Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Spirit of the Sun (Taiyo no mokushiroku)

Note: 3/5
(3/5 pour 5 avis)

En août 2002, le Japon est victime de gigantesques séismes provoquant, en plus des raz de marées et des cataclysmes habituels, une scission du pays en deux parties engloutissant du même coup les plus grandes villes du Japon.


Après l'apocalypse... Catastrophes naturelles Les Uchronies Seinen Shogakukan Tonkam

En août 2002, le Japon est victime de gigantesques séismes provoquant, en plus des raz de marées et des cataclysmes habituels, une scission du pays en deux parties engloutissant du même coup les plus grandes villes du Japon. "Spirit of The Sun" raconte l'histoire de plusieurs individus qui ne baisseront pas les bras devant cette tragédie, et dont les destins se croiseront dans un pays contrôlé de part et d'autres par les chinois et les américains, une véritable saga se déroulant sur plus de 15 ans. (source : Tonkam)

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 2005
Statut histoire Série terminée 17 tomes parus
Couverture de la série Spirit of the Sun

30/01/2005 | ThePatrick
Modifier


Que se passerait-il si le Japon d'aujourd'hui disparaissait en partie dans de violents tremblements de terre, et que les survivants devaient être dans l'obligation de demander de l'aide aux chinois et aux américains. C'est ce que propose de raconter Spirit of the Sun en suivant des hommes et des enfants qui auront un rôle prépondérant à jouer dans le futur de leur nation. De nombreuses alliances et trahisons politiques auront lieu autour des personnages principaux au cours des nombreuses années que couvre l'histoire. Un thriller géopolitique palpitant qui, après 15 tomes, arrive encore à nous proposer des intrigues croisées passionnantes. Spirit of the Sun a été créé par l'auteur de Zipang et est à mon avis plus réussi que ce dernier (dans un registre certes différent), bien que pas mal de lecteurs semblent penser le contraire.

01/08/2009 (modifier)
Par alban
Note: 3/5

Si le récent Tsunami en Asie n’avait pas eu lieu, aurions-nous pu croire au scénario de Spirit of the Sun ? Non certainement pas, on aurait trouvé cela trop gros, trop improbable. Depuis, le doute est permis… Spirit of the Sun traite de la plus grande catastrophe naturelle qui pourrait toucher le Japon : tremblement de terre, éruption du mont Fuji, Tsumani sur les côtes et scission de l’ile principale en deux. Ce premier tome nous présente toutes ces catastrophes et les premiers changements géopolitiques qui vont en découler. Au travers de quelques personnages au caractère remarquable, nous avons une vision de l’enfer que nous pourrions vivre si tout notre univers s’écroulait. Comment pourrions nous survivre ? Quelles seraient nos premières préoccupations ? Dans le tome 1, on sent bien néanmoins que Kawaguchi n’a quand même pas trop voulu s’étendre sur cette partie du récit et qu’il ne voulait pas complètement nous décrire l’angoisse vécue par les populations. Ce qu’il va certainement développer c’est la reconstruction du Japon telle qu’elle est pré-décrite dans ce tome. Les rapaces de la politique internationale (les USA et la Chine) s’étant chacun jetés sur une moitié du Pays… J'ai trouvé ensuite intéressante l’idée du tome 2 de découvrir ce qu’avaient pu devenir les réfugiés, notamment à Taïwan et la dénonciation des conditions dans lesquelles ils pouvaient vivre. Mais le tome 3 m’a un peu refroidi. Pour le moment, je ne vois pas trop où veut en venir l’auteur et quel est l’intérêt de prolonger le séjour du héros dans ce lieu car son retour au Japon semble imminent. J’aurai nettement préféré voir au quotidien ce que pouvait être la vie dans un camp abandonné du monde, comprendre peut-être les motivations les plus profondes de ce groupe qui veut se révolter contre l’impossibilité de retrouver… (lire plus)

14/02/2006 (modifier)
Par Kael
Note: 2/5

Petit déception en lisant ce manga. Je m'attendais à quelque chose de bien plus fort, de plus percuttant, et finalement c'est souvent trop mou, sans le moindre punch. Au départ, je ne suis pas vraiment un bon client pour les histoires catastrophes, mais là je crois que c'est vraiment trop simple : On enchaine les évênements (séïsme, tsunami et éruption volcanique) avec une gravité maximum et jamais vu, et zou on met un petit gars au centre de tout ça, sachant que ce petit gars à l'âme d'un héros etc etc... Pfiou... Par dessus tout ça, on ajoute un coup de lutte entre les USA et la Chine pour plus ou moins mettre la main sur ce Japon en ruine, et zou, le tour est joué, mais trop mal joué selon moi. Bref, je m'arrête là, je ne veux pas connaitre la suite. (et une nouvelle fois merci Tonkam pour la piètre qualité de la série. Certaines bulles ne sont pas entières, le papier est degueulasse, l'impression vraiment moyenne... comme d'hab' )

04/07/2005 (modifier)

Le tsunami (et ses conséquences dramatiques) qui a touché une partie de l'Asie dernièrement a marqué les esprits. Ce manga qui débarque en France aujourd'hui a plutôt bonne presse, est-ce parce que son sujet est proche de cette actualité? Ou est-ce que la série est tout simplement de bonne qualité? En fait je relativise, cette BD serait parue, tsunami ou pas, car le problème lié aux catastrophes naturelles est à la fois réel et ancré dans l'inconscient collectif nippon. Il est donc logique qu'un manga se servant du phénomène de catastrophe naturelle comme postulat de base existe. Et puis bon, ça change un peu du "Néo Tokyo" après la bombe (autre traumatisme ancré dans l'inconscient collectif japonais). Ceci dit, vu que ce premier volume s'axe sur les éruptions et autres tremblements de terre, on assiste plus aux conséquences directes dues à ces problèmes: les moments de panique, les actes héroïques, de certains anonymes, les décisions politiques prises dans l'urgence... qu'aux conséquences qui en découleront à moyen terme et qui risquent de bouleverser la face du monde. Pour l'instant on reste dans le spectaculaire, même si l'aspect géopolitique de cette histoire se profile légèrement, il est encore en retrait dans ce premier tome. Au niveau du découpage et de la narration ce n'est pas mal, le scénario est assez prenant et ne manque pas de suspense. Reste à savoir si l'histoire décollera par la suite. Les scènes de tremblements de terre ou d'éruptions ne sont pas très impressionnantes visuellement, c'est vrai, mais il n'y a pas d'abus de sensationnel, ce qui est plutôt un bon point. Pour ce qui est des dessins, même si l'on peut dire que Kawaguchi a son style propre, ça reste du manga pur jus, correct et travaillé mais rien d'exceptionnel. Au vu de son contenu, ce… (lire plus)

14/03/2005 (modifier)
L'avatar du posteur ThePatrick

Un premier tome assez mixte au niveau de l'histoire. La description de l'histoire (voir onglet "Histoire") est en effet assez fidèle : l'aspect catastrophe occupe une bonne partie, avec séisme et tsunamis, et les dégâts résultant, l'exode des populations, etc. Tout cela est représenté tout de même assez rapidement, et les scènes de catastrophe me paraissent moins spectaculaires que dans Akira, par exemple. Non pas que le dessin et la mise en scène de Kawaguchi soient mauvais, non, mais je dirais qu'ils manquent quand même un peu de force. Sur ce fond se développe une intrigue politique assez intéressante. Le Japon étant au bord de l'anéantissement, les Etats-Unis et la Chine se propose gentiment de l'aider. C'est donc ainsi qu'ils vont gentiment occuper le pays et se chamailler gentiment pour tirer la plus grande part de couverture à eux. Pour l'instant cet aspect n'est pas (encore ?) très développé. Ce qui occupe le reste de ce premier tome, c'est le destin individuel de différents personnages : Gen'Ichiro Ryu, petit-fils d'un éminent politicien, et apparemment le personnage le plus altruiste, fil directeur et qui laisse une trace sur son passage ; Jimichi, envoyé à la recherche de Gen'Ichiro (et censé le protéger) par son grand-père ; Goro Sakamaki, qui croise la route de Gen'Ichiro, qui veut survivre et est pour cela capable d'égoïsme, mais qui se retrouve quelque peu transformé par l'attitude de Gen'Ichiro ; ainsi bien sûr que le grand-père Ryu (pas si vieux que ça, d'ailleurs), qui permet le suivi de l'aspect politique de la situation. Dans l'ensemble le tout se laisse bien lire, mais -- à l'image du dessin [1] -- manque un peu de force, possiblement à cause de ce mélange des genres, ou à cause de comparaisons implicites et pas complètement justifiées, par exemple avec… (lire plus)

30/01/2005 (modifier)