout comme l’armée d’enfants perdus et l’omniprésence du théâtre de rue. Tout ceci a fait que j’ai trouvé ça vraiment mignon malgré un univers sombre, impitoyable, glauque parfois. Et puis, l’idée de la clémence et de la tourmente est vraiment fascinante et plutôt bien représentée (même si, sur ce point, on sent quand même les 5 ans entre le 2 et le 3). La tourmente plutôt absente des 2 premiers nous revient en force pour le troisième et pour un final magistral à la Brunschwig. J’ai vraiment hésité avec le 5/5 rien que pour faire remonter la note de cette série méconnue d’un scénariste connu de tous. Je suis étonné du peu d’avis la concernant mais on ne joue pas avec le statut de culte. Donc un très gros 4 pour une série qui devrait figurer dans les Immanquables.

31/08/2007 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Je dois avouer que lors de la lecture des 2 premiers tomes de cette série, je trouvais vraiment qu'elle était très moyenne. Cet avis a perduré durant la lecture du début du tome 3 mais heureusement la fin de cet album m'a un peu rabiboché avec le scénario. Concernant le dessin, il n'est pas globalement mauvais. Pourtant, déjà d'une part je n'aime pas les visages des personnages. Je les trouve bien souvent moches mais en plus ils ont tendance à changer en permanence d'une case à une autre (une page du tome 3 par exemple montre Justine avec successivement un nez droit et fin, un gros nez, un nez en trompette, un nez pointu façon Dorothée, etc3). Puis d'autre part, j'ai un sentiment plus personnel que le dessin n'est pas aéré. J'ai eu l'impression d'étouffer lors de ma lecture, comme si les images montraient en permanence les personnages de tout près, ne laissant pas assez d'espace autour d'eux, limitant les vues d'ensemble au minimum et aussi avec le sentiment que le dessin était fouillis et changeant. En résumé, un dessin qui ne m'a pas vraiment séduit. Concernant l'histoire, pour commencer, le tome 1 m'a paru banal. La petite fille héritière d'objets aux pouvoirs magiques et le gentil gamin qui vole à son secours mais a bien du mal car finalement ce n'est qu'un gamin face au monde des méchants adultes, j'ai déjà vu ça dans pas mal d'histoires. Pour le tome 2, l'histoire change en prenant un côté un peu plus intéressant avec la Sournoise qui s'approprie le pouvoir de la Clémence et l'utilise de manière assez différente du "méchant" banal. Mais cet assez bon côté du scénario a été pour moi gâché par cette histoire d'armée d'enfants que le héros regroupe et entraîne : j'ai trouvé ça assez lourdingue et naïf pour le coup. Quant au début du dernier tome, c'est dans la continuité du tome 2, avec encore cette super armée de gamins capables de battre tous les adultes... bof bof... Par contre, la fin de ce tome 3 m'a relativement surpris et plu. J'aime bien le retournement de situation, assez prévisible quand on y pense, et la façon dont il bouleverse une partie de ce qui est raconté dans les tomes précédents. Et puis j'aime bien le passage où le fou dit "je ne vois pas la mort venir à moi, je ne vois que de la boue...". Bref, une fin qui m'a fait terminer l'histoire sur une assez bonne note. Mais globalement, je n'ai pas vraiment pris de plaisir à la lecture et je n'en conseille pas franchement l'achat.

09/07/2004 (modifier)
Par Thanos
Note: 5/5

Un tome 1 qui met une bonne histoire en place, un tome 2 ou l'histoire et les persos se developpent et une tome 3 excellent le denouement est superbe comme tout l'album. Les differents persos sont super attachants, humain Le dessins de Cagniat est tres bon, les couleurs aussi rien à redire Culte rien que pour le dernier tome!!!

29/11/2002 (modifier)