Soupe Froide

Note: 3.33/5
(3.33/5 pour 9 avis)

2004 : Prix France Info de la Bande dessinée d’actualité et de reportage. Un soir, un clochard s'enfuit de la maison de repos où il a été placé pour passer l'hiver. Pieds nus, en pyjama sous la neige, il traverse la campagne glacée à cause d'une infirmière qui lui a servi une soupe froide.


Ecritures Les SDF Prix France Info

Un soir, un clochard s'enfuit de la maison de repos où il a été placé pour passer l'hiver. Pieds nus, en pyjama sous la neige, il traverse la campagne glacée à cause d'une infirmière qui lui a servi une soupe froide. Pour lui, c'est pire qu'une insulte. La soupe froide est tout juste bonne pour les chiens, pas pour un être humain. Humilié, il préfère risquer sa vie que rentrer dans cet hospice si peu attentionné à son égard.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 2003
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Soupe Froide
Les notes (9)
Cliquez pour lire les avis

05/12/2003 | ThePatrick
Modifier


Par Ems
Note: 4/5

Charles Masson n'est pas un dessinateur mais un médecin. Pourtant sa BD est un exemple d'investissement et de témoignage pour une population tellement en marge qu'elle n'a plus le droit de parole. Heureusement que d'autres prêtent la leur pour rappeler cette triste réalité. Ce récit est une fiction reprenant des faits réels de deux histoires de SDF. Je passerai sur le dessin qui me convient à titre personnel car il est lisible et sert parfaitement le propos. L'histoire est développée de façon intelligente et respectueuse. Charles Masson s'est mis dans la peau d'un SDF pour raconter ce monologue, où comment un SDF va fuir un foyer suite au service d'une soupe froide et qu'a-t-il vécu pendant ses 30 kms à pied sous la neige. C'est poignant et tellement logique, le raisonnement est redondant mais clair. J'ai apprécié cette lecture, la narration est fluide et le contenu bien amené. Je ne vois pas comment rendre un meilleur hommage à ces personnes accidentées de la vie.

08/05/2010 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

Si je n'avais regardé que le dessin, je n'aurais pas mis 3 étoiles mais moins. J'ai de l'indulgence pour ce médecin qui retranscrit cette histoire de SDF sur le support de la bd plutôt que celui de la littérature. Il nous livre sa vision du monde de ces clochards qui ont tout perdu à travers les anecdotes de sa vie personnelle. C'est même inspiré d'un fait réel assez tragique. Un clochard s'est enfuit d'une maison de repos car on lui avait servi une soupe froide ce qui constitue une insulte grave à sa dignité. Pendant près de 120 pages, il y aura un long monologue où il va ruminer dans sa barbe contre le médecin qui l'a envoyé dans cette maison de repos car il refuse de se faire enlever la mandibule suite à un cancer ou de cette infirmière qui lui a servi cette soupe froide : l'ultime humiliation ! L'auteur n'a pas choisi un personnage sympathique pour tomber dans le mélo-patho. Non, c'est assez fidèle à la réalité qu'on rencontre avec cette population de marginaux. Le message qu'il tente de faire passer est que le SDF veut s'en sortir par lui-même en se débrouillant. Ils ont leur façon propre de penser et refusent de se laisser parquer comme des animaux. Il faut leur témoigner du respect. En même temps, on se rend compte que ce n'est pas facile de travailler avec ce milieu. Chapeau aux professionnels qui ont une tâche réellement difficile. Il faut savoir que la soupe froide est également un met très apprécié dans les restaurants chics (le gaspacho). Bref, tout est une question de point de vue. Cela rend cette situation à la fois comique et tragique. La société dans son immense majorité les a oubliés. On passe devant eux sans faire attention, sans leur prêter la moindre attention. Pourtant, ce sont bien des hommes comme vous et moi. A la différence qu'ils ont tout perdu... Il leur reste quand même la liberté et la dignité. N'est-ce pas le plus important ? Fallait-il lire cette bd pour en avoir conscience ? Cela peut aider de voir pour une fois le point de vue d'un clochard. Oui, je pardonne aisément la maladresse du trait pour le message que fait passer ce médecin.

18/10/2009 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Une histoire intéressante sur un SDF qui veut seulement être traité digne et aussi revoir sa famille qu'il a abandonnée car il préférait boire plutôt que rester à la maison. Le trait du dessin est nerveux et j'ai eu un peu de mal au début, mais je me suis vite habitué. Le scénario est un peu simple et les mots se répètent souvent, mais j'ai tout de même apprécié la lecture. Le SDF est un personnage attachant qui a tout de suite notre compassion. Il a aussi un certain franc-parler que j'ai bien aimé. J'ai aussi aimé la fin que je trouve bien cynique. Il y a aussi la postface qui est intéressante et on comprend ce qui a amené un médecin à faire ce témoignage de la misère humaine en format bd.

23/12/2007 (MAJ le 23/12/2007) (modifier)

Du crayonné nerveux plein de talent... Et dire que c'est un médecin à l'oeuvre. L'histoire peu banale d'un SDF qui fugue d'une maison de repos. Ces longues heures de marche lui permettent de passer en revue sa vie et ses drames successifs. J'ai trouvé le ton très sobre et juste. D'un réalisme touchant. Mais comme l'auteur est talentueux, la narration n'est pas bêtement linéaire entrecoupée de flashback. Elle passe aussi chez la famille du SDF, chez son toubib, chez l'infirmière en charge de ses soins. Et tout cela ajoute du volume à l'histoire. Lui offre un cadre humain qui permet de vivre en "relief" (désolé je ne trouve pas de meilleur mot) cette histoire. Une enfin très bonne surprise.

28/11/2007 (modifier)
Par cac
Note: 3/5

Une belle histoire sur un SDF qui veut pas manger sa bonne soussoupe :) Tout l'album, cette personne se plaint qu'elle a froid et mal aux pieds, tu m'étonnes pieds nus dans la neige. Plaisanterie mise à part, c'est très touchant de voir la détresse d'un sdf, qui n'a plus rien et veut au moins être un peu mieux traité qu'un chien. Il allume un peu tout le monde, comme les médecins, qui vit dans son petit confort. S'en prend à la religion, s'interroge sur la vie etc. A lire.

21/06/2006 (modifier)
Par Quentin
Note: 3/5

Un clochard quitte une maison de convalescence parce qu’on lui avait servi une soupe froide. Il marche dans la neige, en se ressassant ses souvenirs, ses rancoeurs, ses derniers remparts de fierté dans un long monologue. Personne ne l’aime, tout le monde le traite comme un chien, il en veut à la terre entière. Les dessins ne m’ont pas trop accroché mais sont efficaces. L’histoire est poignante; elle frise parfois le misérabilisme mais évite d’y tomber grâce à une dose de « cynisme réaliste ». J’imagine que l’auteur, un médecin, a dû voir défiler plusieurs cas semblables et doit se demander ce qu’il peut faire pour y changer quelque chose. On ne trouvera pas la réponse dans l’album, mais néanmoins une sorte de « témoignage » sur la vision d’un sans abri - pour autant que l’auteur puisse se mettre dans les bottes d’un clochard. Je ne me souviens pas avoir vu un personnage de bande dessinée tomber si bas. A lire.

21/02/2006 (modifier)
Par Piehr
Note: 3/5

Oui, c'est pas mal, "Soupe froide", en effet. Charles Masson qui, une fois n'est pas coutume, endosse le costume d'auteur BD pour mettre de côté celui de médecin ORL, nous propose une vision très personnelle, fiction basée sur des faits réels, de l'exclusion des SDF et de leur perception de la vie. C'est assez touchant de découvrir la logique propre au "héros" (le terme n'est pas très bien choisi... disons "personnage principal de l'histoire") que celui-ci nous expose lors d'un long monologue de 120 pages. On comprend petit à petit sa vie passée, la raison de sa fugue... Toutefois, je ne trouve pas que Charles Masson prenne réellement position. L'album sonne plus comme un constat. Ce n'est nullement une critique négative ! Mais ne vous attendez pas à des prises de positions, souvent faciles d'ailleurs... Ici, un SDF pense, se remémore sa vie... et on l'écoute, pour une fois. Le dessin, s'il manque de finesse, m'a pourtant étonné sur certaines planches... L'ensemble n'est pas fait à la va-vite, on sent l'implication de l'auteur dans son ouvrage. Au final, le tout se tient plutôt bien, et mérite d'être lu.

05/02/2004 (modifier)

Premier album d'un auteur médecin ORL de métier mais dont la BD est (je cite) "[son] moyen d'expression depuis l'enfance". Il explique très bien en postface pourquoi et dans quel but il a fait ce livre, lisez-la, c'est intéressant et en plus très bien tourné. "Soupe froide" est le long parcours et le long monologue intérieur d'un clochard qui s'est enfui d'une maison de repos, et qui à travers une nuit d'hiver cherche à rejoindre l'hôpital. Ce parcours est interrompu de nombreuses scènes où l'on voit ses "proches" (son ex-famille, dont il a été chassé par son alcoolisme, l'infirmière "indélicate", le médecin qui lui a diagnostiqué un cancer...). Son monologue par contre ne l'est jamais (interrompu). L'effet ainsi créé est assez étrange, renforçant l'impression de solitude et mettant en exergue l'aspect humain du personnage en contraste avec sa déchéance. Par contre on ne comprend pas toujours bien l'action de ces scènes. Ce personnage est assez terrible, doué de sa logique propre, très cohérente, et pourtant biaisée et dangereuse pour lui. Héros, il l'est en regard de sa conduite, qu'il assumera jusqu'au bout de son périple. Cet album se lit d'une traite. Doté d'un dessin parfois un peu maladroit, il est (comme dit l'espérer l'auteur) très personnel, et assez envoutant. Et si l'histoire donne parfois l'impression d'être un peu fragmentée en petites scènes, si le monologue est une ou deux fois un peu mal tourné, en revanche on ne peut détacher les yeux avant la fin. Côté humain, la réflexion n'est pas poussée, mais ce n'était pas non plus le but. Ca marque, ça touche, et c'est déjà pas mal.

05/12/2003 (modifier)
Par fourmi
Note: 3/5

Fusion d'histoires, "Soupe froide" n'en reste pas moins un témoignage. Le témoignage d'un médecin qui regarde, observe, soigne la "misère". Celle que l'on ne voit plus ou que l'on ne veut plus regarder. Un SDF s'enfuit d'une maison de repos car l'infirmière lui a servi une soupe froide... Il s'enfuit dans la nuit, le froid et la neige à cause d'une soupe froide... Pour nous, l'histoire peut paraître ridicule, mais l'auteur fait passer son message. Une soupe c'est la seule chose importante parfois dans la vie d'un SDF. C'est chaud, cela nourrit, cela fait du bien tout simplement. La servir froide c'est lui faire un grave affront, lui enlever sa dignité d'homme, au point de choisir la mort plutôt qu'un abri chaud. Le périple du personnage est touchant, on comprend petit à petit pourquoi il en est arrivé là, sa colère, ses colères, sa manière de penser, de voir la vie, de la subir aussi... Une illustration en noir et blanc, totalement personnelle, loin de tous les stéréotypes, et pour un amateur, Masson s'en sort vraiment très bien. Une très bonne surprise donc, dans celle excellente collection "écritures" (chez Casterman), qui en plus d'être une bonne BD, est également un bel "objet".

05/12/2003 (modifier)