London Inferno

Note: 4/5
(4/5 pour 2 avis)

Londres. Mark et John sont flics, collègues de travail et amis aussi.


Emmanuel Proust Éditions Iles Britanniques Londres

Londres. Mark et John sont flics, collègues de travail et amis aussi. Or, Mark est marié à Valérie qui aime John depuis deux ans. Cette liaison dangereuse devait mal finir, mais pas comme ça ! Quand Valérie est froidement assassinée, son amant réclame vengeance. L'enquête a été étouffée. John veut savoir pourquoi. Dans les bas-fonds de Londres, il n'aura de cesse de traquer le meurtrier et la vérité.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 2003
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série London Inferno
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

25/01/2006 | herve
Modifier


Par Ems
Note: 4/5

Très belle découverte, cette BD mérite vraiment d'être plus connue. La trame du récit est maîtrisée. On a deux collègues flics et une femme. Celle-ci est mariée avec le premier et est la maîtresse du second. La femme va mourir un soir, son meurtrier est arrêté mais est jugé non responsable de ses actes. Il va de soit qu'avec une telle note, le récit est beaucoup plus travaillé. L'histoire suit un déroulement cartésien implacable. La force de ce récit réside dans les personnages et leurs psychologies. Le dessin N&B est perfectible, les traits étant très fins ou inversement très gras. Il manque une nuance. Pour le reste c'est très bon, surtout les cadrages. C'est dynamique et les jeux de lumière sont bien travaillés. Ce one shot est un excellent thriller qui plaira aux fans du genre mais également aux autres.

29/11/2009 (modifier)
Par herve
Note: 4/5
L'avatar du posteur herve

Dès la couverture de l'album, tout est en place : un éternel trio : le mari, la femme, l'amant. Mais voilà, les deux hommes sont flics. Servi sur un scénario implacable et intéressant de Laurent Frédéric Bollée (scénariste du très remarqué Hauteclaire récemment; et du plus connu Apocalypse Mania), le trait de Roger Mason est admirable : les fusillades sont bien dessinées, la soirée fatale (voir pages 55,56 et 57) est parfaitement illustrée, avec une mention spéciale pour la danse de Valérie sur la table. Un petit bémol, tout de même... j'avais deviné la fin... mais je dois avoir sans doute l'esprit tordu. Un bon polar en noir et blanc, que je conseille vivement.

25/01/2006 (modifier)