Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi Cultura ?

L'Homme de l'année - 1687

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

A travers l'énigme du fameux Masque de Fer, une plongée instructive dans la vie quotidienne de la forteresse de Pignerol, située dans le Piémont, de nos jours en Italie, mais sous Louis XIV, ce territoire appartenait à la France.


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières L'Homme de l'Année

S'il y a bien une histoire qui marque les esprits et qui divise, c'est l'énigme du Masque de Fer, ce prisonnier qui fut souvent considéré comme étant le frère jumeau du roi Louis XIV et écarté dès sa naissance ; quantité d'historiens se sont penchés sur cette question, et diverses théories ont été échafaudées, même les plus fantasistes, le premier à s'y intéresser fut Voltaire. En réalité, il n'en est rien, l'histoire du frère jumeau du roi, c'est Alexandre Dumas qui l'a inventée, quant à l'identité de ce personnage, elle a été plus ou moins dévoilée dans des documentaires très sérieux dernièrement sur la chaîne Histoire, de même que des personnalités comme Frank Ferrand ou Stéphane Bern s'intéressant à l'Histoire de France y ont consacré des émissions. Cet album donne sa version, mais il traite avant tout de ce qui se passe à Pignerol et propose des scènes savoureuses et instructives sur la vie des nobles déchus des honneurs de la cour de Louis XIV, notamment Fouquet, ancien ministre des Finances qui déplut à Louis, et le duc de Lauzun, un foutriquet impénitent qui s'évadera de nombreux lieux de détention, mais qui sera finalement libéré de Pignerol en 1681 sur l'insistance de Marie-Louise d'Orléans dite la Grande Mademoiselle et cousine du roi, qui était follement amoureuse de lui.

Scénario
Dessin
Couleurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 30 Mars 2022
Statut histoire One shot 1 tome paru

Couverture de la série L'Homme de l'année - 1687 © Delcourt 2022
Les notes
Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

09/11/2022 | Agecanonix
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Ce tome 19 de la collection l'Homme de l'année propose un sujet qui ne pouvait que m'intéresser, et qui s'appuie sur des faits connus, mais qui sont malléables, il y a donc matière à enrober des faits réels tout en remaniant la Grande Histoire et en redistribuant les rôles, et d'ailleurs l'ouvrage est bien documenté. Mais en fait, le Masque de Fer n'est révélé qu'à la fin, il sert de prétexte pour une étude fort instructive et savoureuse dont le personnage principal est Bénigne Dauvergne de Saint-Mars, certainement le geôlier le plus célèbre de l'Histoire puisqu'il est resté ainsi comme celui qui garda le mystérieux homme au masque, et ce jusqu'à sa mort en 1708, c'est donc bien lui l'homme de l'année 1687 qui marque l'arrivée à Pignerol de ce prisonnier à part. On suit donc la vie quotidienne et la progression de Saint-Mars à Pignerol qui doit gérer la détention de ses prisonniers célèbres, jusqu'à sa nomination à la Bastille en 1698, qu'il commandera jusqu'à sa mort en 1708. Parmi ses prisonniers prestigieux, on trouve Mathioli, un espion italien (qui fut pris par erreur un temps pour le Masque de Fer), l’ancien surintendant des finances Nicolas Fouquet, et le duc de Lauzun, grand séducteur qui avait offensé le roi par son projet d'épouser de façon morganatique sa propre cousine (et petite-fille d'Henri IV) la Grande Mademoiselle. La construction du scénario bénéficie de beaucoup de soin et de précisions historiques (on cite au détour d'une page le nom de Lautréamont qui fut l'âme d'un complot en 1674), ce qui rend la lecture de cet opus fort appréciable. L'idée de suivre le directeur de prison Saint-Mars est bien trouvée, c'est le personnage central, on découvre sa personnalité et ses relations avec ses hôtes célèbres à qui on permet de vivre encore un semblant de prestige. Ceux-ci n'étaient pas enfermés sur la paille d'un cachot humide et enchaînés comme de vulgaires détenus, ils avaient des cellules aménagées, avec du mobilier, des livres, du linge et un valet, on leur servait de bons repas et on vidait tous les jours leurs latrines. On trouve aussi un certain Eustache Danger ; ce personnage (qui fut également nommé Dauger) a souvent été confondu avec le Masque de Fer parce qu'il connaissait des secrets et qu'il avait entendu des choses qu'il n'aurait pas dû entendre. Ici, les auteurs en font le valet de Fouquet dont le sien vient de mourir, et il rapporte à Saint-Mars les ragots qu'il entend entre Lauzun et Fouquet dans un rapport très détaillé. Comme on le voit, ces faits sont inventés mais peuvent sembler autant plausibles que savoureux. Les dessins de Vladimir Aleksic ont la même qualité que le scénario : la rigueur. Son style colle bien au ton de la bande, ses dessins sont détaillés, et il évite toute pose ou cadrage pouvant figer ses personnages. De plus, un effort particulier est donné aux décors intérieurs et extérieurs, ce qui renforce l'ancrage dans la période du XVIIème siècle, et les visages connus sont bien reproduits d'après les tableaux que l'on possède. Maintenant vient la fameuse énigme, attendez-vous à un truc énorme, surtout depuis que l'on connaît l'identité relative du personnage dans les documentaires que j'ai cités en présentation. Le vrai Masque de Fer (qui en fait n'était qu'un masque de velours avec des armatures en fer) détenait semble-t-il des secrets compromettants pour la couronne et sur Louis XIV, ce qui explique sa détention au secret, mais il devait être bien traité, et il le sera jusqu'à sa mort en 1703 à la Bastille ; sa cellule sera fouillée et on brûlera ses affaires et son matelas, on voit cette scène dans l'album. Ce n'était en réalité qu'un personnage assez anonyme et peu important. Mais les auteurs donnent leur propre version, elle pourra sans aucun doute surprendre, et personnellement je la trouve un peu tirée par les cheveux, mais après tout, pourquoi pas ? En tout cas, tout ceci donne un bel album de la série l'Homme de l'année, tant au niveau graphique qu'au niveau scénaristique, qui propose une réponse étonnante concernant l'identité du personnage masqué.

09/11/2022 (modifier)