la Fille de la Nuit

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Elle a survécu par miracle à une balle dans la tête. Dans l'hôpital de Los Angeles où elle se rétablit, on l'appelle désormais Jane Doe. Adapté du roman homonyme de Serge Brussollo.


Adaptations de romans en BD Amnésie Los Angeles

A son réveil, Jane ne sait plus qui elle est, ni d'où elle vient. Et elle n'a aucune envie de le savoir, elle compte bien profiter de cette vie toute neuve qui s'offre à elle. Le problème, c'est que si elle a tout oublié, ce n'est visiblement pas le cas du reste du monde. Il lui semble être la cible de tentative d'assassinat. Et ce n'est pas la seule trace qui reste de son passée. D'où lui vient cet instinct étrange, qui lui dicte sa conduite en cas de danger aussi surement qu'un instructeur de la CIA ?

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 2003
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série la Fille de la Nuit
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

28/01/2004 | Thorn
Modifier


Par Thorn
Note: 3/5

Mon impression est très mitigée. A priori, je n'aime pas cette BD, mais je lirai sûrement la suite. En fait, je n'aime pas le dessin, très froid, ni les personnages (froids eux aussi, ou alors qui semblent faire semblant de ne pas l'être). De plus, certains passages sont assez hallucinants, et semblent un peu "rajoutés" dans un monde où ils n'ont rien à faire, à part apporter des facilités au scénario (je pense à l'homme-génie qui vit dans sa bulle). Une grande partie de cette impression vient, je pense, de la voix off qui commente ce qui se passe. C'est plus fin que dans les Blake et Mortimer, certes, mais ça passe moins bien. Les auteurs de BD ont d'autres outils à leur disposition pour nous faire comprendre ce qui passe dans la tête de leurs persos qu'en nous le disant platement. D'un autre côté, je dois reconnaître à cette BD des qualités certaines. Au début on croit que ça va être une histoire de morts-vivants (comme Fragile), puis on comprend que c'est plutôt une histoire d'amnésique. Mais là, contrairement au cliché, on n'est pas parti pour une quête sans fin de la vérité (non, non, pourquoi croyez vous que je pense à une certaine série à rallonge ? :o) Au contraire, Jane tourne résolument le dos à tout ce qui a pu être sa vie, et decide de recommencer sans chercher à savoir. C'est là qu'intervient le deuxième point positif de cette BD : le caractère de Jane. N'ayant jamais souffert (ou du moins ne s'en souvenant pas), elle est pleine d'une insouciance inumaine. Dommage que l'auteur semble se sentir obliger de nous l'expliquer. :o( Et enfin, dernier plus qui m'empêche de couler cet album : l'ouverture est de très bonne qualité, et la fin relance très correctement l'histoire.

28/01/2004 (modifier)