Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Gipsy

Note: 3/5
(3/5 pour 34 avis)

Au volant de l'Etoile du Gitan, son camion, Tsagoï lutte pour survivre dans un monde d'apocalypse, ravagé par les guerres tribales, la pollution et la course au profit des multinationales. Sur la C3C, la Circum Polaire-Tri-Continentale, long ruban glacé qui relie l'Europe à l'Amérique via la Sibérie, le Gipsy tente de tirer son épingle d'un jeu qui le dépasse.


Anticipation Après l'apocalypse... Auteurs suisses BoDoï Froid. Neige. Glace Roms, Gitans, Tziganes et autres Bohémiens

Début du XXIe siècle, l'hémisphère nord est frappé par une période glaciaire, le trou d'ozone sévit, la situation politique mondiale tourne au chaos. Pour sauver la haute atmosphère on réduit le trafic aérien au strict minimum. En contrepartie les états tracent la plus grande route du monde, la C3C, l'autoroute circum-polaire. Au volant de l'Etoile du Gitan, son camion, Tsagoï lutte pour survivre dans un monde d'apocalypse, ravagé par les guerres tribales, la pollution et la course au profit des multinationales. Sur la C3C, la Circum Polaire-Tri-Continentale, long ruban glacé qui relie l'Europe à l'Amérique via la Sibérie, le Gipsy tente de tirer son épingle d'un jeu qui le dépasse. le Gipsy nous embarque à bord de son "Etoile", megatruck dans un univers post-apocalyptique glacé... avec toujours cette belle ennemie face à lui : la Sorcière.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1993
Statut histoire Série terminée (cycle bouclé T1 à 3, puis tomes indépendants) 6 tomes parus
Couverture de la série Gipsy

19/09/2001 | brunelle
Modifier


Par Thimber
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Autant le dire tout de suite Gipsy, ça sent la sueur, le sang et l’huile de vidange… Tsagoï n’est certes pas le plus grand des poètes mais je trouve ses aventures très attachantes d’une part parce que les dessins sont très jolis et d’autre part parce que les histoires sont plutôt simple mais pas simplistes et racontées avec beaucoup d’humour et de dérision (en cela Les Yeux Noirs ressemble a une énorme « private joke »). C’est typiquement le genre de BD que l’on peut lire pour se changer les idées sans risquer la migraine ;o) En tout cas je ne me lasse pas des les relire malgré le fait que les derniers tomes sont un peu trop courts à mon goût pour développer leurs différentes histoires…Mais on en redemande ! Une de mes séries préférées actuellement.

10/04/2006 (modifier)