Lagune

Note: 2/5
(2/5 pour 2 avis)

La montée des océans a modifié le littoral belge d'où émergent des villes à moitié englouties, notamment une ancienne abbaye habitée par une secte ...


Environnement et écologie

La montée des océans a métamorphosé la côte belge, composant des paysages fantomatiques d'ou émergent des villes à moitié englouties. Mais cette catastrophe n'a pas rendu les hommes plus sages comme le découvriront Lagune et le Professeur, au cours de leur enquête à l'Abbaye des dunes. Texte: Delcourt

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 1990
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Lagune
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

27/05/2005 | Pierig
Modifier


Par Erik
Note: 1/5
L'avatar du posteur Erik

Je ne dis pas que je n'aime pas le dessin : c'est correct sans être toutefois exceptionnel. Je ne dis pas non plus que le scénario n'est pas original : la montée de la mer qui engloutit les côtes de la Belgique dans un monde post-apocalyptique ; c'est presque d'actualité si on croît à la théorie du changement climatique. Cependant, je dis que ce récit est d'une fadeur à en devenir pâle. On n'accroche pas du tout car il n'y a pas de direction claire et précise dans l'élaboration du scénario alors que le dessin semble à la hauteur. On se perd véritablement dans des méandres avec une multitude de personnages plus que stéréotypés. Il n'y a véritablement personne qui sort du lot avec des réflexions intéressantes. C'est quand même dommage car il y avait matière à tirer un récit interressant.

11/10/2007 (MAJ le 23/02/2009) (modifier)
Par Pierig
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pierig

La lente montée des océans qui finit par grignoter le littoral est un postulat assez interpellant à la base car plus que plausible . . . Dans ces décors, l’intrigue se met en place tout doucement autour d’un mystérieux cargo échoué non loin de l’abbaye des Dunes où une secte a trouvé refuge. Le déroulement du récit est assez lent. Il nous conte une tranche de vie de quelques habitants restés dans une station balnéaire de la côte belge. De lecture facile, je trouve pourtant que ce one shot pêche par la présence de quelques clichés écolos (le tanker) et par un récit un peu "juste". J’aurais en effet aimé en savoir plus sur cette secte et ses motivations . . . Quand aux dessins de Marianne Duvivier, je les trouve un peu fade comparé à Secrets : L'écharde. De plus, l’encrage noir jure un peu avec des couleurs trop délayées. Bref, cette bd accuse un petit coup de vieux . . .

27/05/2005 (modifier)