Le Démon des glaces

Note: 3.38/5
(3.38/5 pour 13 avis)

Un navire parti de Mourmansk et à destination du Havre croise dans les eaux arctiques, cherchant un passage entre les icebergs.


1872 - 1899 : de la IIIe république à la fin du XIXe siècle Froid. Neige. Glace Jules Verne L'Arctique et le Pôle nord Marine moderne Tardi

L'Anjou, un navire parti de Mourmansk et à destination du Havre croise dans les eaux arctiques, cherchant un passage entre les icebergs. Soudain le capitaine aperçoit un navire... perché au sommet d'un iceberg. Quelques hommes partent à bord d'une chaloupe explorer l'épave parsemée de cadavres congelés d'une façon surprenante, apparemment en l'espace d'un instant. C'est alors que l'Anjou explose.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1974
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Démon des glaces
Les notes (13)
Cliquez pour lire les avis

31/01/2004 | ThePatrick
Modifier


Par jul
Note: 4/5

Une superbe bd de Tardi. Un grand format ce qui en impose. L'univers "Jules Vernesque" est magnifique et j'ai vraiment adoré cette histoire de base secrète avec un canon à l’intérieur d'un iceberg. Et il y a toujours ce second degré typique de Tardi mais jamais complètement parodique. De plus l'auteur utilise vraiment toutes les possibilités que lui offre ce grand format remplissant tout l'espace avec énormément d'ingéniosité et de talent. C'est classe. Une œuvre à lire en parallèle avec Adèle Blanc-Sec et le fabuleux one shot Adieu Brindavoine car utilisant le même personnage "Brindavoine".

09/05/2013 (modifier)

L’édition originale de cet album est en papier cousu, seuls les plus atteints comprendront le plaisir pour le lecteur de voir ce petit bout de fil datant de 1974. Passé ce petit plaisir éditorial de collectionneur, il ne faut pas perdre de vue le fond, et justement il va en être question avec un nombre de bateaux envoyés dans les entrailles maritimes impressionnant. Le scénario se joue en trois actes, le premier consiste en une intrigue policière totalement haletante, le second en l’explication « scientifique » des projets et des personnages au-dessous du mystère et le dernier en une fuite devant l’ennemi. Hélas la lecture va en se dégradant, la longue course poursuite haletante s’enchaine avec une morne mais intéressante explication des procédés puis une dynamique mais beaucoup trop rapide chute en forme de fuite. Le lecteur pourra toujours se consoler en y voyant une forme de fin jouissive du « je reviendrai et alors… » chère à nombre de chutes temporaires de science-fiction, hélas il faudra se contenter de cette fin qui du coup en devient beaucoup trop abrupte. Le dessin sublime l’hommage à Verne, la technique narrative déjà parfaitement maitrisée se mêle à l’art du noir et blanc pour donner des paysages de glace, des profondeurs maritimes et des machines de science-fiction totalement immergeantes ( !) pour le lecteur. Au final quel choix cornélien entre le 3 et le 4 étoiles. S’il y avait suite, le 4 serait obligatoire tant l’album est prenant et maîtrisé, seule la fin nous fait heurter l’iceberg trop rapidement. Proposons donc un 4 sans achat car avouons que cet album reste un bijou de musée ou bibliothèque mais je doute l’ouvrir tous les mois au sein de ma BDthèque… Et cher auteur si vous nous lisez, une suite à cet opus dans votre production si énorme ferait tellement plaisir. Vous pourriez développer votre personnage conducteur totalement transparent dans la seconde partie du récit qui pourrait devenir un sacré psychopathe…

13/11/2012 (modifier)
Par jurin
Note: 4/5

Du grand Tardi, le dessin est sublime, il parvient à recréer l’ambiance de la fin du XIX℮ siècle avec beaucoup de talent. Une mention spéciale pour le dessin des machines, des trains, des navires, des scaphandres… Le dessin noir et blanc de cette BD est à mon avis la meilleure réalisation de Jacques Tardi. J’ai un vague souvenir mais le scénario de cette BD me rappelle les 500 millions de la Bégum de Jules Verne. L’histoire est superbe, pas de temps mort, le dessin est en parfaite adéquation avec le récit. La folie des hommes et sa contagion sont au cœur de cette histoire. J’espère que un jour, Jacques Tardi nous donnera des nouvelles de Jérôme Plumier.

28/04/2010 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Attention : ceci n'est pas un avis consensuel ! Ames sensibles s'abstenir car je n'épargne personne (ou presque) !!! C'est totalement subjectif et presque corrosif de ma part. J'ai été réellement très surpris de voir que Jules Verne ne fait pas que des émules. Certains qualifient volontiers les romans d'anticipation de Jules Verne de lectures soporifiques ! sic !... C'est la première fois que j'entends cela et je ne peux pas décemment laisser passer cela. Maintenant, je respecte le fait qu'on n'aime pas Jules Verne et donc indirectement "le démon des glaces" mais je souhaite apporter une réponse pour dire que je ne suis pas du tout d'accord sans faire pour autant l'apologie de Jules Verne. L'oeuvre de Jules Verne a été très populaire en se répandant à travers le monde. De nos jours, il est encore le deuxième auteur au monde le plus traduit après Agatha Christie. Rejeter Jules Verne, c'est comme faire une croix sur tout un genre fantastique ; c'est renier la science-fiction. Tout le monde a lu Jules Verne et a éprouvé cette prodigieuse puissance de faire rêver. Conquérir, explorer, annexer à la connaissance les choses qui ne le sont pas encore, aller où on n'est jamais allé... Il a laissé derrière lui un héritage créatif d'une extraordinaire richesse. Ainsi bon nombre d'auteurs se sont inspirés de ses voyages qui ont fait la renommée de cet auteur de génie. En réalisant le démon des glaces, Tardi rend un vibrant hommage à ce génie littéraire. C'est également un hommage au XIX ème siècle avec un traitement parodique et non dénué d'humour. Le format du démon des glaces est le plus grand que j'ai jamais lu pour une bd. Cela permet de donner une démesure au dessin de Tardi avec une mise en page très recherchée. Bon, je dois avouer que ce n'est guère pratique à posséder. Ma bibliothécaire ne savait pas où le ranger. J'ai appris qu'il s'agissait là d'une réédition pour corriger le tir après l'avoir imprimé à l'origine sur un format très petit. Le scénario nous réserve bien des surprises en allant au-delà des sentiers battus. Le démon des glaces offre une histoire à la logique bousculée, fantastique et captivante. L'auteur reprend d'ailleurs un de ses thèmes favoris : la monstruosité humaine menant à la destruction de l'espèce. Nous avons droit à des navires qui disparaissent mystérieusement de la banquise. Tout comme dans l'oeuvre de Jules Verne, il y a derrière l'implication de savants fous. Il est vrai qu'au final, le récit apparaît comme décalé avec une histoire farfelue et des retournements innattendus. L'effet de surprise sera de taille pour le lecteur. L'absence d'explication dans la motivation du jeune héros sera peut-être sujette à caution. Quoiqu'il en soit, avec cette logique bousculée, nous avons une richesse narrative et graphique qui prouve encore une fois le talent irréfutable de Tardi. Il y a tout d'abord une belle exploitation du noir et blanc avec un effet de gravure du plus bel effet. On ne pourra pas lui reprocher un manque de lisibilité.

28/03/2009 (MAJ le 06/04/2009) (modifier)
Par Miranda
Note: 3/5
L'avatar du posteur Miranda

Le Démon des glaces qui est dans la même lignée que les romans de Jules Verne a une énorme différence avec ceux de ce dernier, il manque cruellement d'aventure, on a l'impression de lire le résumé d'un récit, voire une histoire courte, comme si l'auteur avait juste voulu faire un clin d'œil à Jules Vernes. L'histoire est originale certes, mais elle se lit trop vite et on arrive à la fin avec un sentiment de frustration. Les personnages sont présentés succinctement, aucun n'est psychologiquement vraiment travaillé et on ne sait pratiquement rien d'eux, uniquement le strict nécessaire pour comprendre le récit. Par ailleurs le ton est parfois simpliste, on a le sentiment d'être pris pour des lents d'esprit. C'est tout de même, dans son ensemble, - et surtout grâce au dessin - un bon divertissement mais sans plus, seul les mordus de ces deux auteurs seront entièrement conquis. Le trait de Tardi tout en noir et blanc est sublime. Cependant je n'aime pas le lettrage de l'auteur qui est beaucoup trop grand, toutes ces grosses bulles viennent gâcher un peu le graphisme en l'alourdissant.

22/12/2008 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Je déteste Jules Verne et ses romans qui m'endorment. C'est peut-être pour cette raison que je n'ai pas accroché à ce one-shot de Tardi. Le trait de Tardi est beau, presque mature, mais le scénario... Parlons-en ! Une suite de péripéties plus ou moins intéressantes avec comme seul truc vraiment intéressant la révélation finale vraiment surprenante, mais mal exploitée selon moi. Pour les amateurs de Jules Verne uniquement.

11/10/2007 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

J'avoue ne pas trop aimer le style de Tardi, mais ici il fait fort... positivement. J'ai aimé l'histoire et, surtout, le graphisme qui m'a fait penser à de vieilles reproductions d'eaux-fortes qui "garnissaient" certains romans de Jules Verne (j'en possède quelques très vieux, du tout début des années 1900 ; et c'est vrai que certains dessins et couvertures offrent une vraie ressemblance à ce qu'a ici dessiné Tardi). J'ai lu, et assisté, à une bien belle histoire fantastique, au charme un peu suranné qui, l'air de rien, et si on y va d'une lecture un peu plus appuyée, est une sorte de réquisitoire contre les dangers d'éventuelles guerres bactériologiques. J'ai lu d'une traite (chose rare que je fais avec Tard) et ai ressenti un vrai bonheur de lecture en fin de tome. Malgré ses quasi 35 ans d'âge, ce "démon" est toujours d'actualité bien que l'on ne parle plus trop de virus à l'heure actuelle, médiatiquement dépassés par le réchauffement de la planète. Mais ils sont toujours là... Original et -l'air de rien- à vous créer une certaine angoisse... Ma cote : 3,5/5.

05/09/2007 (modifier)
Par pigou
Note: 3/5

Le démon des glaces est un album de qualité pour plusieurs raisons: - La narration de cette histoire mystérieuse de navires qui disparaissent en arctique, est très bien fichue. L'album est découpé en plusieurs chapitres (7 si je me souviens bien) et ce procédé permets de rythmer l'histoire en lui passant parfois du coq à l'âne. - Le génie graphique de Tardi est ici sublimé. Bien que moyennement fan du style Tardi, je dois avouer que cet album est tout simplement beau. Les dessins d'inspiration "Vernienne" (de Jules Verne quoi) sont très travaillés, et je trouve que le trait de Tardi est moins rond que dans ses productions récentes (c'est cette rondeur du trait notamment pour les personnages qui me dérange habituellement). Cependant, le démon des glaces a un gros défaut : - Le fond de l'histoire est vraiment trop simpliste. Si l'immersion dans celle-ci est totale au début, je suis sorti de l'histoire à la fin tellement le dénouement est un peu "torché". Les réactions des personnages en fin d'album ne sont vraiment pas crédibles. Je suis resté sur ma fin et ce n'est pas la première fois que j'éprouve cela avec Tardi. Dommage.

09/05/2007 (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Spooky

Très très bel album, un peu à part dans le paysage BD, y compris dans les années 1970. On voit que Tardi a lu et apprécié Jules Verne. Sa BD est donc un bel hommage, très prenant, passionnant, mais hélas un peu court. Pourtant il a fait en sorte de bien "coller" à l'oeuvre et à la technique de son modèle : découpage en chapitres, cliffhangers de fin de chapitre, personnages très intéressants, et même une petite morale finale. Côté graphisme, l'auteur nous gratifie de planches à l'ambiance polaire très réussie, dans un style à la fois neutre et efficace. S'il avait vécu un siècle plus tôt, Tardi aurait sans problème pu travailler avec Jules Hetzel pour l'édition des romans de Jules Verne.

25/02/2007 (modifier)
Par PatrikGC
Note: 3/5

Ceux qui aiment un certain Jules Verne en édition d'origine (surtout pour les gravures) vont apprécier ; ceux qui aiment le 2nd degré aussi. Ca se laisse lire sans problème, ça détend bien et j'ai plaisir depuis 20 ans à relire ci et là cette histoire. Néanmoins, un minimum de bagage classique est souhaitable pour en saisir le sel.

20/11/2004 (modifier)