L'affaire Madame Paul

Note: 2/5
(2/5 pour 3 avis)

Lorsque Julie emménage avec son "chum" André dans un nouvel appartement à Montréal, elle découvre assez vite que la concierge des lieux tient plus de la mythomane excentrique que du chien de garde acariâtre.


Auteurs Canadiens La BD au féminin Québec

Lorsque Julie emménage avec son "chum" André dans un nouvel appartement à Montréal, elle découvre assez vite que la concierge des lieux tient plus de la mythomane excentrique que du chien de garde acariâtre. La complicité qui s'installe entre elles va rapidement devenir embarrassante. Madame Paul cherche à lui fourguer son neveu, propriétaire des lieux, et à lui faire partager ses moindres états d'âme. Sans compter le voisinage, constitué de repris de justice suicidaires et de trop nombreux neveux de Madame Paul. Jusqu'au jour où la concierge disparaît, laissant derrière elle trop d'énigmes pour que Julie se contente de ne rien faire. Le fait divers prend alors l'allure d'une enquête policière. Publiée en feuilleton dans l'hebdomadaire québécois "Ici" de mars à novembre 1999, cette fiction (non traduite de l'anglais en français hexagonal comme dans ses précédents ouvrages, mais directement en version originale !) a le charme des histoires qui n'en finissent pas de rebondir...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 2000
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'affaire Madame Paul
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

23/11/2003 | ThePatrick
Modifier


Par Gaston
Note: 1/5
L'avatar du posteur Gaston

C'est la dernière fois que je lis du Julie Doucet. Je n'aime pas du tout son style. L'histoire est un peu intéressante au début, mais je me suis vite ennuyé. Premièrement, les résumés au début de chaque pages casse le dynamisme du récit. Deuxièmement, les personnages passent leur temps à parler et ça m'a ennuyé. Je n'ai rien contre le verbeux quand c'est bien fait (Achille Talon, Ici même), mais dans ce cas-ci ça m'a emmerdé de lire toutes ces bulles. Troisièmement, j'avais l'impression que l'auteure faisait tout pour que je m'intéresse au mystère. Souvent, un personnage dit des trucs genre 'Madame Paul est vraiment bizarre' et ça m'a vite saoulé. Bref, moi et Julie Doucet ça fait deux.

22/11/2009 (modifier)
Par cac
Note: 3/5

Après la lecture de Changements d'adresses, j'ai enchaîné avec l'affaire Madame Paul. Ce titre de l'auteur m'avait l'air plus ancien, notamment parce que ça parle à la québécoise, mais il semble qu'il ait été publié après par l'Association. Julie raconte sa life avec son chum et son emménagement dans un appartement. La rencontre avec la concierge puis sa disparition vont entraîner Julie dans une semi enquête policière pour savoir ce qu'elle est devenue et pourquoi elle a quitté si brusquement les lieux. C'est plus orienté enquête que "my life et mes soucis avec mon mec" de Changements d'adresses. Le style de dessin est toujours "grosse tête", je le trouve plutôt marrant. L'histoire est découpée en courts épisodes, avec à chaque fois un petit résumé d'une phrase. Je suppose que cela a été publié de cette façon. Bref à lire par curiosité mais pas une histoire transcendante.

30/11/2008 (modifier)

Premier contact avec l'oeuvre de Julie Doucet. Le style de dessin me rappelle assez celui de Blanquet. Les personnages sont volumineux, assez grossiers, le décor peu fouillé. Les personnages s'expriment en québecois, ce qui déstabilise et ajoute une note d'"exotisme" à la fois. J'ai d'abord eu du mal à me faire à toutes ces expressions et tournures de phrases, et puis après je me suis amusé à les relever, pour finalement n'y plus prêter attention. Ce qui me fait ne pas trop aimer cet album, c'est plutôt l'histoire... Ca commence un peu comme un roman graphique, ça poursuit comme une enquête policière, les personnages sont un peu caricaturaux, peu développés (quoique parfois attachants), mais surtout le fait qu'il ait été publié planche par planche induit des coupures, avec un effet de suspense en fin de page assez usant (bien qu'artificiel : on pourrait l'ignorer et lire le tout d'une traite... mais je parle là de mon impression à la lecture, et ça m'a gêné). Et puis bon, c'est un peu mou, on ne s'implique pas vraiment dans l'histoire, on ne sait pas trop où on va, des situations viennent se rajouter, d'autres ne sont que très peu exploitées... Bref, ça se lit, mais ça ne me paraît ni très original ni indispensable à lire.

23/11/2003 (modifier)