Casanova sous les Plombs de Venise

Note: 3.57/5
(3.57/5 pour 7 avis)

Giacomo Casanova est né à Venise, ce fut un aventurier italien. Pourtant, en 1755, c'est pour impiété et pratique de la magie que les autorités vénitiennes l'emprisonnèrent dans les très redoutés "Plombs de Venise".


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières Adaptations de romans en BD Italie Prisons Treize Etrange Venise

Giacomo Casanova est né à Venise, ce fut un aventurier italien. Ses parents, acteurs, le destinaient à la prêtrise, mais il fut renvoyé du séminaire à seize ans pour mauvaise conduite. Ensuite, Casanova fut tour à tour secrétaire, soldat vénitien, prêcheur, alchimiste, joueur professionnel, violoniste, directeur de loterie et espion, constamment impliqué dans des intrigues politiques et amoureuses. Mais aujourd'hui encore, on ne conserve de lui que cette image de libertin invétéré. Pourtant, en 1755, c'est pour impiété et pratique de la magie que les autorités vénitiennes l'emprisonnèrent dans les très redoutés "Plombs de Venise". Ces cellules au dernier étage du palais des Doges. C'est d'ailleurs cet incroyable épisode de sa vie qu'il racontera en 1788 dans son roman "histoire de ma fuite des plombs de Venise" et que Patrick Mallet met aujourd'hui en image.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 2004
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Casanova sous les Plombs de Venise
Les notes (7)
Cliquez pour lire les avis

04/04/2004 | ThePatrick
Modifier


Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Le récit ne m'a fait ni chaud ni froid. En gros, je ne me suis pas ennuyé pendant ma lecture (sauf vers la fin car j'en avais un peu marre de voir Casanova enfermé), mais je n'ai eu aucun plaisir en lisant les trois tomes. La faute aux personnages que je ne trouve pas attachant hormis le type qui garde Casanova et qui le traite bien. Le récit manque de rebondissements. Pendant le 3/4 du récit, on voit juste Casanova enfermé qui fait tout pour s'enfuir. Comme on sait déjà qu'il est sortit de cette prison, le récit est sans surprise et manque de suspense.

14/12/2009 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Note approximative : 3.5/5 Le récit de la détention de Giacomo Casanova dans les geôles du Doge de Venise : les fameux plombs. En trois tomes de 48 pages, cette BD nous raconte brièvement les raisons simples et fallacieuses qui ont mené le dandy en prison : jalousie, soupçon d'hérésie, de sorcellerie, mauvaise vie, mépris envers l'autorité, tout était bon pour le mettre au secret, sans avoir jamais besoin de le passer en jugement ou ne serait-ce que de lui énoncer les raisons de son arrestation. Une situation qui aurait de quoi rendre fou n'importe quel détenu, et Casanova avoue lui-même l'être devenu momentanément avant de chercher pour de bon à s'évader coûte que coûte et malgré les obstacles qui vont se dresser sans arrêt face à son évasion. Un récit bien raconté et plaisant, une narration fluide, un personnage principal assez attachant, un dessin simple mais agréable, tout conduit à un bon moment de lecture permettant au passage de se retrouver de belle manière dans la Venise magnificente et cruelle.

07/10/2006 (modifier)
Par carlito
Note: 4/5

Casanova fut interné a Venise (dans les plombs de Venise) pendant une periode de sa vie qui reste meconnue. Cette BD propose d'eclaircir cette histoire. Les deux premiers tomes sont vraiment intriguants. Ca ressemble a Blain (Isaac le Pirate) coté dessin et pour l'instant ca ne faiblit pas. Les expressions des personnages sont bien rendues et on ne sort jamais de l'histoire (ce qui est bluffant car ca reste quand meme un huis clot). Le scenario lui aussi va lorgner du coté des deux premiers tomes d'Isaac: c'est tres fluide et poétique. C'est de la grande BD. Je reactualise cet avis apres avoir lu le dernier tome (3 tomes au total) qui ne fait que confirmer la bonne impression des premiers tomes. Une BD a lire absolument.

25/07/2005 (modifier)
Par fourmi
Note: 4/5

Très bonne petite surprise ! Une excellente adaptation de la vie de Casanova, enfin une partie de sa vie. On est loin du cliché "coureur de jupon" et plus dans la dimension "Libertaire" : adepte de la liberté absolue de l'individu. Ce parti pris de l'auteur donne une dimension supplémentaire à cet album. On va assister à la descente aux enfers de cet homme amoureux avant tout de LA Liberté, dont il va être privé. Sa folie dans cette perte est excellement bien rendue. Le tout est servi par une illustration juste, assez belle, avec une palette de couleurs bien choisies et jouant avec les ombres quand il le faut. Un premier opus parfaitement réussi, en attente de la suite ...

21/04/2004 (modifier)

Bizarre que cette histoire... Tirée apparemment d'un roman, que je n'ai pas lu, elle commence sur les chapeaux de roue en envoyant son héros en prison, où il a tout le temps de penser. Une sorte d'introspection devrait alors s'en suivre, mais non. Le ton est plutôt badin, léger, tandis que l'histoire, elle, est dramatique. Ce décalage, qu'on doit probablement retrouver dans le roman original, est assez inattendu, mais pas désagréable. Attendons la suite pour juger l'oeuvre.

16/04/2004 (modifier)
Par okilebo
Note: 4/5

Les éditions Treize étrange éditent peu d'albums. Pourtant, j'ai pu remarquer que la qualité est souvent au rendez-vous. Les Plombs de Venise ne faillit pas à la règle car ce petit album est vraiment très convaincant aussi bien sur le plan graphique que scénaristique. L'auteur, Patrick Mallet, nous offre un scénario très convaincant. Le récit nous parle de Giacomo Casanova et plus précisément de la période de sa vie où il fut interné pour des raisons assez obscures. Librement adapté d'un texte écrit de la main de notre héros, ce récit est tout sauf ennyueux. Le ton est très actuel, un peu dans l'esprit des séries qui sortent dans la collection Poisson Pilote de chez Dargaud. L'album est volontairement divisé en deux parties. La première où on apprend dans quelles circonctances notre séducteur sera appréhendé et puis la seconde qui est principalement axée sur son incarcération en elle-même. Cette partie du récit est vraiment très réussite. Plusieurs faits y sont mis en valeur : sa première prise de contact avec ce lieu sordide qui sera sa demeure pendant un bout de temps, sa relation avec son geôlier qui se revèlera un être plutôt sympathique, ainsi que ses angoisses et ses rêves. Tout ses éléments sont vraiment bien décrits et on comprend parfaitement ce que notre prisonnier a pû ressentir. Je donnerais une mention particulière à la fin du l'album qui est vraiment surprenante. D'un point de vue graphique, il est clair que le dessin de Christophe Blain fait des adeptes et c'est ma foi pas désagréable. J'ai trouvé le traît de Patrick Mallet très expressif. Grâce à cela, les émotions des personnages sont très bien rendues. Les pages où l'on voit les cauchemars de Casanova sont très convaincantes, cela donne de la crédibilité au scénario, on ne s'en plaindra pas. Voilà donc un album qui m'a surpris. Ses qualités sont indéniables. La suite risque d'être intéressante. Je conseille vivement cette bd.

15/04/2004 (modifier)

Tome 1 :
Petit format (17 x 25cm) chez Treize Etrange, cet album d'inspiration très biographique, est (je cite) librement adapté du texte de Giacomo Casanova : Histoire de ma fuite des prisons de Venise. On pourrait craindre que cette source historique et le fait qu'il s'agisse d'une adaptation en fassent une lecture ennuyeuse, et pourtant non ! Si le début peut paraître légèrement désuet, la mise en scène est en revanche très vivante, très actuelle. Le dessin y est évidemment pour beaucoup : d'un style bien particulier, rappelant assez celui de Blain, il rend à merveille les expressions. Les pages où Casanova entre dans son cachot, par exemple, sont tout particulièrement saisissantes et terribles... J'avoue avoir été impressionné. O_o Et ne vous laissez pas tromper par son apparence assez naïve, l'histoire en elle-même est assez terrible et inquiétante... et la scène qui clôt ce volume vraiment superbe. :) Bref, un petit album vraiment réussi, chez un éditeur que j'apprécie.
Tome 2 :
Enfermé dans les plombs, Casanova va essayer durant tout cet album de s'échapper. Arrive l'hiver, puis l'été. Les compagnons de cellule se succèdent, plus ou moins agréables. Quelques flashbacks viennent élargir l'histoire. A l'extérieur Monsieur de Bragadin fait son possible pour aider Casanova... Ce tome se révèle tout aussi passionnant - si ce n'est plus ! - que le premier. Le sujet (l'enfermement en prison) pourrait laisser craindre des longueurs, une certaine mollesse, il n'en est rien ! C'est bien simple, l'album est passionnant du début à la fin, sans aucun temps mort. Les différentes scènes s'enchaînent au millimètre près, en suscitant une espèce de passion fiévreuse un peu à l'image de celle de Casanova au fur et à mesure qu'il approche de son but. Le Casanova dépeint est un personnage ironique, pétillant de malice. Mais même sans cela un humour léger et un peu suranné imprègne ces pages, et même si le sujet n'est pas spécialement drôle, il est traité sans dramatisation aucune. Je ne peux pas comparer avec le texte original de Casanova, mais en tout cas cette adaptation est une vraie réussite. Une lecture vraiment agréable et passionnante. Je lui mets un 5 pour marquer le coup (sinon ce serait 4,5). En tout cas une excellente série.

04/04/2004 (modifier)