Le Local

Note: 3.38/5
(3.38/5 pour 13 avis)

L'histoire de 4 jeunes italiens qui se retrouvent dans un local pour assouvir leur passion : la musique.


Auteurs Italiens Italie Musique

"Les quatre héros du Local forment un groupe de rock. Pour réussir, ils veulent ne se consacrer qu’à eux-mêmes et fermer les portes du local. Mais le monde, dehors, pousse aux portes et les force à affronter les imprévus, les rapports familiaux, les règles de la société. Et les ennuis vont arriver, dans l’histoire, comme ils arrivent dans la vie de chacun. Les jeunes gens doivent faire face, choisir leur propre voie, et continuer d’avancer malgré tout. Malgré la vie, en somme". Gipi

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 2005
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Local
Les notes (13)
Cliquez pour lire les avis

01/12/2005 | ArzaK
Modifier


Par DamBDfan
Note: 3/5

Chouette petite BD (qui fait quand même 118 pages) mais qui se lit relativement vite. Gipi nous conte la vie d'une bande de potes férus de musique avec leur rêve, leur ambition de percer dans ce monde artistique pas facile. Le tout est assez contemplatif, mais il y a une agréable ambiance, une certaine nostalgie de jeunesse qui se dégage... Les dessins ne sont pas ce que je préfère, ils sont assez grossiers mais on finit par ne plus y penser car l'histoire est prenante et sans prise de tête. A découvrir, ça change mais le fond du récit reste tout de même très banal !

20/10/2014 (modifier)
Par Superjé
Note: 3/5

Note approximative : 3.5/5 Je voulais découvrir cet auteur (Gipi) au graphisme si particulier mais que je trouvais très beau, et je voulais commencer, pour le découvrir, par lire cet album car J'ADORE la musique. De plus quand j'ai feuilleté l'album j'ai été attiré encore plus par le dessin et le personnage qui accrochait des photos d'Hitler dans sa chambre m'intriguait. Donc j'ai emprunté cet album, et je dois dire que j'ai bien apprécié. Le scénario joue sur la lenteur. Ce n'est pas ce que je préfère, mais quand c'est bien dosé (comme Quartier lointain) je trouve que ça rend les albums parfaitement sublimes. Ici, ça ne rajoute pas d'émotion, ça ne rend pas la BD plus palpitante, mais j'ai aimé l'ambiance qui se dégage de cette BD, et cette bande de copains. Par contre ce livre se lit assez rapidement. J'ai bien aimé les passages où le groupe joue, mais je n'ai pas aimé les moments où ils font tout pour être célèbres. Leurs origines sociales et l'époque de la BD ne sont pas spécialement précisés (je dirais dans une fourchette d'une vingtaine d'année), mais « aujourd'hui », je sais par expérience que beaucoup de jeunes qui forment un groupe ne font pas ça pour le succès et la gloire (mais bien pour jouer ensemble et se faire plaisir) et ne sont pas aussi naïfs sur ce sujet que les personnages de ce livre. Les planches sont très esthétiques, avec une palette de couleurs qui restent dans les mêmes teintes cra-cra/marron. Ce qui donne une lecture aérée mais pleine de charme. De plus, les illustrations à la fin de l'album sont de toute beauté. "Le local", un bon album de la collection Bayou qui est désormais gage de qualité pour moi, et Gipi un auteur à suivre autant pour son excellent dessin que pour son scénario. J'ai passé un bon moment de lecture, même si je n'ai pas envie de relire cet album tout de suite et je ne conseille pas l'achat à tout le monde.

17/07/2010 (modifier)
Par Stanis
Note: 5/5

C'est album est selon moi le meilleur Gipi (avec Notes pour une histoire...), les personnages existent, ils sont formidablement campés, on est dedans, on y croit, et son dessin est magistral, comme du Hugo Pratt qui s'appliquerait (mais pas trop), tout cela respire le génie, je suis fan.

06/01/2010 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Bonne surprise que ce local. Pourtant, l’idée de base est identique à « Eddy l'Angoisse », un album qui ne m’avait que très moyennement convaincu. Si Gipi m’a séduit par la qualité de son travail, il le doit avant tout à deux choses. Tout d’abord la qualité de sa narration. Rarement, j’ai eu droit à un album « étranger » (Gipi est italien) dont la narration coulait aussi naturellement. Le texte est excellent, fluide, spontané et riche de nuances et de véracité. C’est vraiment bien écrit, sans être démonstratif ou littéraire. Ensuite, il y a la colorisation. Celle-ci m’a fait penser à « Lulu Femme Nue », une sensation encore accentuée par le fait que Gipi a un trait qui le rapproche de Davodeau. En effet, son trait réaliste est très dépouillé et d’apparence « facile », comme celui du talentueux Etienne. La colorisation, aux teintes « passées », est donc très réussie à mes yeux. Par contre j’ai un petit souci avec les nez des personnages (oui, je sais, c’est saugrenu). Ces nez sont trop schématiques pour me convaincre. Avoir un style dépouillé, c’est bien, mais il y a des limites ! Reste l’histoire, qui s’attache surtout à définir les profils de différents personnages. Et, si voir l’un d’entre eux s’extasier sans dérision devant une affiche de Hitler m’a fait craindre le pire, les profils des acteurs sont suffisamment fins pour permettre au lecteur que je suis d’accepter ce personnage. Vraiment une très bonne surprise ! Pas mal, franchement pas mal … bien même, franchement bien ! (je suis de bonne humeur aujourd’hui) Culte ? Non, faut pas pousser …

28/09/2009 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Voici la seconde bd de cet auteur italien (qui s’exporte d’ailleurs très bien à l’international) que je viens de découvrir. Notes pour une histoire de guerre - Prix du meilleur album à Angoulême 2006 - ne m’avait guère convaincu. Avec le Local, j’ai eu l’impression de lire une bd se situant dans le même univers un peu glauque. C’est certainement lié à un graphisme très reconnaissable que signe la patte de l’auteur. Et justement, je trouve ce trait graphique assez repoussant. Les visages de ces quatre grands adolescents sont volontairement horribles : oui, c’est le fameux créneau « la beauté du laid » ! On a l’impression d’évoluer au milieu d’une bande de loubards ou de skin head néo-nazis. J’ai pourtant essayé de faire abstraction de mon dégoût pour me plonger dans l’histoire de ce local. Le récit est tout ce qu’il y a de plus banal : un local provisoire où cette bande d’amis s’entraînent collectivement à jouer de la musique rock. J’ai alors voulu savoir ce qui fait que cette bd est tant appréciée par ses lecteurs. Ce n’est certainement pas les dialogues qui sonnent creux et ni la profondeur psychologique des personnages. Je cherche encore et je ne trouve pas... Essai ou témoignage pour démontrer qu’unis dans la musique, c’est bien ? C’est tout ce que cela évoque pour moi. Pas fameux…

28/04/2009 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Oui........mais.... J'aime bien le style de Gipi. Ses histoires et ses personnages sont toujours torturés. Mais ce récit a moins de consistance que ses autres productions. En fait, il n'y a pas grand chose mis à part 4 ados difficiles qui montent un groupe de rock. J'ai l'impression qu'il manque du contenu au scénario, il y a quelques faits, on découvre les jeunes et un peu de leur vie, mais l'ensemble ne mène nul part ou semble inachevé. Concernant le dessin, Gipi a clairement un style mais les personnages sont mal dessinés avec une simplification extrême des visages et régulièrement des disproportions des corps. Les paysages et bâtiments sont bien réussis sur l'ensemble. La mise en couleur est vraiment belle. La narration est bonne et l'ensemble se lit facilement dès que l'on a bien assimilé les personnages et leurs noms. Cette BD est à lire mais Gipi a fait mieux.

24/04/2009 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Depuis le temps que j'entends parler de cet auteur, c'est la première BD de Gipi que je lis. Je découvre donc avec satisfaction son talent narratif et l'originalité de ses scénarios et de ses personnages. C'est vrai que l'histoire de cet album, Le Local, est racontée de manière très fluide. Elle se lit agréablement et met en scène des personnages aux backgrounds variés présentant des personnalités intéressantes et bien rendues. Le dessin de Gipi est assez lâché et efficace. Même si je n'accroche pas à la façon dont il dessine les personnages (j'en ai même confondu deux au début du récit), il arrive en quelques traits à leur donner toute l'expressivité qui leur convient. Il réalise surtout une colorisation originale à l'aquarelle ou à l'encre très diluée que j'aime bien et qui offre quelques décors très jolis malgré leur côté épuré. C'est donc une BD fluide et plaisante, dotée de bons personnages. Néanmoins, même si j'ai passé un moment de lecture pas désagréable, je n'ai pas été touché ni vraiment captivé. Ce récit de jeunes musicos qui combinent leurs vies diverses pour former un groupe disparate mais uni m'a paru un peu vain. Il n'a pas su me parler et je n'en ai pas retenu suffisamment en fin d'album pour en conseiller particulièrement l'achat. Mais ça ne m'empêchera pas de lire, si je peux, d'autres oeuvres de Gipi.

07/01/2009 (modifier)
Par Pacman
Note: 3/5

Décidément, j'ai découvert Gipi avec Notes pour une histoire de guerre, déjà très réussi, et là, voila une bd qui confirme tout le bien que je pense de lui. Bon, évidemment, le thème est, à mon avis beaucoup moins porteur, et on pourrait regretter que ça ne bouge pas un peu plus. Mais pour ce qui est de faire naître une émotion à partir de situations plus ou moins banales, comme un Vanyda ou un Davodeau, dans un registre un peu différent, Gipi s'y entend et maîtrise parfaitement les rouages du 9ième art. Pourtant, dans cette histoire, j'ai une petite impression d'inachevé, tant la fin reste (trop?) ouverte. Comme si on avait voulu laisser la porte ouverte à une suite. il me semble qu'un tas de pistes restent inexploitées, comme par exemple ***spoiler*** celle de la carrière possible du chanteur ***fin du spioler*** Je reste tout de même charmé par le style de Gipi et j'essayerai dorénavant de suivre ses productions.

14/11/2007 (MAJ le 14/11/2007) (modifier)
Par klechko
Note: 3/5

Je n’ai pas été terriblement accroché par cette BD que je trouve un peu fade dans son déroulement. Pourtant, cette histoire d’amitié entre 4 adolescents est assez bien contée, mais pas suffisamment prenante à mon goût pour rattraper le dessin et les choix de colorisation que je n’aime pas trop non plus. Bref, si j’en attendais mieux, ce n’est tout de même pas mauvais, et si toutefois je n’en conseille pas l’achat, cet album mérite objectivement un 3/5.

07/11/2006 (modifier)

Histoire de rock et d'ados. Sujet au combien surexploité! Et pourtant Gipi s'en tire plutôt bien avec une économie de moyens impressionnante. Le dessin pour commencer semble bâclé, baveux. Certains coups de crayon, issues d'une première ébauche abandonnée, restent visibles dans la case finale gardée par Gipi. Et pourtant, tout cela retranscrit à merveille les situations. Certaines pleines pages sont d'une simplicité et d'une beauté... de vraies aquarelles. Enfin l'histoire elle-même ne s'attarde pas sur les clichés. Le mal-être des ados est brièvement abordé. C'est au lecteur, à travers sa propre sensibilité, d'imaginer puis comprendre ces 4 personnages. Ajouté à tout cela des dialogues justes et une mise en scène vivante. Par contre, il faut admettre que la BD est fortement imprégnée de rock et de testostérone. Si vous n'avez pas été l'adepte du premier ou si vous n'avez pas été comblé par un père parfait, alors en effet, vous risquez de ne pas comprendre, voir de ne pas apprécier, cette BD. Voilà.

05/11/2006 (modifier)