L'Heure des Sorcières (The Witching Hour)

Note: 1.25/5
(1.25/5 pour 4 avis)

Une histoire de sorcières et de sorciers, transposée dans le monde moderne à la manière d'un thriller fantastique mélangeant plusieurs histoires simultannées en un album.


DC Comics Semic Sorcières Vertigo

Les cartes ont été distribuées. Chacun à son jeu en mains. Et ça commence mal. Pour Charity, ça commence par un nouveau bureau et une valise pleine de billets verts. Pour Dex, ça commence avec un cadavre dans le coffre arrière de sa voiture, sur la route de Vegas. Pour Amy, ça commence par un paquet express sans adresse d'expéditeur. Et maintenant, la partie est lancée, il faut jouer. Avant que Mademoiselle Blanche ne dise que rien ne va plus. Avant que les douze coups ne retentissent jusqu'à minuit. Minuit. Trois vies croisées, trois univers qui s'étiolent lentement dans un récit où le surnaturel prend racine dans notre quotidien. Un scénario implacable, plein de jeux littéraires et de références culturelles et historiques aux différentes périodes de l'histoire où les sorcières ont été en ligne de mire.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Février 2004
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Heure des Sorcières
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

22/03/2004 | Ro
Modifier


Par AqME
Note: 1/5

Une question me vient en tête au moment d'écrire cet avis. Mais pourquoi as-tu acheté ce comics, nom de dieu ? La raison est très simple, pour le prix plus qu'attractif. Mais d'attractif, l'histoire n'a bien que cela, car, comme l'on déjà dit les trois critiques auparavant, ce livre n'est vraiment pas plaisant voire même lourdingue. Les dessins ne sont pas moches, mais par moments, on arrive à des aplats de noirs à la Mignola, sauf que là, c'est raté et en plus, on ne comprend plus le récit car on ne reconnait pas les personnages qui parlent. Par moments, les traits sont jolis, les visages plutôt bien faits, mais le reste est assez pauvre et guère attirant. Les personnages sont tous des seconds rôles sans envergure avec une profondeur de petit bassin ou même de pédiluve. On a droit au magicien nain qui sort des phrases philosophiques à deux balles, au joueur de cartes muets, bref que des personnages qui se veulent extraordinaires mais qui n'ont aucun background. Pour le scénario, on repassera. En gros, on a un bouquin qui ne raconte strictement rien. On ne comprend rien du début à la fin, et lorsque l'on referme le livre, on a une sensation d'incompréhension et on se retrouve un peu gros jean comme devant. Tout ça pour ça ! Quelques destins qui ont croisé la magie pour des histoires banales. De plus, la narration bien lourde gâche tout le récit. N'est pas Alan Moore qui veut. Au final, l'heure des sorcières est un comics long, incompréhensible et vraiment d'une banalité affligeante, je déconseille fortement !

15/12/2010 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Pas évident à lire, ce récit. D’une part, le dessin est par moment expérimental, et il m’est alors difficile, sinon impossible de le déchiffrer. Mais ces séquences sont rares et ce ne serait qu’un moindre mal si, d’autre part, la structure du récit n’était pas aussi inutilement alambiquée. Il m’aura en effet fallu franchir le deuxième tiers de l’album pour enfin délimiter chacune de ces multiples histoires. Et lorsqu’enfin je parviens à différencier ces récits, je me rends compte que la plupart d’entre eux n’étaient mystérieux que grâce à cette structure artificiellement complexe. Pour résumer : au début, je trouve le récit mystérieux mais incompréhensible. A la fin, je trouve le récit compréhensible mais banal. Du début à la fin, je ne suis donc pas convaincu. Autre motif de mon insatisfaction : une narration très présente et trop pesante. Je ne sais pas s’il s’agit d’un problème de traduction mais ce texte est, par moment, vraiment pénible à lire. La plume de Loeb est tout sauf légère. Quant au dessin, je vous en ai déjà touché un mot. Si, dans l’ensemble, le trait est agréable (sans être exceptionnel), Chris Bachalo s’essaie, à l’occasion, dans de l’expérimental mal maîtrisé, à la limite du lisible et inutilement laid. Enfin, et même si ce n’est qu’un détail, la vision américaine de la sorcière, avec un foulard tout droit sorti de l’apprenti-sorcier de Walt Disney, ne correspond pas vraiment à la mienne. Aussi, lorsque les auteurs essaient de créer des passerelles entre la tradition européenne et la vision américaine de la sorcellerie, et bien, je trouve qu’ils se plantent et tombent dans le stéréotype le plus bêtifiant. Décevant donc, très décevant. Sans avoir détesté, je peux toutefois déclarer que je n’ai pas aimé. A éviter.

16/02/2010 (modifier)
Par Ems
Note: 1/5

Je ne saurai jamais comment se termine "L'Heure des Sorcières". J'ai tenu plus de la moitié avant de me résigner à fermer la BD. Quand on atteint ses limites il faut le reconnaitre et agir... Ce one shot est le plus indigeste qu'il m'ait été donné de lire. La narration est très lourde avec des voix off saturant les pages. Le dessin est trop expérimental, la base est bonne mais je ne comprends pas le besoin qu'à eu le dessinateur a en faire du pop art. C'est hideux et illisible. La mise en page n'est pas au top non plus. "L'Heure des Sorcières" contient vraiment trop de défauts qui ont eu raison de ma patience.

04/02/2010 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

J'ai acheté cet album totalement par hasard en me basant sur deux choses : le dessin qui ne m'avait pas l'air mauvais et le nom du scénariste dont j'avais apprécié le travail pour Batman - Long Halloween. Mais franchement, j'ai été déçu. Le dessin tout d'abord est sympa la moitié du temps seulement. Le reste du temps, le dessinateur s'essaie à des tentatives artistiques que je trouve ratées, des sortes de zooms où l'image devient floue. Et franchement sur certaines planches, je n'arrive pas à décoder le dessin, à comprendre ce qui était dessiné. Alors je suivais les textes plutôt que les dessins. Ensuite, concernant le scénario, il est vraiment pénible à suivre et à essayer de comprendre. Dès le départ, et sans qu'on le sache, l'histoire saute d'une historiette à une autre sans qu'on sache bien quand on a changé de décor et quel décor il faut relier avec quelle histoire. En gros, 5 narrations simultanées se partagent l'album du début à la fin. Et ce n'est que vers les deux tiers de l'histoire que j'ai eu enfin assez de cartes en main pour pouvoir bien séparer chaque histoire et comprendre ce qu'elles racontaient précisément. L'ennui étant qu'elles sont vraiment parrallèles et se croisent à peine, donnant l'impression que le scénariste a compliqué l'histoire en racontant tout en même temps, sans que ça ne serve à quoi que ce soit ni n'apporte rien au lecteur. Et quant à ces histoires, justement, elles ne m'ont pas touchées du tout. Je les trouve même invraisemblables, même dans cet univers de magie dans lequel on entre vite. J'ai trouvé invraisemblable et facile de voir que dans le passé, dans son autre vie, l'héroïne sorcière était le genre gentille sorcière qui guérit des maladies et prévoit le temps, et qu'après réincarnation, pouf, elle se retrouve avec des pouvoirs dignes de Sandman, à pouvoir modifier la réalité et la vie des gens comme un ange rédempteur. En résumé, en refermant cet album très dense (point positif si seulement la lecture ne m'avait pas donné mal à la tête), j'ai eu l'impression d'avoir peiné pour lire un ensemble d'histoires sans interêt. Achat instinctif raté donc, à mes yeux.

22/03/2004 (modifier)