Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Colorado train

Note: 4/5
(4/5 pour 2 avis)

Une adaptation audacieuse du roman de Thibault Vermot à la sauce Larry Clark : de jeunes skateurs luttent contre la pauvreté, l’ennui et la drogue.


Adaptations de romans en BD Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc, Bruxelles Les coups de coeur des internautes Nouveautés BD, comics et manga [USA] - Rocky Mountains States - Les Rocheuses

Milieu des années 1990, une ancienne ville minière écrasée de toutes parts par les montagnes rouges du Colorado. C’est dans cette Amérique « profonde », oubliée dans cette décennie de prospérité économique, que grandit Michael, un ado paumé, style skateur, cheveux mi-longs, baggy, hoody et Converse. Il y a aussi Durham, le gamin SDF accro au crack ; le gros Don qui s’éfforce d’échapper aux brutes du collège ; et bien sûr Suzy, la rebelle androgyne, toujours un coquard au coin de l’œil laisse? par son shérif de père. Mais la vie est belle parfois, entre le skate, l’école buissonnière, les rêves, les premières fois, de l’amour aux bières, tout ça sous le soleil cuisant de juillet… Jusqu’au jour où un gosse de la ville qui avait disparu est retrouvé, à moitié dévoré. Aussitôt, les quatre potes décident d’enquêter. Dans l’ombre, le tueur – la Chose ? – les regarde s’agiter. Et bientôt, les prend en chasse.

Scénariste
Auteur oeuvre originale
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Septembre 2022
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Colorado train © Sarbacane 2022

16/09/2022 | Cacal69
Modifier


Par doumé
Note: 4/5
L'avatar du posteur doumé

Une enquête menée par des adolescents qui veulent découvrir qui a enlevé un enfant du quartier. Ça peut paraître classique mais la force de cette bd réside dans la description d'une ville Américaine et de ses habitants qui vivent dans la misère avec toutes les conséquences sur sa population: alcool,drogue et violence familiale. Une bande d'adolescents livrés à eux même n'ont que leur amitié pour s'évader d'un quotidien et d'un avenir sombre. L'auteur nous représente ces instants comme une bouffée d'oxygène pour des jeunes qui trouvent un peu de normalité dans leur rapports alors qu'ils vivent entourés d'adultes qui pour la plupart ne sont plus en état de les éduquer. Le dessin noir et blanc avec comme couleur dominante le noir apporte au récit une ambiance lourde et pesante, les détails du décor nous placent avec une réalité brutale dans un quartier laisser à l'abandon où la saleté est partout. La représentation des visages est vraiment réussie surtout pour les adultes, la dureté de leurs vies marque leurs visages. La représentation du vieillissement d'un homme résumé en quatre cases page 225 est vraiment superbe et représentative du niveau global de cette bd. Une histoire poignante dans un univers sordide.

26/09/2022 (modifier)
Par Cacal69
Note: 4/5 Coups de coeur du moment
L'avatar du posteur Cacal69

L'adaptation du roman de Thibault Vermot, j'en découvre la trame avec cet album. Un bled perdu au fin fond du Colorado où la misère se dévoile à chaque coin de rue. Une bande d'adolescents paumés, mais attachants, où le personnage de Suzy se détache à mes yeux, la seule nana du groupe, androgyne et fille d'un shérif alcoolique. Une bande qui va être mêlée à une sordide histoire de meurtre qui évoluera progressivement vers un thriller horrifique. Un récit qui nous plonge dans un monde glauque où les méfaits de la drogue, de l'alcool mais aussi de la maltraitance côtoieront une violence omniprésente. Une narration maîtrisée faite de petits chapitres séparés à chaque fois par une pleine page où le dessin d'une cassette audio est accompagnée d'un titre de chanson, un univers musical très grunge (Metallica, The Cure, Aerosmith ...). Les chapitres sont numérotés en nombre de clous, ces clous qui sont plantés dans les traverses des chemins de fer. La voie ferrée serpentant ces paysages désolés jusqu'à cet immense triage qui sera la gueule du reptile. L'histoire ne serait pas aussi prenante sans ce magnifique noir et blanc au trait charbonneux et crasseux qui retranscrit à merveille l'ambiance oppressante. Des jeux d'ombres aux personnages, on découvre le travail de fourmis qu'a réalisé Alex W. Inker, jusqu'aux visages où on voit la différence entre les bouilles "sympathiques" de nos ados et les gueules abîmées des adultes. Une mise en page qui fait grimper crescendo la tension. Du bonheur ! Une adaptation réussie. Pour les amateurs de polars. Un QR code en fin d'album reprenant la playlist des chansons nommant les chapitres.

16/09/2022 (modifier)