Métropolitain

Note: 1.33/5
(1.33/5 pour 3 avis)

Sur la ligne de ce conducteur de métro, à chacune des stations correspondent les histoires singulières de personnages dont les destins sont liés.


Académie des Beaux-Arts de Tournai Encrages

Sur la ligne de ce conducteur de métro, à chacune des stations correspondent les histoires singulières de personnages dont les destins sont liés. Tosca est couturière, elle rêve d'une magnifique robe et du retour de son père. Madame Ducrocq, dont le mari est conducteur de métro, nourrit une passion dévorante pour les romans à l’eau de rose. Une jeune femme se rend compte qu'elle déteste son petit ami le jour où un couple de gens âgés lui fait des compliments sur sa gentillesse...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Février 2002
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Métropolitain
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

06/10/2003 | ThePatrick
Modifier


Par Erik
Note: 1/5
L'avatar du posteur Erik

Je rejoins totalement l'avis de sousoune... Ce récit, c'est que du vent et rien que du vent. Pompeux à souhait ! Je n'ai rien ressenti comme émotion. Il faut dire que le dessin est tellement basique qu'il ne contribue pas à faire passer le moindre message. Pourtant, l'auteur essaie, on le sent bien. Mais rien n'y fait. Le talent n'y est pas. On peut passer son chemin. Suis-je méchant ? :?)

24/08/2007 (MAJ le 23/04/2008) (modifier)
Par sousoune
Note: 1/5

Hum... Comment dire tout ça sans être trop méchante... Autant la couverture m’avait donné envie de lire ce one shot, autant j’ai eu très rapidement envie de le refermer et ce, pour plusieurs raisons. On a une impression de lire du vent... du vide... rien. Je n’ai rien compris du tout et je précise que j’ai quand même fais l’effort de tout lire ! Non, franchement, non. C’est ch... ennuyeux comme pas possible et j’ai failli abandonner à plusieurs reprises. Passons aux dessins. Ils n’aident carrément pas à la "lecture". Ils sont mo... déplaisants et quelquefois difformes. Je ne suis pas du tout fan de ce "style de dessin". Je ne m’attendais pas du tout à cela lorsque j’ai vu cette BD pour la première fois. Je suis énormément déçue du contenu...

06/03/2007 (modifier)

La couverture de cet album m'avait fait de l'oeil depuis fort longtemps déjà. Si longtemps, même, que je ne m'en souviens plus. Ou alors, est-ce le mal du sieur Alzeihmer qui me frappe précocément ? Je ne saurais dire. Toujours est-il que par une belle journée grisonnante de début d'automne, chargé d'un sac à dos de randonnée (35 litres) lui-même chargé d'instruments, ustensiles et objets tant divers qu'indispensables tels des livres et une trousse de toilette, cet album se proposa à mon regard, dans le souffle tiède et desséchant d'une climatisation un peu précoce. Hop ! me dis-je, un Encrage de plus, la collection sera bientôt complète. Eh oui, on a tous plus ou moins quelques névroses, une des miennes étant de pouvoir contempler une collection complète d'albums impeccablement alignés (les albums, pas la collection, alignés, 'tention) tant en profondeur qu'en hauteur (quitte à redécouper les albums mal soignés par un imprimeur indélicat et bientôt chassé avec mépris de sa guilde par ses collègues outrés et honteux qui mettront des années à s'en remettre, à faire pénitence et tout ça). Hors donc, fougueux lecteur en train de penser furieusement depuis une minutes ça y est, il a pêté les plombs, sache que les fusibles en question ne se pêtent pas, mais peuvent fondre, même qu'on peut faire une étude thermique d'un fusible en plomb, eh voui ! BREF. Pourquoi loghorré-je tout ceci (néologisme inside) ? Tout simplement parce que cet album ne m'inspire qu'un vide même pas abyssal. Rien, juste un vide. Déjà le dessin est laid, euh, moche, bon, pas beau, argl, irrégulier : certains visages sont très bien faits, expressifs et tout ça, et d'autres sont maladroits et pour tout dire ratés et un peu de travers (alors qu'ils devraient pas, hein...). Et pis ensuite les histoires elles sont même pas séparées ! Si, ma bonne dame, elles se suivent comme ça là, l'une après l'autre qu'on n'y comprend rien, ah elle est belle la jeunesse ! Et pis aussi c'est mal développé, que l'idée à la base elle est bonne mais qu'on s'embête trouve pas ça super génial. Enfin bon, je me suis nettement plus éclaté à écrire ces quelques lignes stupides qu'à lire cet album. Concours : trouver une conclusion plus classe que "à éventuellement lire dans le métro", postez vos réponses quelque part sur le forum avant le 31/10/2003, le cachet de la poste faisant foi.

06/10/2003 (modifier)