Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Hulk - Futur imparfait (The Incredible Hulk: Future Imperfect)

Note: 2.67/5
(2.67/5 pour 6 avis)

Une aventure de Hulk se déroulant dans un futur apocalyptique sur fond de voyages temporels.


Après l'apocalypse... Hulk Marvel Super-héros Univers des super-héros Marvel Voyages dans le temps

Nous sommes dans le futur, après une guerre nucléaire, la terre ravagée renaît de ses cendres, une ville, Dystopia, est née sur les décombres de la civilisation, elle est dirigée demain de fer par… Hulk en personne, rebaptisé Maestro et devenu un tyran sans aucun état d’âme. Des résistants s’emparent d’une machine à remonter le temps et vont chercher dans le passé le seul être capable de combattre le tyran, Hulk lui-même mais beaucoup plus jeune. De cette situation découlent mille questions : si le vieux Hulk tue le Hulk jeune, ne va-t-il pas se tuer lui-même ? Quelles motivations ont poussés le vieux Hulk à devenir si méchant ? Combien de temps son petit jeans va-t-il résister ?

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 1999
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Hulk - Futur imparfait
Les notes (6)
Cliquez pour lire les avis

23/01/2004 | ArzaK
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Ce n'est pas la meilleure histoire de Peter David, mais cela reste un agréable divertissement. L'histoire se passe dans un futur alternatif oû ce qui reste de la civilisation et dominé par Maestro, un Hulk devenu méchant et donc notre Hulk à nous se fait téléporter dans le futur pour le vaincre. C'est amusant de voir les deux Hulk s'affronter et cela donne des bonnes scènes. Malheureusement, le futur imaginé par les auteurs manque un peu d'originalité et c'est parfois un peu banal. Cela fait en sorte que je ne trouve pas cette histoire excellente alors que Peter David a écrit plusieurs histoires mémorables sur Hulk. Le dessin de Perez est pas mal quoique je préfère son style habituel. Ici, il semble s'inspirer des histoires de science-fiction de Métal Hurlant.

29/07/2016 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Cette aventure sur Dystopia est un délire trop estampillé SF pour me plaire, et ça n'a plus rien à voir avec le Hulk originel, même si on trouve une baston entre le bon Hulk et Maestro, son double en fait, mais plus vieux...bref, les auteurs ne s'emmerdent pas avec le temporel et privilégient l'aspect fun, car cette baston, c'est très bourrin mais ça reste assez jouissif quelque part. Le fait que le Hulk qui a été repêché dans le passé ne soit plus une brute épaisse, s'explique ; c'est le psychiatre Leonard Samson qui a réussi à faire fusionner les personnalités de Bruce Banner et de Hulk, je crois que tous les fans du personnages savent ça... Un truc qui m'a surtout amusé, c'est la salle des trophées qui laisse supposer que tous les autres super-héros sont morts, certains ayant été décimés vu le piteux état de leurs accessoires. Quant au dessin de Perez, je l'aime bien, même s'il est très fouillis, je ne le trouve pas repoussant contrairement à ce qu'affirment certains commentaires précédents, il est très années 80 certes, mais ça me rappelle celui "à la Kirby" des années 1977-1981 que je lisais dans Strange, je ne suis donc pas dépaysé ; cette histoire m'indiffère surtout au niveau du scénario trop tourné vers la science-fiction (ça fait 1 étoile en moins).

23/04/2014 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Ce comics a été publié il y a presque 20 ans. Il subit clairement le poids des années, notamment au niveau du dessin. L'histoire est plaisante et ne manque pas d'intérêt. Hulk se retrouve projeter dans le futur où il va être amené à s'opposer au maestro qui n'est que lui-même en despote aliéné et sans pitié pour les survivants d'un désastre nucléaire. On a donc un Hulk qui réfléchit en état de cause, la réflexion ne pousse pas trop loin mais elle a le mérite d'exister pour ce personnage souvent présenté comme décérébré. Graphiquement, le style est sobre au niveau du trait mais a mal vieilli pour les couleurs trop vives. Ce comics divertit mais n'apporte pas grand chose au personnage de Hulk que j'ai vu mieux exploité par ailleurs.

27/08/2011 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Pour la première histoire que je lis concernant Hulk tout seul (hors des Vengeurs), je suis carrément déçu. Ce n'est vraiment pas terrible. En fait, je trouve cette histoire vraiment kitsch tant au niveau du scénario que du graphisme. Le dessin est du comics à l'ancienne, façon années 80. Pas vraiment moche, mais pas terrible à mon goût. Et ce sont surtout les couleurs que je trouve kitschs. Rouge, vert, violet, magenta, orange, tout mélangé, je trouve ça de mauvais goût. Quant au scénario, je le trouve franchement banal. Une dystopie post-apocalyptique où des humains sont asservis sous la poigne d'un tyran sanguinaire. Et les rebelles de ce monde vont chercher dans le passé un sauveur pour combattre le méchant. Le fait que sauveur et tyran soient le même Hulk, l'un jeune l'autre vieux, n'ajoute pas grand chose au récit à mes yeux car il en résulte de gros combats qui cassent tout autour d'eux et puis voilà. En outre, moi qui m'était habitué à un Hulk totalement sauvage et pas maître de ses actes et émotions, je trouve là un gros baraqué invulnérable qui pense et réfléchit comme un bon petit soldat brave et courageux, quoiqu'un peu brute. Pas grand chose à se mettre sous la dent en matière de personnage original. Et puis la façon dont le méchant est annihilé en fin d'album me parait en contradiction avec une phrase affirmative du premier chapitre. Sans parler d'autres incohérences à droite à gauche, comme par exemple la planche détruite du Silver Surfer qu'on aperçoit vers la fin, comme si le héraut de Galaktus capable de filer de soleil en supernova pouvait avoir été tué dans une guerre nucléaire à l'échelle humaine. En outre, les trop nombreuses fautes de frappe, oublis de mots et erreurs d'orthographes grossières réduisent encore la qualité de cette édition. Bref, un petit divertissement de SF kitsch mais rien de bien intéressant outre mesure.

14/06/2007 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Marrante cette histoire du géant vert se passant dans un futur alternatif. Les auteurs ne s’embarrassent pas trop de réflexions sur les paradoxes temporels et c’est tant mieux, car on a hâte de voir Hulk en action (non, on ne le verra pas faire caca, même s’il est très en colère). Ceci dit, même si l’histoire est assez fun, l’intrigue ne brille pas par son originalité ; on voit venir les rebondissements d’assez loin. Le dessin de Perez est assez bon, très bon même par moments. Cela procure un assez bon moment de lecture, qui ravira probablement les fans du personnage.

28/04/2005 (modifier)
Par ArzaK
Note: 3/5

Halala ! Ce bon vieux Hulk ! Il n’a pas toujours fait dans la dentelle mais j’ai toujours éprouvé une certaine sympathie pour le personnage. Cet album, qui est à considérer comme un one-shot, date en fait de 1992 (l’édition originale américaine), et cela se sent franchement. Le dessin fait très « année 80 », il est même limite repoussant au premier abord. Mais on s’y fait, on en vient même à se souvenir, une larme à l’œil, des bons vieux « Strange » de son enfance. Pour les fans d’Hulk, cet épisode est considéré comme une des meilleures aventures de Hulk jamais écrites. Je n’ai pas lu assez d’Hulk pour en juger, mais je peux vous affirmer que c’est pas mal foutu et supérieur à la production courante des comics mainstream. Ce qui me pousse à être moins enthousiastes que les fans, c’est sans doute le manque d’originalité de l’intrigue principale. Nous sommes dans le futur, après une guerre nucléaire, la terre ravagée renaît de ses cendres, une ville, Dystopia, est née sur les décombres de la civilisation, elle est dirigée demain de fer par… Hulk en personne, rebaptisé Maestro et devenu un tyran sans aucun état d’âme. Des résistants s’emparent d’une machine à remonter le temps et vont chercher dans le passé le seul être capable de combattre le tyran, Hulk lui-même mais beaucoup plus jeune. De cette situation découlent dix milles questions… Si le vieux Hulk tue le Hulk jeune ? Ne va-t-il pas se tuer lui-même ? Quelles motivations ont poussés Hulk à devenir si méchant ? Combien de temps son petit jeans va-t-il résister ? C’est amusant à lire, pleins de clichés et de références. Le rythme est enlevé et quelques scènes sont très bien pensées. Je dois tout de même avouer que le coup du Hulk devenu intelligent, je trouve ça un peu bidon. Je résume pour ceux qui ne le sauraient pas mais Hulk, à l’origine, c’est un simple homme, le professeur Banner, un homme doux et calme, qui se transforme en brute épaisse toute verte quand il s’énerve. Une brute qui est l’animalité absolue, une bête, sans grande cervelle qui cassait tout sans discernement. Ca c’était porteur ! Banner était l’intelligence, son double était la bestialité, comme ces bons vieux Docteur Jekyll et Mister Hyde… Mais un bon jour une scénariste a donné au professeur Banner l’opportunité de devenir un Hulk intelligent…autrement dit le personnage trouve un moyen de se transformer en Hulk tout en ayant le contrôles de ses actes… Je trouve ça assez bidon, ça détruit la thématique originelle du personnage. Tant et si bien que dans cet album-ci, par exemple, Hulk est tout le temps Hulk, il n’apparaît jamais sous la forme du docteur Banner ! C’est juste un gros bonhomme vert intelligent… Heureusement d’autres auteurs ont su lui redonner par la suite sa vraie dimension, sa vraie dualité, je pense notamment au récent Hulk-Banner d’Azzarello et Corben. Enfin, mis à part ces réserves, c’est à lire. Surtout pour les fans.

23/01/2004 (modifier)