Armandis

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 4 avis)

Caillou... Un petit îlot sur la tranquille planète Armandis. Mihoshi y coule des jours paisibles jusqu'à l'arrivée brutale de Zepplin. Son existence va désormais être bouleversée. Elle doit aider le fröle à sauver son peuple.


Paquet

Armandis est une planète soumise à un cycle séculaire et peuplée par trois races “pensantes”, chacune vivant retranchée sur ses terres, insouciante de l’existence des autres : les lointaines îles d’Occident pour les humains, le continent sauvage pour les mangsous et les étranges îlots flottants pour les fröles. Pourtant, dans ce monde où tout semble partagé et immuable, va survenir la rencontre de Mihoshi, une jeune humaine retranchée sur la petite île de Caillou, et de Zepplin officier fröle cherchant à sauver son peuple du génocide. Prise d’une profonde compassion pour cet être venu du ciel, Mihoshi mettra tout en œuvre pour ramener l’espoir dans une quête qui paraissait vouée à un échec irréversible ... Source : Editions Paquet

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 15 Décembre 2003
Statut histoire Série terminée 4 tomes parus
Couverture de la série Armandis
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

23/09/2004 | Pierig
Modifier


Par Pierig
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pierig

Le trait de Tonton se rapproche manifestement de celui de Loisel, surtout au niveau des visages des personnages et du fröle, petit être qui présente d'étranges similitudes avec le Fourreux par exemple. C’est du sous-Loisel diront beaucoup, mais moi, sans entrer dans ce genre de considérations, je qualifierai juste le dessin de sympa mais manquant de vigueur et parfois de précision. Toutefois, les faiblesses du dessin sont compensées par des couleurs chatoyantes qui ajoutent un plus incontestable à l’album. En effet, les planches invitent à l’évasion avec les décors idylliques des lagons. C’est à la fois beau et reposant. Pourtant, en feuilletant la bd, j’avais la crainte qu’elle se focalise trop sur de "l'écologie pseudo-moralisatrice". Il n’en est rien et c’est bien mieux ainsi ! La narration est prenante, le découpage est bon, même si les phylactères me semblent parfois mal agencés. Le récit ne brille pas par son originalité mais se laisse suivre. Le lectorat cible est difficile à cerner. La jeunesse ? Oui, de prime abord mais certains passages sont relativement durs. Le récit s’assombrit d’ailleurs au fil des tomes même s’ils sont inégaux en termes de densité (3 opus auraient été suffisants). Le final prend un ton inattendu mais cohérent qui montre que ce récit a été réfléchi de bout en bout. Pas sûr de le relire un jour mais lecture conseillée.

23/09/2004 (MAJ le 03/11/2015) (modifier)
Par Miranda
Note: 3/5
L'avatar du posteur Miranda

Comme cela arrive souvent, un certain nombre de B.D. destinées à la jeunesse ne sont pas publiées en tant que tel, et le lecteur adulte peut se casser facilement les dents dessus, ce qui a été mon cas ici. J’aurais eu un œil moins critique si j’avais été prévenue, ou je n’aurais pas lu le récit, tout simplement. Je reconnais volontiers que pour les plus jeunes c’est une bonne aventure, mais moi je me suis ennuyée ferme. Ma note repose donc sur une lecture uniquement « jeunesse », il serait dommage que les gamins passent à côté d'un bon récit. Comme le dit André, posteur ci-dessous : « Y’en a marre de toutes ces mêmes histoires de gamins qui deviennent investis d’une mission, rien que par le plus pur des hasards. (…) au début le gamin est un peu paumé et puis arrive un tiers élément imprévisible et là il devient un héros… pfff… », c’est exactement ce qui m’a gonflée et empêchée d’aller jusqu’au bout du récit, je me suis arrêtée aux trois-quarts du troisième tome, totalement saturée par ce trop-plein de puérilité. Et ce ne sont pas les quelques scènes avec un peu tripaille qui vont lui donner le cachet « adulte », non. Et comme toute bonne histoire pour les enfants elle fourmille de facilités scénaristiques et de raccourcis, ce qui n’a pas aidé non plus à apprécier le récit à mes yeux d'adulte. Cela dit, c’est parfait pour les gosses, qui pourront facilement s’identifier aux héros et vivres leurs tumultueuses aventures. Quant au dessin, c’est lui qui a provoqué mon achat, j’adore le trait et les couleurs gaies et reposantes. Pour moi le style « Loisel » n’est pas la propriété exclusive de cet auteur, si un graphisme lui ressemble et qu'il est beau, comme c'est le cas ici, ça ne me pose aucun problème. Je préfère des styles ressemblants mais bien fichus, plutôt que des genres différents mais laids ou mal dessinés. J’espère que l’auteur fera d’autres B.D. plus adultes ou alors directement publiées en « jeunesse ».

25/11/2011 (modifier)
Par yOyO
Note: 3/5

Cette série axée vers une lecture jeune est à mon sens davantage dirigée vers une histoire adulte, je m'explique. Le 1er tome présente une situation enfantine classique : deux enfants dans un monde imaginaire veulent aider leur nouvelle amie tout droit sortie de nulle part. Mais par la suite, l'histoire devient plus complexe, et certaines scènes sont quand même tournées vers un public adulte. Pour l'ensemble du récit, l'histoire file bien, il n'y a pas de temps mort. Au niveau du dessin c'est superbe par contre. On voit nettement la progression du tome 1 au tome 4. De plus je tiens à souligner la beauté des décors et des couleurs : c'est vraiment superbe. Une série à découvrir : oui mais pas indispensable.

13/01/2009 (modifier)
Par André
Note: 1/5

Armandis n'est rien d'autre qu'un gros plagiat de Loisel avec tantôt des scènes similaires à Peter Pan tantôt à La Quête de l'Oiseau du Temps. Même le dessin ressemble à celui de Loisel. Mais en moins bien, évidemment. Et puis y'en a marre de toutes ces mêmes histoires de gamins qui deviennent investis d'une mission, rien que par le plus pur des hasards. Ca devient gnangnan à la fin ! C'est toujours pareil : au début le gamin est un peu paumé et puis arrive un tiers élément imprévisible et là il devient un héros... Pfff... C'est bon les gars y a déjà eu Le Grand Pouvoir du Chninkel (grand aussi par la qualité celui-là par contre). Juste un bon point : la couleur chatoyante. Mais c'est tout.

22/05/2007 (modifier)