La Guerre des Boutons

Note: 3.25/5
(3.25/5 pour 4 avis)

L'adaptation de l'oeuvre de Louis Pergaud.


Adaptations de romans en BD La BD au féminin La guerre des boutons Petit à Petit

Longeverne et velran... Deux villages dans lesquels, depuis des générations, on est élevé dans le mépris du camp adverse. Et l'on y commence très tôt. Dès qu'une rencontre est possible, l'armée de Longeverne vient défier celle de Velran. La lutte est âpre, les combats éprouvants, les guerriers valeureux...même s'ils sont hauts comme trois pommes. Depuis peu, la bataille prend un nouveau tournant : sur les vêtements des vaincus, on coupe tout ce qui dépasse : les bretelles, les lacets, les ceintures, et bien sûr, les boutons ! (texte : Petit à petit)

Scénariste
Dessinateurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 2005
Statut histoire Série terminée (premier cycle de 2 tomes + 2 histoires en un tome) 4 tomes parus
Couverture de la série La Guerre des Boutons
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

24/09/2005 | Spooky
Modifier


Par Canarde
Note: 2/5

Alors-là non! Je n'ai même pas pu finir le deuxième tome. Moi qui abordais la chose avec enthousiasme, séduite par un dessin frais, dynamique, aux couleurs vives et de bon goût (ça c'est pour énerver). Et aussi alléchée par le souvenir d'un film drôle et cruel. Et ben... je me suis endormie plusieurs fois avant de finir le tome 1 . Et le 2, j'ai carrément abandonné l'ascension. Et d'imaginer qu'il existe quatre tomes me donne envie de bailler. Pourquoi avoir étiré l'affaire sur quatre tomes? Les personnages ne sont pas attachants, ils manquent d'humanité, tiens. On dirait la bibliothèque rose : des petites figurines gentillettes, alors que cette guerre montre la férocité dégueulasse des humains réunis en meutes. une férocité relative, enfantine, mais une férocité tout de même. Les chefs qui poussent leurs fantasmes trop loin, et les seconds qui en rajoutent...Et le petit gibus qui n'aurait pas du venir.... Bref, quand je vois que c'est la guerre des boutons BD qui a le plus d'étoiles, je me dis qu'il y a un os (sachant que je n'ai pas lu les autres).

18/03/2016 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Contrairement à ce que je pensais au départ, cette série n'est pas uniquement l'adaptation du roman de Louis Pergaud qui a donné un excellent film dans les années 60. Seuls les deux premiers tomes le sont, quoiqu'ils semblent plus proches du film en fait puisqu'on y trouve notamment la fameuse citation à peine modifiée du Petit Gibus « Si j'aurais su, j'aurais po v'nu ». Les troisièmes et quatrièmes tomes sont par contre directement issus de l'imagination des auteurs qui imaginent une suite aux aventures des gamins de Louis Pergaud. Pour ce qui concerne les deux premiers tomes, j'ai bien aimé cette adaptation. Le dessin est très limité techniquement parlant mais il est efficace et doté d'un certain charme qui convient à ce récit enfantin. L'histoire est racontée de manière légère et agréable. Je n'avais pas vu le film d'Yves Robert depuis mon enfance mais en lisant ces bandes dessinées, j'ai réalisé à quel point il m'avait marqué par ses scènes et ses répliques assez cultes. Les dialogues sont vraiment bons et drôles. L'histoire est simple mais plaisante. Elle m'a semblé racontée avec quelques petits raccourcis mais j'ai plutôt bien aimé cette adaptation et j'en conseille l'achat. Par contre les tomes suivants m'ont moins plu. Le troisième passe encore. L'ambiance est à peu près la même que dans les précédents mais le récit est plus banal puisqu'il mêle l'histoire de Roméo et Juliette à la petite guerre des boutons. Les dialogues sont moins bons, certains étant directement empruntés à Audiard et s'insérant moins naturellement dans l'histoire. On n'y retrouve pas la verve campagnarde et enfantine des précédents. Et l'histoire est moins amusante, plus convenue. Quant au quatrième, je trouve qu'il trahit l'ambiance du récit originel. L'introduction d'anachronismes et d'éléments de récits modernes comme les ninjas gâche l'ensemble. On se croirait dans une banale histoire pour enfants comme il en est produit à la pelle dans les bandes dessinées de super-marché ou à la télé. Il y a toujours un peu de l'agréable atmosphère des premiers tomes mais j'ai vraiment moins aimé que les précédents. En définitive, je conseille donc la lecture et l'achat des deux premiers tomes, la lecture par curiosité du troisième et je pense qu'on peut s'arrêter là.

03/09/2011 (modifier)

Il était une fois un jeune homme qui allait chercher sa place pour la BD d'Angoulême 2006. Il se rendit à Leclerc (partenaire du festival) et au hasard il vit qu'il y avait une séance de dédicaces de BD avec justement Valery Vernay. Je ne la connaissais pas du tout je ne savais pas ce qu'elle faisait et en m'approchant j'ai vu et lu "la guerre des boutons". Excellent, tous les souvenirs d'enfance qui me remontaient en tête. Ce sacré Petit Gibus et le grand Lebrac. Cette guerre d'enfants acharnée. C'est vraiment ce qu'il fallait pour me faire rire ce jour là. Les couleurs et les dialogues sont bien choisis. C'est un petit moment de bonheur. J'ai appris aussi que ça ne serait peut-être pas elle qui ferait le second et dernier volume et ça je ne le supporterais pas. Je suis tombé sous son charme lol.

27/01/2006 (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Spooky

Qui ne se souvient pas de la réplique de P'tit Gibus : "Si j'aurais su, j'aurais pas v'nu !" ? Immortalisée par le film d'Yves Robert en 1961, cette histoire est revisitée, cette fois en BD, par le scénariste talentueux des Mesures du temps. Mathieu Gabella nous propose, en deux volets, sa vision du roman de Louis Pergaud, un classique un peu oublié. Il y met quelques éléments contemporains, tout en gardant l'esprit de l'histoire. N'ayant pas lu ledit classique, je ne saurais dire si l'adaptation est fidèle, mais ce qui est sûr, c'est que ce premier album est à la hauteur des attentes : frais, drôle (attention, c'est un album jeunesse) et inventif, grâce, également, au dessin de Valérie Vernay, habituée des "Chansons de ... en bande dessinée" et "Littératures en bandes dessinées", qui réalise là son premier album. Celui-ci se lit un peu vite (32 pages), mais c'est un format qui convient tout à fait aux enfants. De plus, la maquette réalisée par l'éditeur est très soignée, ce qui en fait un bel album.

24/09/2005 (modifier)