Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

L'Éveil du Kurran

Note: 3.57/5
(3.57/5 pour 7 avis)

« Depuis l’aube des temps, coule le mekbé pur dans les veines du monde. Depuis l’aube des temps, s’évapore à midi ce qui naît le matin. Depuis le premier jour, certains ont le savoir de plonger en esprit entre les grains humides. Et jusqu’au dernier jour, l’eau tourbillonnera sous l’effet des secrets de la vie qu’elle contient. »


Roré avait fini par accepter que je devienne son élève. C'est par ces quelques mots qu'elle commença mon apprentissage: "il te faudra apprendre ce qu'est le Mekbe bleu, l'esprit de l'eau, Tsoué, et tu devras réaliser ce que nous appelons les trois petits miracles. Traverser la rivière sans nager. Naître dans le cercle d'eau. Trouver l'anguille mystique. Alors tu seras un Kurran".

Scénaristes
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 2004
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'Éveil du Kurran

25/01/2004 | ThePatrick
Modifier


Par Miranda
Note: 2/5
L'avatar du posteur Miranda

Une petite déception. Au fur et à mesure que j'avançais dans l'histoire, en vrac : - Je l'ai trouvée de plus en plus facile, plate, manquant d'action et de rebondissements. Lorsqu'on croit que quelque chose va enfin arriver, non seulement ça arrive très lentement mais en plus ce qui arrive n'est pas très folichon. - Se répète très souvent, tirant souvent en longueur, avec des scènes assez mièvres, 6 planches rien que pour un accouchement ! - Le garçon fait sa formation de Kurran en un temps record, ce qui n'est absolument pas logique, aussi doué soit-il, il réussit tout plus vite que n'importe qui. Ils auraient pu au moins le faire grandir un peu. - En plus c'est un garçon difficile et têtu ! Ah là là, je ne sais combien de fois cela a été répété ! - Autre chose illogique : les autres Kurran ne s'étonnent même pas des capacités extraordinaires du garçon, ils préfèrent même leur donner une interprétation quelconque au lieu de s'extasier et d'essayer de comprendre pourquoi. - Les scènes de formation du gosse deviennent purement chiantes au fil des pages. - Récit philosophique ? Leçons de vie ? Une bonne bd pour les plus jeunes alors, à classer en jeunesse. - J'aurais plutôt intitulé cette bd : l'endormissement du Kurran. Deux étoiles tout de même pour le dessin assez joli et les quelques bonnes idées qu'on y trouve, malheureusement mal exploitées à mon goût.

16/07/2009 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5

Très belle BD où se dégage une atmosphère particulière. Les dessins tout en nuances de gris sont superbes. Le scénario fait la part belle aux personnages. Le parcours initiatique de ce futur Kurran est intéressant à suivre. Les erreurs puis les réussites dévoilent les personnalités. L'univers de ce one-shot est cohérent, le lecteur l'intègre facilement. Ce scénario très humaniste est une franche réussite. L'ensemble est très convainquant et mériterait d'être plus connu.

14/02/2009 (modifier)
Par Chalybs
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Les avis lus de-ci de-là sont souvent curieusement identiques, mais aboutissent finalement à des notes opposées. On s'aperçoit dès lors que cet album est plus qu'une simple histoire, mais qu'il fait appel à la fibre sentimentale propre à chacun. L'album, tout en mysticisme, nous transporte sans facilité dans un univers que l'on sent fouillé, mais dans lequel nous n'avons pas le temps de nous plonger et nous promener. Cela est dû au format de la BD. Un tome pour cet univers, c'est court. Le rythme calme et pondéré de l'album colle à la psychologie des Kurran bleus, gardiens de l'eau. Malgré effectivement quelques déjà vu, notamment le maître sérieux et sévère qui critique son apprenti fougueux alors que lui-même l'a été ne fait pas dans l'originalité. Mais ceci n'est que le début de l'album et la fin s'échappe des chemins balisés afin de prendre son propre caractère. Ce qui m'a donné envie de lire cette BD, c'est d'abord le dessin tout en nuance de gris qui m'a charmé ainsi que la première phrase de la première case qui annonçait un dépaysement et une beauté dans les dialogues. Je n'ai pas été déçu. J'ai refermé cet album en l'aimant sans vraiment savoir pourquoi. Je pense que cela est surtout dû à l'ambiance, à cette nostalgie, cette mélancolie, ce calme qui suinte de toutes les pages. Il s'agit d'une BD, qui malgré une action parfois assez forte, sait prendre son temps et ne nous brusque pas. Cette BD au fond est comme les Kurrans, reposante et délivrante. Une invitation au rêve et au voyage.

03/09/2007 (modifier)
Par Quentin
Note: 4/5

L'heroic fantasy n'est généralement pas ma tasse de thé mais, intrigué par les critiques précédentes, j'ai acheté l'éveil du Kurran et j'ai également été positivement surpris par cette histoire très humaine, prenant place dans un univers créé de toutes pièces avec ses animaux, son architecture, ses traditions vestimentaires, ses hiérarchies sociales, ses croyances, quelques pouvoirs surprenants (mais jamais farfelus ni exagérés comme c'est trop souvent le cas dans les albums de ce genre), le tout étant détaillé et tout à fait cohérent. L'histoire est attachante, et est centrée sur l'apprentissage d'un adolescent appelé à devenir un des plus grands prêtres de son peuple, mais devant pour cela apprendre à grandir et à maîtriser ses émotions, ses frustrations et ses peurs. On referme l'album avec le sentiment d'avoir lu une belle histoire, certes un peu dramatique mais finissant d'une manière apaisée lorsque les shamans restaurent l'ordre du monde et permettent au temps de suivre son cours. Un premier album faisant preuve d'une grande maîtrise et étant d'une très bonne qualité. A découvrir.

01/01/2007 (modifier)
Par cac
Note: 4/5

Bonne petite histoire de fantasy, ça m'a vraiment plu. Ca nous raconte l'apprentissage d'un jeune kurran qui a un fort potentiel pour maîtriser le mekbé (il m'a énervé ce mot, au départ je savais pas trop ce qu'il voulait dire et il est employé environ 74 fois). C'est très sympa et le dessin est très bien foutu, je trouve, avec un noir et blanc, très sombre. Par contre pour la fin c'est vrai qu'elle est un peu rapide mais à la réflexion ça ne m'a pas plus choqué que ça, on voit ce qu'il est devenu.

22/03/2004 (modifier)
Par Kael
Note: 3/5

Je suis assez mitigé sur cet album. La fin m'a carrément agacé tellement elle est vite expédiée. Il manque pas une bonne vingtaine de pages là ?! C'est vraiment décevant alors que tout le reste de ce récit m'a vraiment plu. Ce monde est très étrange, et les auteurs nous laisse dans cet espèce d'ignorance au fur et à mesure du récit. Ce n'est pas gênant du tout, au contraire, ça donne un certain charme à cet univers, même si l'on peut regretter qu'il ne soit pas plus exploité, justement (paradoxal non ?) Bref, cette histoire est vraiment agréable à lire, mais p***** de b***** de m**** cette fin... pfff, suis deg.

06/02/2004 (modifier)
L'avatar du posteur ThePatrick

Album qui détonne apparemment dans la collection Tohu Bohu de par son côté univers fantasy / fantastique prononcé, c'est bien parce que j'aime assez cette collection et que le dessin avait l'air attirant que je l'ai lu. Et bizarrement, en le refermant j'ai eu le sentiment que j'aimais cet album, sans cependant savoir pourquoi. O_o Pourtant les éléments très classiques qui pourraient en faire une énième sous-copie d'un genre surexploité ne sont pas absents : jeune garçon dans lequel on devine un potentiel important, magie un peu mystérieuse manipulée par les kurrans (qu'on pourrait croire être une caste de sorciers), incompréhension et rejet des gens "normaux", épreuves assez mystérieuses, etc. Et pourtant cet album est différent. Il raconte plutôt un parcours initiatique, une vie. Et presque de manière annexe un monde qu'on devine largement travaillé, étudié, bâti et dont ne transparaissent que quelques éléments. Tout en nuances, les personnages ont tout de même des caractères assez marqués. Entre Roré, presque une ermite, Tsoué, jeune garçon un peu fougueux mais qui veut réussir, Bonga, vieux bonhomme éminemment sympathique, c'est toute une famille qu'on retrouve. En fait je ne sais toujours pas pourquoi j'aime cet album. On pourrait lui faire certains reproches assez "vrais" (quasiment pas d'action, rythme assez inhabituel, coupure plutôt marquée lorsque Bonga arrive, etc.), mais pourtant il se démarque et charme ! On sent derrière l'univers décrit un gros travail d'élaboration et de réflexion, et possiblement la matière à quelques autres tomes... De fait, pour en avoir parlé aux auteurs, ils vont peut-être un jour faire un album sur les Kurran rouges, de vrais fous furieux vivants de façon intense et frénétique. Le rythme de la narration serait alors lui aussi beaucoup plus intense, syncopé, alors qu'ici il est au contraire très contemplatif, calme, paisible, s'écoulant comme une rivière... en parfait accord avec ce que sont les Kurrans bleus. Si d'ailleurs vous avez l'occasion de les voir en festival, allez-y ! Ils sont absolument charmants, passionnants, ont plein de choses à dire, et gagnent à être connus. Non, je ne fais pas de publicité gratuite, c'est complètement sincère. :) En tout cas, jetez un oeil à cet album.

25/01/2004 (modifier)