Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Tarzan

Note: 1/5
(1/5 pour 1 avis)

Tarzan est un homme cultivé et raffiné, il vit des aventures dingues en occident.


Dark Horse Comics Tarzan

Tarzan qui est un homme de goût va au théâtre assister à la représentation d'une pièce à la mode. Manque de bol l'actrice principale se fait enlever. Heureusement Tarzan veille et descend dans les dédales parisiens pour retrouver la belle blonde... Ensuite il se bat parce qu'il est super costaud puis faut bien montrer aux lecteurs que Tarzan comme il a été élevé par une gueunon il sait bien se débrouiller dans la vie. D'ailleurs la suite des aventures l'emmène aux USA où il va devoir affronter un mort vivant et un Dr Jekyl & Mr Hyde réincarné en tueur simiesque. Heureusement pour l'aider, Tarzan peut compter sur Arthur Conan Doyle et un gorille...

Scénariste
Dessinateurs
Coloriste
Traducteur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Juin 1998
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Tarzan
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

10/06/2003 | JBT900
Modifier


Par JBT900
Note: 1/5

A la lecture de cette série, on peut raisonnablement se poser deux questions : - le scénariste Kindzierski est-il conscient de la débilité crasse de son histoire ? - chez Soleil, sont-ils payés pour dire oui à un projet ou sont-ils seulement bourrés ? Parce que ce Tarzan là est d’un ridicule qui confine au grotesque. John Clayton Tarzan vit donc en ville, avec les occidentaux, il est bien élevé, porte un costard, ne fume pas, et va à l’opéra, bref c’est la classe. Mais quand il s’énerve il déchire sa chemise pour faire ressortir sa musculature 100 % naturelle sans édulcorant ni conservateur chimique dedans et il court après les méchants en criant plein de choses du style « GRHHHH » ou « MPHHHHH », cris que les auteurs vont jusqu’à nous traduire : « PRENDS GARDE ! » ou « RENDS TOI ! ». Les autres personnages sont fades, et surtout ne servent à rien d’autre que de faire valoir. Le découpage est plus un steak haché qu’autre chose, avec plein de vrais morceaux avariés dedans qui donnent la nausée après quelques pages seulement. L’histoire ou plutôt les histoires sont aberrantes, grossières, la narration et les dialogues sont à pleurer, tout juste dignes d’un adolescent boutonneux. Stan & Vince au dessin ce n’est pas non plus très fameux. Certaines planches sont vraiment ratées avec des proportions aberrantes ou des effets dynamiques complètement ridicules quand ils ne sont pas physiologiquement impossibles… Les couleurs éclatantes et un peu d’application font que trois ou quatre planches ne sont quand même pas mal, mais sur deux albums ça fait peu. Pour résumer, un comics dans tout ce que le genre peut avoir de pire !

10/06/2003 (modifier)