Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Four knights of the apocalypse (Mokushiroku no Yonkishi)

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Série se déroulant dans le même univers que Seven Deadly Sins, 16 après sa conclusion. Percival vit seul avec son grand-père Bargis, au sommet d'une haute montagne nommée le «Doigt de Dieu». Il y mène une vie heureuse, préservé du monde extérieur. Mais le jour de ses 16 ans, son destin bascule : un mystérieux guerrier à l'armure rouge s'en prend violemment à lui et à son grand-père.


Kodansha Mythes arthuriens Nekketsu Shonen Spin-off

En effet, ce chevalier sacré de Camelot est chargé d'éliminer quiconque s'apparenterait aux «Four Knights of the Apocalypse», un groupe de cavaliers qui, d'après la prophétie, apparaîtra pour renverser le roi Arthur... Laissé pour mort, Percival survit à ses blessures et décide de partir en quête de vengeance, et d'aventures !

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 16 Février 2022
Statut histoire Série en cours (8 tomes parus au Japon, série en cours) 5 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Four knights of the apocalypse © Pika 2022

09/09/2022 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Four knights of the apocalypse se déroule dans le même univers que Seven Deadly Sins, des années plus tard. Ce n'est pas une suite et l'histoire est prévue pour être lue de manière totalement indépendante, mais on finit tout de même par y croiser quelques personnages de la série précédente. Pour ma part, je n'ai pas lu Seven Deadly Sins. Et ce n'est qu'après avoir emprunté cette nouvelle série que j'ai appris qu'elle se déroulait dans le même monde. Cela ne m'a pas dérangé du tout mais on sent bien cependant que ceux qui ont déjà lu la série précédente trouveront nettement plus d'enjeu et de profondeur à la série. Pour quelqu'un qui découvre l'univers à la lecture de cette série seulement, il se retrouve dans le cadre d'un shonen nekketsu empli de beaucoup de clichés du genre. Le monde est ici une version fantasy très librement inspirée des mythes Arthuriens, avec des chevaliers, des fées, des dragons et des géants, mais le tout dans une ambiance résolument shonen ne s'encombrant pas de réalisme du moment que cela permet une action échevelée dans des décors épatants avec beaucoup de magie et de coups spéciaux. Le héros, Percival, fait fortement penser à Sangoku de Dragon Ball. Le clin d'œil parait même évident dans les premières pages, avec sa vie dans la nature avec son grand-père, passée à chasser des dinosaures géants à mains nues. Comme Sangoku, Percival est un enfant super fort au cœur pur et à l'esprit gentiment naïf et souriant. Et comme dans Dragon Ball, l'action s'entame à la mort du grand-père, quand le jeune héros part enfin découvrir le monde, même si ici c'est en quête de vengeance qu'il s'en va. Il va peu à peu croiser de nouveaux personnages qui deviendront ses compagnons de route et ils formeront ensemble une bande d'amis dévoués à la quête du jeune héros, tandis que des chevaliers sans scrupules cherchent à le tuer car ils le soupçonnent de faire courir le monde à l'Apocalypse. C'est un shonen divertissant et plutôt plaisant. Le dessin est de bonne facture, dans le style devenu assez formaté des nekketsu classiques à commencer par Dragon Ball mais aussi un peu Naruto. Malgré des adversaires sans pitié, le ton du récit reste léger, à l'image de la gaieté qui accompagne la majorité de temps le jeune Percival. Il y a un petit peu d'humour mais il n'est pas très marquant. Les combats sont nombreux et bien rendus, pour une lecture claire et immersive qui fait passer du bon temps. L'intrigue manque toutefois d'enjeu à même de captiver le lecteur, et on sent que ce manque pourrait être comblé si on avait déjà lu et apprécié la série précédente, Seven Deadly Sins, mais en ce qui me concerne je ne me sens plus le courage de lire maintenant les 41 tomes de cette autre série.

09/09/2022 (modifier)