Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

L'Enclave

Note: 2.2/5
(2.2/5 pour 5 avis)

Une plaine immense s'étend à l'infini. Un mur la coupe en deux, à perte de vue.


Absurde Derrière les murs Dumontheuil

Un petit bonhomme, tout malingre, tout chétif, court le long du mur, faute de mieux. Un jour, il tombe sur une brêche, et rencontre QUELQU'UN ! Ô_ô Mais la vie à deux n'est pas facile.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Mai 1993
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Enclave
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

12/02/2004 | ThePatrick
Modifier


Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Voilà , je découvre Mr Dumontheuil avec cet album pour le moins étrange. Je lis ici ou là que l'absurde c'est son domaine et qu'il étoffera son talent dans d'autres publications. Soit mais ce qui importe c'est cet album précisément. Commençons par le dessin que je n'ai pas trouvé aussi laid que certains ont pu le dire, c'est bizarre, c'est étrange, les personnages ont de drôles de binettes mais au bout du compte j'y ai trouvé un certain charme qui me rappelle certaines illustrations anglaises vues autrefois sur des boîtes de bonbons ou autres sucreries. L'on dit que ça a beaucoup vieilli, ben pas d'accord, sûr qu'on est loin des couleurs tonitruantes de certains comics mais bon j'ai bien aimé cet aspect désuet, voire rétro. Le contenu est plus complexe puisqu'il est constitué de questions philosophiques, existentielles auxquelles se mêlent des explications grotesques, absurdes qui rappellent les mots du chapelier fou. Une BD originale dont je ne conseille pas l'achat mais la lecture offre quelques moments de folie douce réjouissante.

05/11/2016 (modifier)
Par Pierig
Note: 2/5
L'avatar du posteur Pierig

D’ordinaire, j’apprécie l’absurde selon Dumontheuil. Mais cette œuvre de jeunesse fut de lecture laborieuse. Il y a des échanges intéressants et surtout des questions existentielles qui méritent réflexion. Mais que c’est pesant . . . quasi indigeste et surtout incompréhensible au vu de l’absence de structure. Et le dessin n’aide pas à faire passer la pilule. Comme mes prédécesseurs, je trouve que cela a terriblement mal vieilli. Cet album permet de voir les prémices de l’absurde que l’auteur affectionne particulièrement. Mais c’est loin d’égaler ses autres productions. Bref, préférez Qui a tué l'idiot ? ou Malentendus.

26/02/2013 (modifier)
Par pigou
Note: 2/5

Ce premier album de Dumontheuil est très étrange. A la première lecture, je dois bien avouer que je me suis ennuyé. Que de longueurs dans le récit ! Puis à la deuxième lecture, cette impression d'ennui s'est estompée pour laisser place, à la troisième lecture, à une certaine admiration pour les dialogues de ce one shot. Vous l'aurez compris à la lecture du résumé, l'histoire n'est pas palpitante. Deux hommes errent le long d'un mur interminable afin de se donner une raison de vivre... Mais sont-ils tout simplement en vie ? Existent-ils vraiment ? Pourquoi sont-ils là ? Quels sont leurs passés ? Ce paysage désertique ne serait-il pas le lieu de la folie de l'un des deux protagonistes ? Toutes ces questions métaphysiques sont abordées par nos deux personnages, ce qui donne lieu à de nombreux dialogues intéressants par leurs absurdités, véritable force de cet album. A noter que par la suite, Dumontheuil va se servir de cet album comme de base à toutes ses oeuvres. Ainsi, dans la femme floue, nous retrouvons le même type de questionnements, où le héro n'est pas très sûr d'exister vraiment, ni pourquoi il est là, ni d'où il vient... Au final, l'histoire est assez linéaire puisque L'enclave est juste l'occasion de nous raconter les questionnements des deux personnages (ne vous attendez pas à de gros coups de théâtre). Côté dessins, il faut bien avouer que le cadre choisit par Dumontheuil (monde totalement désertique mis à part le mur) n'est pas propice à faire éclater son talent. Cependant, quelques scènes (les rêves d'un des héros) nous permettent d'apprécier le coup de crayon de Dumontheuil qui s'affinera par la suite dans ces prochaines oeuvres. La couleur est assez horrible. Cela a mal vieillit, c'est très fade, presque "caca beurk" (pardon, pour les apprentis bédéphiles. Sachez que "caca-beurk" signifie dans le jargon professionnel, que c'est pas top). Vous l'aurez compris, cet album s'adresse aux fans de Dumontheuil. Personnellement, je suis très heureux de le posséder (peut être parce que je le regarde d'un oeil plus avisé, connaissant toutes les oeuvres de l'auteur). Pour les autres, préférez les autres albums de Dumontheuil, à commencer par "Qui a tué l'idiot". Peut être par la suite, aurez-vous l'envie de venir découvrir ce premier album.

19/08/2005 (modifier)
Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Eh bien... Je n'ai rien compris ! C'est complètement absurde, les dialogues perdent toute cohérence au bout de trois échanges... Je ne comprends pas non plus le rôle des différents personnages. A part le graphisme de Dumontheuil, tout en pastels vifs (bizarre, hein ?), et que je trouve correct pour un premier album, il n'y a pas grand-chose à sauver... Mais on ne peut s'empêcher de penser à ce qu'aurait pu devenir un tel concept dans les mains de manipulateurs d'absurde tels que Corbeyran, ou mieux, Andreas...

09/08/2004 (modifier)

Datant de mai 1993, il s'agit apparemment là du premier album de Dumontheuil, mais on y retrouve déjà le genre d'absurde qui fleurira plus tard dans "Qui tué l'idiot", entre autres. Le dessin a vieilli, et pas dans le bon sens du terme. Certes, un désert traversé par un mur, le décor n'est pas très propice à un épanouissment graphique... mais heureusement que les scènes se déroulant "en-dehors" de ce désert sont là, elles montrent ce que l'auteur peut faire. Idem pour les couleurs, elles ont dans l'ensemble vraiment mal vieilli. De plus, les personnages sont moches. Volontairement, certes, mais moches. Bref, au niveau esthétique, c'est pas la joie à chaque page. En ce qui concerne l'histoire, eh bien c'est de l'absurde. Il s'agit plutôt d'une collection de petites saynètes (deux pages, en général), à la signification parfois obscure, mettant bien sûr fortement l'accent sur l'aspect absurde. J'ai trouvé ça très long, ennuyeux, et sans aucun intérêt. Les dialogues sont certes intéressants, plein d'esprit, parfois incisifs, mais de là à les mettre en bd, bof...

12/02/2004 (modifier)