Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Green Valley

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Max Landis (le fils de John « Blues Brothers » Landis), scénariste du film Chronicle , s’associe à Guiseppe Camuncoli (Spider-Man , Star Wars : Dark Vador ) et nous invite dans le monde de Green Valley où rien – ABSOLUMENT RIEN – n’est en réalité conforme à ce que cela semble être…


Image Comics Science-Fantasy

Les Chevaliers de Kelodia sont les plus grands et les plus valeureux de leur contrée. Mais avant ce jour, ils n’ont jamais eu à faire face au pouvoir qui réside au cœur de la Vallée d’Émeraude. Ils vont devoir reprendre du service et s’embarquer pour une aventure sans pareille : mettre fin aux agissements d’un sorcier malfaisant et anéantir ses dragons. Mais un instant… En réalité, les sorciers et les dragons, nous sommes bien d’accord que cela n’existe pas, n’est-ce pas ?…

Scénariste
Dessinateurs
Coloriste
Traducteur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Septembre 2018
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Green Valley
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

15/10/2018 | PAco
Modifier


Par PAco
Note: 3/5
L'avatar du posteur PAco

Beau pavé de 230 pages, "Green Valley" nous entraîne à la croisée de plusieurs genres, louvoyant entre la fantasy et la SF. Sans en dévoiler la trame (la surprise faisant tout le charme de cette histoire), nous voici donc à suivre les valeureux Chevaliers de Kelodia qui arpentent leur contrée pour maintenir la paix et la justice. Ils sont beaux, ils sont forts, aimés dans tout le Royaume car leur renommée les précède partout. L'histoire commence donc par leur dernier exploit : repousser à eux quatre une horde de barbares venue envahir la contrée. Finger in ze nose ! Là on se dit, "bon ok, ça commence un peu fort de café..." et qu'on est parti pour un énième album de pif paf boum sauce fantasy. C'était sans compter sur la fin du premier chapitre qui rebat les cartes rapidement et relance l'intérêt et pique sévèrement notre curiosité... L'histoire prend alors une toute autre tournure et une nouvelle dimension... C'est plutôt bien vu et l'idée centrale a du mérite, mais quelques facilités et aspects graphiques ont fait pencher mon appréciation vers le "pas mal" plutôt que le "vraiment bien". A commencer par le dessin. Franchement, je n'aime pas du tout la couverture que je trouve trop criarde ; c'est aussi le reproche que je fais à la colorisation de Jean-François Beaulieu. Autant ça fonctionne sur certaines planches, notamment les paysages, autant c'est parfois trop tranché dans les couleurs utilisées. Dommage, car le trait des deux dessinateurs est plutôt bon et agréable (mention spéciale aux scène de combat que j'ai trouvé très réussies). Au final, un comics sympa qui se laisse avaler tranquillement et qui fera certainement le bonheur des ados amateurs du genre.

15/10/2018 (modifier)