Millénaire

Note: 3.6/5
(3.6/5 pour 15 avis)

Les aventures de Raedwald le Saxon, trafiquant de reliques, pendant les temps troublés qui ont précédés l'an 1000.


987 - 1299 : Moyen-Âge et Capétiens Auteurs Canadiens

Un convoi amenant une dame de qualité à la cour du roi Hugues est sauvagement attaqué, sur ordre d'un mystérieux personnage. Tout le monde est tué, sauf un homme laissé pour mort après avoir été brûlé au visage. Le convoi transportait une maîtresse du roi et son fils bâtard. Le roi confie au comte de Dagbert la mission de faire parler le brûlé. Pour cela, il faudra le guérir grâce aux reliques de Saint Polycarpe. Ces reliques se trouvent dans le prieuré de Saint-Basile mais ont perdu leur pouvoir de guérison. Raedwald le Saxon et son compagnon Arnulf reçoivent pour mission de rendre leur pouvoir aux reliques. Ils auront à affronter la puissante abbaye de Cluny qui cherche à étendre son emprise. Raedwald finira par découvrir le commanditaire de l'attaque.

Scénariste
Dessinateurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 2003
Statut histoire Série terminée (1er cycle fini en 5 tomes) 6 tomes parus
Couverture de la série Millénaire
Les notes (15)
Cliquez pour lire les avis

29/01/2004 | Ottonegger
Modifier


[Après lecture des tomes 1 à 5 :] La série Millénaire est une espèce de monstre de Frankenstein qui en théorie n'avait aucune chance de fonctionner, et qui pourtant fonctionne ! Le mélange est assez improbable : historique à tendance réaliste, merveilleux, science-fiction, polar... Et pourtant, ça marche ! Les dessins sont d'une grande clarté et certaines cases sont franchement inspirées. J'ai un peu tiqué au début sur les nichons et les bastons un peu gratuites, mais sur l'ensemble ça ne m'a pas tant dérangé que ça. En tout cas, le dessin sert toujours très bien la narration. Il faut dire que l'histoire est assez prenante. Certes, il faut être un minimum réveillé pour suivre, mais c'est raconté de façon très claire, donc il n'y a pas de problème pour suivre ces intrigues un peu complexes. Ça m'a beaucoup plu que les auteurs jouent carrément la carte du merveilleux et de l'uchronie, plutôt que de se borner à du fantastique de bon aloi. Ce choix un peu extrême, combiné avec le style plutôt réaliste du dessin et de l'univers par ailleurs, donne un mélange assez inédit. La révélation à la fin du premier cycle, quoique rigolote, fait plutôt « fin de tome » que « fin de cycle », mais je ne me plains pas car on a quand même appris pas mal de choses sur l'univers au fur et à mesure. De plus, chaque tome ayant son intrigue propre qui est résolue à chaque fois, je considère que le scénariste remplit tout à fait sa part du deal, et les cliffhangers qui restent font partie du jeu. Dommage que, suite à des difficultés financières temporaires de l'éditeur, le dessinateur se soit engagé sur d'autres projets qui l'obligent à arrêter Millénaire (ce que je ne lui reproche évidemment pas). J'espère cependant que la série reprendra, même avec un autre dessinateur !

03/05/2015 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Cette série ne sera pas d'un accès facile. En effet, elle est plutôt destinée à une certaine élite intellectuelle méprisant le chiffre de la masse. Typiquement le genre de bd à réfuter au nom de la diversité sociale et de l'accessibilité de la culture ? Pas forcément car il en faut pour tous les goûts. Mais bon, le plaisir de lecture sera fortement amputé par le bavardage incessant de ce mélange de genres. On pense tout d'abord Au Nom de la Rose puis à ces récits historiques moyenâgeux mais également avec un geste de créatures fantastiques. Les sylphes constituent par exemple le point d'orgue. Que dire également des goules fort bien dessinés ? Les connaissances bibliques sont d'ailleurs un préalable obligé pour bien saisir le sens du récit notamment à partir du second tome. C'est également une uchnonie où le premier roi de la dynastie capétienne qui allait perdurer pendant 8 siècles n'est pas tué par la vérole en 996. Il serait revenu entre les morts. Le héros de cette saga obscurantiste n'est pas un trafiquant de drogue mais de reliques. A savoir que le passage au prochain millénaire entraîne les plus grandes peurs sur la fin du monde. Je n'ai pas trop accroché mais je comprends que cela puisse plaire car cette série possède des qualités indéniables.

01/03/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Le Grand A

« Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie ». Arthur C. Clarke. Je pense que cette citation d’un des maîtres de la science-fiction illustre parfaitement ce à quoi on doit s’attendre à la lecture de Millénaire qui se plaît à confondre les genres avec une habileté certaine. Ah ça, c’est bien français de vouloir absolument ranger les œuvres dans des petites cases bien étriquées, et dès que ça déborde ça pousse des cries d’orfraie. Attention, je ne critique pas l’existence d’une catégorie « Médiéval Fantastique », qui est ici tout à fait appropriée pour le coup, je fais seulement une petite parenthèse. À mes yeux le plus important dans une histoire est que ladite histoire tienne debout sans trop d’incohérences, on s’en moque de savoir si c’est plus SF ou fantastique. Personnellement, et un peu comme le reste du monde, j’aime l’idée d’une grande famille de la Fantasy. C’est là que Millénaire ce distingue d’une série comme Thorgal car ici les genres se confondent, laissant en permanence nos héros perplexes et dans le doute sur ce qu’ils doivent croire. Tantôt récit historico-fantastique, tantôt thriller de science-fiction lorgnant vers X-Files, les genres se mêlent si bien qu’on ne sait plus trop sur quel pied danser et c’est bien là le tour de force du scénariste Nolane qui parvient à captiver le lecteur tel Fox Mulder cherchant désespérant où se cache la vérité. Alors que dans un Thorgal par exemple je trouve que les genres se croisent de façon trop abrupte, donnant l’impression d’un manque de cohérence et parfois de crédibilité tant Van Hamme veut absolument jouer sur plusieurs tableaux et montrer qu’il a de l’imagination. Pour en revenir à Millénaire, je ne suis pas très calé sur la période de fin du Haut Moyen-âge, le début du règne des capétiens, mais j’ai trouvé le scénario documenté et suffisamment bien construit pour rendre ce monde uchronique, crédible, où la sorcellerie et les créatures de légendes sont une réalité acceptée par la population. En l’an 997, Hugues Capet n’est pas mort, du moins il ne l’est plus. Certains disent qu’il est revenu changé d’entre les morts et désormais sous influence des changelins et des sylphes… ça démarre fort. J’ai appris des choses en plus, des termes et des expressions anciennes, la situation géopolitique de l’époque avec la conjuration de Cluny et la disparité du royaume de Francie. C’est suffisamment riche pour ne pas trop faire râler les historiens puristes mais sans être trop poussé car il ne s’agit pas non plus d’un texte universitaire. C’est une BD d’aventure fantastique ne l’oublions pas. De ce point de vue là on est servi avec des goules, des changelins, des voyages aux quatre coins de la chrétienté et au-delà, des enquêtes à résoudre, des escarmouches, le tout sous fond de complot planétaire. Nos héros Readwald le Saxon et Arnulf son acolyte ont du pain sur la planche. Ces deux là vous allez tout de suite les aimer. Imaginez les histoires d’Astérix et Obélix dans un décor réaliste à la fin du premier millénaire, c’est plutôt cool non ? La ressemblance physique est voulue mais ce n’est pas que ça. Readwald, c’est un peu le Guillaume de Baskerville de l’époque : intelligent, vif, guerrier rusé et humaniste avant l’heure. Arnulf, c’est le bon vivant qui croque la vie : puissant, ripailleurs, amateur de bonnes boissons et de femmes, l’ami fidèle et dévoué. Il apporte une touche d’humour inattendue qui renforce ce côté multigenre de la série. Un chouette duo donc auquel s’ajoutera Falbala… pardon, Rowena. Le dessinateur a un penchant pour les jolies femmes à forte poitrine, ce qui n’est pas pour déplaire aux lecteurs mâles. Il faut que j’explique pourquoi ma note n’est pas plus élevée dans ce cas. J’ai lu l’intégrale en enchaînant tout les albums, les trois premières histoires m’ont emballé bien qu’il faille s’accrocher car les intrigues sont parfois multiples et complexes. Toujours est-il que les deux derniers volets m’ont paru trop alambiqué voir poussif pour le cinquième. Je trouve que le scénario met trop de temps pour en venir au fait et s’étiole au travers d’intrigues dont l’intérêt est moindre par rapport aux grands enjeux. Ce qui m’amène au second aspect déplaisant. Le fait que le cinquième volume s’achève sur de nombreux questionnements non résolus et qu’il manque à ce premier cycle une fin digne de ce nom. C’est plus un « à suivre ». Je ne connais pas la direction que le scénariste veut donner à sa série mais je pense que le tome 6 ne s’ouvrira pas comme un second cycle mais vraiment comme une suite s’incluant très bien dans le premier. Je termine sur une bonne note en évoquant le dessin de celui qui fut une découverte pour moi, monsieur Miville-Deschênes. Quel talent ! Son style réaliste m’a scotché, je ne m’y attendais pas à vrai dire. Le dessin a ce qu’il faut de dynamisme pour ne pas paraître figé car on est parfois proche de l’illustration. Dommage qu’il ne réalise pas les couleurs car si elles ne m’ont pas forcément déplu, elles m’ont laissé un sentiment mitigé du fait qu’elles changent de mains à chaque album. Cette série vaut son pesant de reliques, on attend le second cycle avec un nouveau dessinateur qui on l’espère sera à la hauteur de son prédécesseur.

05/01/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Dès le début, on est projeté dans une époque rustre, un Haut Moyen Age brutal et plein d'obscurantisme, avec des scènes violentes et sanglantes. On est en 997, à l'orée de l'An Mil que tout le monde craignait. Il y a juste un détail que je n'ai pas bien compris : le scénariste indique la date et parle du "roi Hugues revenu d'entre les morts" ; or, à cette date, Hugues Capet est mort depuis 1 an, et son fils Robert II lui a succédé, mais comme il s'agit de médiéval fantastique, les auteurs indiquent sans doute le premier indice fantastique (qui dans ce cas me paraît sans intérêt). Pourtant ils situent une époque bien respectée avec ses châteaux de bois sur mottes, et des équipements de soldats conformes au Xème siècle. C'est un récit dense, très bavard par endroits, mais qui prend son véritable envol dès le second album, le premier se contentant de poser l'histoire. L'intrusion du surnaturel est assez forte, et le fantastique convient mieux à l'univers médiéval que la légère touche de SF qui survole la série, ça n'a pas trop sa place, un peu comme dans Thorgal je trouve, où d'ailleurs ça occupe une place plus grande. Graphiquement, ce dessinateur que je ne connaissais pas se révèle très brillant ; son dessin est magnifique, un peu dans le style de Swolfs ou Pellet sur Les Forêts d'Opale ; c'est du dessin propre et lisse comme je l'aime, malgré des couleurs sombres, surtout sur les 2 premiers albums, son trait devient plus vigoureux dès le second album, de même que la mise en page fait preuve de plus d'audace. Il réussit également des gueules de brutes et de soudards pittoresques, sans parler des goules, tout en soignant ses décors. En tout cas, c'est un graphisme qui convient parfaitement à ce type de récits fantastico-historiques. Une belle série au visuel superbe, et qui contient tous les éléments pour plaire aux fans de médiéval et de fantastique.

18/01/2014 (modifier)
Par McClure
Note: 4/5

Superbe série que celle-ci. Je ne connaissais ni le scénariste ni le dessinateur et j’ai pris grand plaisir à découvrir leur œuvre. Je suis assez basique et bas du front, et j’avoue avoir toujours du mal lorsque trop de genres se télescopent. J’apprécie quand un récit historique se mêle de fantastique, quand un scénar policier dévie sur de la SF ou autre, mais on a ici le droit à une jolie salade de fruits, avec cette enquête policière sur fond médiéval, qui transpire ensuite du fantastique avant de dévier sur de la SF. Mais malgré ce mélange qu’on pressent difficilement digeste, j’ai été très agréablement surpris de suivre cette trame avec plaisir. Les rebondissements s’enchainent bien, on suit ce duo sympathique avec grand plaisir et malgré le mélange des genres, cela reste bien huilé et toujours plausible si tant est que ça puisse l’être. A ce constat, il faut tirer un grand coup de chapeau au dessinateur. Quelle qualité graphique, à tous les niveaux. Des personnages humains aux goules en passant par les décors et autres scènes animées, il est de très haut niveau me faisant penser parfois à Swolfs. A conseiller vivement.

23/11/2012 (modifier)
Par zébu
Note: 4/5

Après la lecture du premier cycle de 5 tomes. Un savant mélange des genres : - historique : l'action se déroule au moyen-âge vers l'an 1000 et nos héros sont des vendeurs de reliques ; - aventure : pas mal de scènes de combats et nos héros sont toujours par monts et par vaux ; - policier : dans chaque tome on assiste à une petite enquête, bien souvent pour confondre un meurtrier ou pour déjouer un complot ; - fantastique : on rencontre des bêtes mythologiques (kraken), certaines reliques font littéralement des miracles et le "fil rouge" du premier cycle tourne autour d'un mystérieux peuple qui serait un peu extra-terrestre sur les bords que ça m'étonnerait pas. Voilà une série très atypique réservée aux ados et aux adultes avec des histoires parfois un peu complexes mais intelligemment construites et des héros fort sympathiques, le tout desservi par de somptueux dessins ; aussi j'en conseille vivement l'achat sauf pour ceux qui n'aiment pas les histoires se déroulant au moyen-âge, qui risqueraient d'être quelque peu décontenancés. Mise à jour suite à la lecture du tome 6. D'abord j'ai constaté une légère baisse de niveau consernant les dessins. Pour moi il s'agit d'un tome de transition comportant une enquète policière certes bien ficelée mais prévisible et pas vraiment transcendante ; en plus la couverture a été très mal choisie car elle est un énorme spoil à elle seule. Bref un 3/5 pour ce tome.

05/11/2011 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Mon avis sera peut-être plus nuancé que ceux de mes devanciers... On est devant une série de grande qualité, c'est indéniable. Ambitieuse, aussi, car elle nous amène à découvrir beaucoup de choses au sujet de cette période toute particulière qui précéda l'An Mil (merci de ne pas modifier cette orthographe, c'est la bonne), propice à toutes sortes de supercheries, de prédictions cataclysmiques ou de fantasmes en tous genres. Ce fut une époque décadente, dans tous les sens du terme, et Richard D. Nolane montre qu'il a bien su capter cette ambiance. L'astuce qui permet de faire (beaucoup) voyager ses héros le montre avec brillance. Cependant j'ai eu un peu de mal à suivre l'histoire. Histoire de bien me mettre dans l'ambiance, j'ai voulu lire l'intégrale des cinq premiers tomes d'une traite, enfin disons assez vite, et j'ai trouvé le récit parfois confus, compliqué. Surtout dans les deux premiers tomes, à vrai dire. Par la suite cela s'arrange, et le tome 5 s'achève sur plusieurs questionnements. Je suis forcément sensible à ces récits historiques teintés de fantastique, à ces polars ésotériques intelligemment ordonnés. Millénaire en est un bel exemple, et j'espère qu'il y aura d'autres tomes, malgré le départ du dessinateur sur une autre série. Parlons-en, du dessinateur. François Miville-Deschênes est une vraie découverte pour moi, j'adore son trait réaliste extrêmement efficace. Le lecteur attentif remarquera très vite son goût pour les poitrines opulentes, dénudées et bien maintenues. Ce n'est pas désagréable, mais pas toujours nécessaire... Une série pas mal, mais qui souffre de petits problèmes de rythme et de narration.

04/11/2011 (modifier)
Par AqME
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Il y a longtemps que je n'avais pas reçu un tel choc en lisant une BD, et, autant le dire tout de suite, il s'agit là d'une des meilleures série que j'ai pu lire avec de cape et de crocs ou la nef des fous par exemple. Et pourtant, je n'ai lu que les 4 premiers tomes sur les 5 cinq en ce moment. Pourtant, avec un titre comme millénaire et un monsieur avec une croix en couverture du premier tome, ce n'était pas gagné. Mais il faut dire que bien souvent le scénario frôle le génie et remet en cause nombres de piliers de la religion qu'elle soit chrétienne, juive, musulmane ou païenne. Et c'est sûrement cela qui m'a plu dans cette série, qui arrive à remettre en cause les croyances sans pour autant les dénigrer les défoncer. Les scénarios sont basés sur un fil conducteur qui est fort intéressant, et surtout, jamais exploré dans la bande dessinée (enfin, il me semble). En gros, nous entre 997 et 998, alors que Hugues Capet est revenu d'entre les morts. Raedwald le saxon est un trafiquant de reliques dont on dit que l'esprit est aussi aiguisé qu'une lame. Dans le premier tome, la femme et l'enfant bâtard de Hugues de Francie sont tués sur les bord d'une route par des bandits commandité par un homme mystérieux. Notre héros, accompagné d'Arnulf son acolyte, golgoth maniant habilement la hache, découvre le massacre et trouve un survivant au visage cramé. Ils croisent alors un comte qui demande à ce que le corps soit vite amené dans une abbaye qui soigne les brûlés en suppliant saint Polycarpe. Sauf que l'on va vite tomber dans une conspiration de l'église de Cluny visant à priver le roi d'héritier pour pouvoir prendre le pouvoir. Et s'ensuit une suite d'évènements incroyables avec une dose de surnaturel finement trouvé et surtout une phase d'enquête remarquable. Et l'on va retrouver cela dans tous les tomes, avec pour fil conducteur un peuple mêlé dans la religion que l'on nomme changelin et qui se déplace dans des vaisseaux volants lumineux. Évidemment, cela peut paraître un peu brouillon, mais le tout est très lisible et l'histoire frôle sincèrement le génie. Jamais encore je n'avais vu de la S.F mêlée à de l'historique et il faut dire que cela marche rudement bien! La partie enquête n'est pas pour autant délaissée, et on évolue dans des aventures digne d'un Sherlock Holmes du moyen-âge. En général, l'explication de fin est excellente et on prend un plaisir fou à suivre les aventures de nos deux compères. D'ailleurs, ils font une paire dont le fonctionnement est rodé puisque j'ai senti une grosse référence à Astérix et Obélix mais pour adulte avec un humour plus fin et surtout avec une dose d'action sanguinolente beaucoup plu crue. Car malgré les quelques phrases d'humour, les auteurs n'oublient jamais de nous rappeler dans quelle époque on avance et que la pitié à cette époque n'existait pas. Même les enfants y passent, ce qui rajoute une grosse touche de véracité et cela est vraiment appréciable. Putain, les mecs osent et c'est fort! Bien entendu, tout cela est servi par des dessins de toute beauté. Les personnages sont très bien faits, les visages reflètent bien les expressions et les émotions, mais surtout, les paysages, le décors ainsi que les animaux sont sublimement faits. Les scènes d'action sont lisibles, violentes, et surtout elles donnent une impression de mouvement. Les perspectives sont parfaites et parfois, on se retrouve avec un dessin pleine page qui nous en met plein les yeux. Les couleurs sont sciemment choisies et conviennent parfaitement à l'ambiance de la série. Les différents monstres parsemant les albums sont eux aussi fort agréables comme les goules sarrasines à tête de sanglier ou encore les trolls des montagnes scandinaves. Au final, Millénaire est une bombe qu'il faut se procurer à tout prix et qui réserve un lot de surprises fantastiques non négligeables. Jamais encore je n'ai lu de scénario si génial et qui mêle si habilement les genres sans se planter ou sans partir en eau de boudin. Je conseille fortement et vivement à tous les amateurs d'histoire, de fantastique, et aussi de S.F! Par contre, les chrétiens risquent de ne pas apprécier et verront peut être leur foi mise à l'épreuve dans cet ouvrage, qui, finalement, annihile toutes haines religieuses et raciales.

27/07/2011 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Après lecture des 4 premiers tomes. Excellente série mélangeant les styles et les références. Le dessin est excellent, très fin, certaines planches sont très détaillées et méritent que l'on s'y attarde. La colorisation est excellente, l'obscurité est parfois trop bien rendue ce qui donne quelques cases limites trop sombres, mais mis à part ce léger "défaut", l'ensemble est un régal visuel. J'ai également apprécié la lecture à double niveau, chaque tome étant une histoire complète en soit, mais apportant des éléments pour une intrigue générale, un peu à la X-Files. Pour résumer très rapidement, je pense à un mélange de Thorgal et de X-files sur la forme, on retrouve un peu de 3ème testament, et beaucoup d'autres influences, mais le tout est pour l'instant très cohérent. Au final, je trouve même l'ensemble original, une sorte de fusion de styles très réussie. La lecture demande du temps, un tome ne se lisant pas en 10 minutes.... Pour conclure, je souhaite à cette série le succès de Thorgal (bien moins intéressante que "Millénaire" ceci dit), et surtout de ne pas terminer comme la série X-Files... A acheter les yeux fermés.

17/06/2007 (modifier)
Par Gevaudan
Note: 3/5

Joli petit mélange d'Histoire et de fantasy que cette série. Au début c'est assez déroutant. Les personnages évoluent dans la France de la fin du Haut Moyen Age, et peu à peu viennent s'intercaler des éléments appartenant aux mondes du fantastique et de la SF. La chose est réalisée avec un certain talent, et parvient à créer un climat crépusculaire et un peu désespéré, que j'ai trouvé très prenant. Alors bien entendu, certains poncifs ne sont pas évités (notamment celui des moines comploteurs-fanatiques, celui du duo héros malin et tourmenté + colosse simplet au grand coeur - qui se transformera en trio avec l'ajout de l'héroïne à forte poitrine), mais bon, ce n'est pas toujours désagréable de retrouver certains clichés (un peu comme de chausser de vieilles pantoufles bien confortables). Et puis, les personnages de second plan sont souvent intéressants et laissent autant de possibilités d'intrigue à développer. Le dessin est standard, mais solide. Il se laisse parcourir agréablement. En résumé, un thème assez original, traité par des moyens très classiques. L'intrigue me poussera à suivre cette série.

29/06/2006 (modifier)