Seuls

Note: 3.56/5
(3.56/5 pour 39 avis)

Angoulême 2007 : prix jeunesse 9-12 ans pour le tome 1. Diagonale 2013 : prix de la meilleure série. Cinq enfants se réveillent un matin et constatent que tous les habitants de la ville ont mystérieusement disparu. Que s'est-il passé ? Où sont leurs parents et amis ? Ils se retrouvent livrés à eux-mêmes dans une grande ville vide et vont devoir apprendre à se débrouiller... SEULS !


Albums jeunesse : 10 à 13 ans Angoulême : récapitulatif des séries primées Fabien Vehlmann Institut Saint-Luc, Liège Journal Spirou Prix Diagonale Séries à offrir aux jeunes ados Survival

Ils sont cinq ... mais ils sont seuls Il y a d'abord Yvan, 9 ans, l'artiste rigolo et carrément lâche. Il y a ensuite Leïla, 12 ans, la garçonne énergique et optimiste. Viennent ensuite Camille, 8 ans, la naïve généreuse et moralisatrice et Terry, 5 ans et demi, le gamin turbulent et attachant. Et puis, il y a aussi Dodji, 10 ans, l'ours au grand coeur. Ces cinq enfants se réveillent un matin et constatent que tous les habitants de la ville ont mystérieusement disparu. Que s'est-il passé ? Où sont leurs parents et amis ? Ils se retrouvent livrés à eux-mêmes dans une grande ville vide et vont devoir apprendre à se débrouiller... SEULS ! texte : Dupuis .

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 04 Janvier 2006
Statut histoire Série en cours - cycle(s) terminé(s) (1 cycle de 5 tomes + 1 cycle de 4 tomes + ...) 11 tomes parus
Couverture de la série Seuls
Les notes (39)
Cliquez pour lire les avis

03/01/2006 | ArzaK
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Réécriture de mon avis après lecture des 11 tomes parus à ce jour et après lecture de l’avis d’Alix, dans lequel je me retrouve totalement. J’ai adoré le premier cycle. Chaque tome apporte quelque chose à l’intrigue et les révélations font réellement avancer le récit. C’est sombre et intéressant, vraiment une très bonne série pour un large public. Malheureusement, depuis le début du deuxième cycle, les mystères qui entourent cet univers ne parviennent plus à m’enthousiasmer. Et autant je me réjouissais de lire le tome suivant durant le premier cycle, autant j’espère aujourd’hui que le tome à paraître sera le dernier et qu’il nous livrera les clés pour comprendre l’ensemble de cet univers tout en nous offrant une conclusion satisfaisante. … Mais, comme Alix, je n’y crois plus trop même si je reconnais le talent des auteurs. Sinon, ben oui, dessin excellent, accessible à tous les publics, dynamique et riche. Le découpage est bon, l’histoire est racontée avec talent. Sur la forme, je n’ai vraiment rien à redire. C’est juste que, sur le fond, l’ajout de nouveaux mystères, plutôt que de relancer mon intérêt pour la série, ne fait que le diminuer.

08/07/2009 (MAJ le 07/11/2019) (modifier)
Par Alix
Note: 3/5
L'avatar du posteur Alix

Mon avis suite à la lecture des 11 tomes parus à ce jour est mitigé. Il y a évidemment beaucoup de bonnes choses dans cette série. L’écriture est excellente, les albums s’avalent sans peine, on veut en savoir plus, on veut comprendre ce qui se passe dans l’univers mystérieux mise en place. Les thèmes traités sont souvent intéressants et pertinents, et les déboires des enfants font souvent écho aux évènements de notre monde (je pense à la bataille pour sécuriser les bâtiments et les ressources par exemple). J’ajouterai que la mise en image de Bruno Gazzotti est exemplaire. Quelle maitrise, quelle précision et détail dans le trait… et surtout quelle lisibilité. Mais voilà… il y a aussi un côté « Lost », la série télé, déjà noté dans bon nombre d’avis. Je parle de la surenchère incessante dans le mystère… chaque réponse apportée est accompagnée de nouvelles questions ou faits inexplicables, et après 11 tomes il faut avouer que je ne sais plus trop où j’en suis. Fabien Vehlmann est un scénariste de renom, j’imagine qu’il a tout prévu, tout écrit à l’avance, et qu’il arrivera à réconcilier les nombreuses pistes entamées de façon plus satisfaisante que la série « Lost »… mais franchement, je ne suis pas convaincu. Je lirai la suite, et je ravalerai mes paroles si besoin est.

04/11/2019 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Je réécris mon avis après avoir relu les premiers tomes et lu enfin les tomes suivants. Cette série me semble populaire chez les jeunes, si je me fie en partie sur le fait que les tomes semblent sortir souvent des bibliothèques que je fréquente ce qui n'est pas pratique si comme moi on préfère lire une série d'un coup ! La série a plusieurs qualités comme le dessin de Gazzotti qui est tout bonnement excellent. Le scénario de Vehlmann possède de bonnes idées et j'ai bien aimé comment il rend plusieurs personnages complexes au fil des albums. Il y a tout de même des défauts qui font en sorte que je ne recommande pas l'achat. Le scénario est sympathique, mais j'ai l'impression que les auteurs l'étirent un peu trop. Il y a des passages voire mêmes des tomes entiers (comme le tome 10) qui m'ont parus vraiment faibles. Cette série pleine de mystères me fait penser à des séries TV du genre X-Files ou Lost sauf que l'avantage d'une série télé est qu'il y a un nouvel épisode chaque semaine et que si un épisode est faible, je peux toujours espérer que ça sera mieux la semaine prochaine alors qu'ici il faut attendre un an (voire même plus !) pour avoir l'épisode suivant ce qui me semble un peu frustrant et vu que selon wikipedia il y aura 22 tomes on aura pas la fin avant des années. Il y aussi le fait que parfois le scénario me semblait un peu confus (il faudrait mettre des résumés au début de chaque album parce que c'est un peu dur de tout se rappeler) et j'ai peur que les auteurs ne fassent qu'accumuler les mystères et que les explications finales soient décevantes. Je vais mettre cette série de coté et la relire/lire les nouveaux albums lorsqu'elle sera finie dans environ 11 ans.

24/10/2010 (MAJ le 21/01/2019) (modifier)
Par Feynhec
Note: 4/5

Initialement je trouvais les dessins de cette BD un peu bof, une histoire avec des gamins..., je n'ai pas été attiré tout de suite à commencer à lire cette série. Quelle erreur!!! Dès que je m'y suis mis, impossible de m'arrêter : une histoire très prenante, pleine de rebondissements, pleine de leçons et d'humour... Mais que s'est il passé et comment vont ils s'en sortir?? A lire absolument!!

19/06/2018 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

Le lecteur est tout de suite plongé au coeur d'un mystère: comment les habitants d'une ville peuvent-ils disparaître au cours d'une nuit en ne laissant comme survivants que quelques enfants qui vont tenter de survivre? Je me suis cru dans un épisode de la série TV "Lost" tant les similitudes sont grandes. Il y a tout d'abord ces animaux sauvages qui déambulent dans les rues. Et puis, c'est la même façon de distiller goutte à goutte le mystère sans donner la moindre explication mais tout en multipliant les hypothèses (sont-ils morts? ou bien dans une dimension parallèle?...). On retrouve également la même multiplication des personnages qui avaient chacun leur vie et surtout leur caractère différent (la débrouillarde bricoleuse, le colérique, la bonne élève coincée, l'orphelin solitaire, le trouillard...) et qui vont se retrouver mêler à cette aventure étrange. On espère simplement que le scénariste ne va pas s'éterniser au risque de perdre son public comme dans la série Lost... Le second opus m'a fait penser au film de Wes Craven "Scream". Bref, on tremble à l'idée de la menace que représente ce maître des couteaux alors que l'ambiance n'est déjà pas rassurante dans une ville déserte. En effet, j'ai été séduit par une atmosphère urbaine déserte pesante où l'angoisse est palpable à chaque instant. C'est déjà pas mal... A bien y réfléchir, c'est même franchement bien par rapport à la production actuelle. Il faut juste savoir le reconnaître ! Les tomes se sont succédés jusqu'au 5ème qui nous révèle une partie du mystère et qui ouvre une autre porte vers un second cycle. On peut observer une parfaite maîtrise du scénario notamment en ce qui concerne sa cohérence. Le dessin est précis et l'histoire parfaitement narrée. A partir du 10ème tome et en même temps du 10ème anniversaire de cette série, on a un troisième cycle qui commence. Les personnages ont évolué. Les bons et les méchants ne sont pas ceux qu'on croit. On va les suivre un peu séparément pour de nouvelles aventures toujours aussi mystérieuses dans un univers toujours aussi angoissant. La série a beaucoup gagné en notoriété parmi les jeunes dont les miens qui sont fans. Certains parents se sont tout de même inquiétés en voyant du sang sur les couvertures car cela n'inspirait guère confiance. En réalité, c'est quand même assez léger et ce n'est qu'un effet de style. On ne meurt pas vraiment dans cet univers assez étrange. Il ne faut pas se fier aux apparences. Cela rappelle un peu les "X Files" mais version junior. Rares sont quand même les séries qui s'adressent à un public jeune et plus adulte. Il y a une véritable dualité qui me plaît bien. Je conseille vivement l'acquisition. Note Dessin : 3.75/5 – Note Scénario : 4.25/5 – Note Globale : 4/5

17/04/2008 (MAJ le 02/12/2016) (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Mon fils est un gros lecteur de BD, et il a depuis longtemps puisé dans mon imposante bédéthèque, en suivant parfois mes conseils de lecture. Mais cette fois-ci c’est lui qui m’a conseillé la lecture de « Seuls », conseil que j’ai bien fait de suivre, car c’est vraiment une belle réussite. Publiée dans Spirou, et s’adressant donc à de relativement jeunes lecteurs, elle peut en fait captiver un très large lectorat, des très jeunes ados aux adultes. C’est déjà un beau succès ! L’histoire puise à diverses sources, de « Sa majesté des mouches » aux « Enfants de Timpelbach », en passant par « Lost » ou « Jeremiah » (Saul sur la couverture du tome 6 a de furieux airs de Kurdy !), voire même « 2001 l’odyssée de l’espace » pour le monolithe, entre autres. Mais Vehlmann s’affranchit de ces influences – si tant est qu’elles aient joué, pour créer et développer une histoire prenante et qui sait habilement nous tenir en haleine sans que les grosses ficelles du scénariste ne soient trop visibles. Après un événement non identifié, tous les adultes – et la quasi-totalité des enfants ont disparu. Cinq enfants – bientôt rejoints par d’autres, survivants, s’organisent et découvrent peu à peu certaines étrangetés, distillées au compte-goutte au cours de l’intrigue. Cette dernière est à la fois bon enfant, mais aussi parfois très violente, il y a des montées de tension, le sang coule… Si les deux / trois premiers tomes plantaient bien le décor, les deux derniers du premier cycle font monter d’un cran la tension – et l’intérêt – de l’histoire. On est – donc j’ai été – captivé par une intrigue à la fois simple et vicieuse, avare de détails. Et si l’on a très envie d’en savoir plus, c’est aussi que le dessin de Gazzotti rend la lecture fluide. Il est vraiment bon, classique franco-belge très dans la ligne Dupuis. Les deux auteurs sont à l’unisson pour nous embarquer dans leurs aventures post-catastrophe. Je suis par contre moins convaincu par la colorisation. Pour le deuxième cycle, tout s’accélère (plus besoin de « mise en place »), mais j’ai trouvé le tome 8 (Les arènes) moins intéressant (je préférais le cadre de Fortville). Idem pour une partie du tome 9. Mais la fin est par contre bien faite pour relancer le suspens. A voir ce que Vehlmann va nous concocter pour le cycle suivant.

11/11/2016 (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5
L'avatar du posteur Spooky

Han han. Moi j'aime bien ce genre d'histoires, où des gens qui ont une vie banale se retrouvent dans une situation exceptionnelle. Il est alors très intéressant d'observer leur comportement. Vous vous retrouvez dans une position d'observateur tout à fait intéressante. Ce regard d'entomologiste, Fabien Vehlmann l'applique donc à 5 enfants, qui se retrouvent du jour au lendemain (c'est le cas de le dire) livrés à eux-mêmes. Seuls... dans un monde hostile et pourtant pas inconnu. Le dessin de Gazzotti, typique de l'école Dupuis depuis les années 1990, est tout à fait adapté à ce regard de l'enfance et de l'adolescence qui se retrouve confronté à un monde d'adultes... sans adultes. Vehlmann parvient, malgré les écueils, à mener sa barque de belle façon, nous présentant des personnages riches et variés, un récit avec beaucoup de surprises et un univers vraiment passionnant. La fin du cinquième tome avait ouvert de nouvelles pistes, et attisé grandement l'intérêt du lecteur. Le second cycle continue sur le même tempo, on n'arrive pas à décrocher, et ce monde est toujours aussi intrigant après la lecture de 9 tomes... Pour moi "Seuls" est un classique.

13/02/2006 (MAJ le 15/08/2016) (modifier)
Par karibou
Note: 4/5

Alors là, surprise: je l'ai découvert dans un mag Spirou dans la salle d'attente de mon médecin. Cela dénotait complètement des autres séries. Un trait semblable aux autres BD pour les 9-12 ans, sauf que là, les personnages saignent et craignent vraiment pour leurs compagnons. Certaines scènes sont un peu limites pour les plus jeunes à mon goût. Une sorte de Walking Dead pour enfants mais qui ne fait pas du tout pâle figure. Il arrive même à aborder les thématiques de la série citée en 3 fois moins de tomes. Certains trouvent Terry horripilant, moi il m'attendrit dans ce monde de brutes. Il est assez crédible pour un garçon turbulent de 6 ans. Je me retrouve donc maintenant à enchaîner les tomes, tous disponibles en double dans ma bibliothèque, du fait du succès rencontré par les jeunes lecteurs. La cadence de publication est juste parfaite, avec 1 tome par an. Idéal pour en faire un cadeau d'anniversaire à un jeune fan.

21/06/2016 (modifier)
Par SkAmby
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Superbe série jeunesse ! Enfin une série qui ne prend pas les jeunes pour des cons. Aucune mièvrerie, enfin... Je pense qu'un jeune qui lit cette série, pour peu qu'il s'identifie à l'un des personnages, (il y a de quoi compte tenu de leur diversité) devrait regarder ses parents et le cocon familiale autrement. "Finalement c'est pas si mal". Cette série cartonne auprès du public que je reçois en médiathèque. Des jeunes au moins jeunes, tout le monde apprécie cette série. Visuellement c'est très classique, un peu à la Spirou en moins fouillé. Beaucoup de contraste dans la colorisation. Mais rien qui révolutionne le genre. L'intrigue quant à elle est captivante. La narration est très dynamique et laisse peu de temps pour souffler. Les moments de calme mettent en exergue une tension presque palpable. Pour le moment, on se laisse embarquer par l'histoire même si on ne sait pas du tout où cela va nous mener. Les caractères, les histoires de vie opposées des personnages mettent en avant la diversité tant culturelle que physique : des ados, des plus jeunes, un bébé, certains personnages sont plus charismatiques que d'autres sans pour autant avoir une présence forte dans l'histoire. Je pense en particulier au maître des couteaux. Ce melting-pot rend l’ensemble vraiment intéressant et donne une vision assez juste de la réalité avec ses rapports de force qui par la connaissance de l'autre s’estomperont au fur et à mesure de l'histoire. Après la lecture des 9 tomes, A la fin de chaque cycle, il reste de nombreuses zones d'ombres, avec un nouveau rebondissement et c'est pour cela que la suite et le dénouement sont attendus avec impatience.

18/02/2016 (modifier)
Par H3imd@ll
Note: 1/5

Le premier tome fut pour moi une agréable surprise... Dessins simples mais détaillés, une ambiance mystérieuse quoique déjà vue (Lost, Sa majesté des mouches, Timpleback, même 28 jours plus tard...), personnages attachants... Le parti-pris des auteurs est de nous montrer des enfants de toutes origines, dans des proportions qui n'en font pas un instantané de la société, mais passons, pourquoi pas ! Puis, le tome 3... et là, patatras... les auteurs se prennent les pieds dans le tapis ! Voilà Saul ! Saul est fils de riche, donc c'est déjà un petit c.. par essence (notre complexe vis-à-vis de l'argent)... Ensuite il est blanc, mais aussi blond aux yeux bleus... et comme tous les petits c..s de son âge riches et blonds, il a lu Mein Kampf et veut appliquer les théories raciales d'Hitler... MAIS BIEN SÛR ! Et là, on comprend finalement ce que veulent nous donner en pâture les auteurs : sous couvert de personnages effectivement attachants et fouillés, on doit se taper une énième BD donneuse de leçons façonnée au formatage des jeunes esprits. Le courage est l'apanage de Dodji, de Leila, mais les enfants "blancs" n'ont qu'un rôle de demoiselle en détresse ou d'insupportables boulets (Terry, mais quelle tête à claque !). Quand ils ne sont pas simplement racistes. Les familles aux rangs les plus élevés, par exemple, ne sont composées que de blancs... de là à ce qu'ils nous sortent un discours sur l'Apartheid, le pas à franchir n'est pas loin. Le conformisme de ce parti-pris confine au ridicule quand on prend comme modèle culturel pour notre nemesis une guerre à peine évoquée avant la 4e, là où les auteurs auraient pu être courageux en prenant parti contre les intégrismes contemporains ! Ils auraient pu parler de l'intégrisme islamiste subtilement, sans faire de la parodie à la moraline vue et revue et en choisissant un autre personnage que ce calque standard du boche qu'est Saul ! Mais non, ils choisissent même de caresser ce dogme en introduisant une petite fille voilée de 7-8 ans, dont on connait la capacité de réflexion et de recul par rapport aux concepts liés à l'inaltérabilité de l'âme, la relation à Dieu et qui peut donc choisir consciemment ce vêtement. Seuls, en définitive, commence à traîner en longueur, avec ce dernier tome que l'on attend depuis presque 3 ans, il ne fait qu'enfoncer des portes ouvertes et veut simplement nous "éduquer" dans le sens de la pensée unique admise... Je suis déçu de cette bonne surprise qui s'avère n'être, au final, qu'une indigeste soupe moralisatrice nous invitant à comprendre que nous, notre civilisation, ne devons que nous flageller et nous incliner...

18/02/2016 (modifier)