Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Feuilles volantes

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Quel est le point commun entre un moine copiste du XVe siècle, un adolescent de 1990 qui rêve de devenir auteur de bande dessinée et une graphiste de 2070 qui raconte des histoires en images à l’aide de la technologie virtuelle ?


Les coups de coeur des internautes Nouveautés BD, comics et manga

Trois personnages à trois époques différentes, avec un point commun : ils racontent des histoires avec des images. Un moine copiste du Moyen Âge invente un récit imagé et un procédé d'impression, un jeune garçon au 20e siècle découvre le pouvoir inouï de la bande dessinée, et sa fille au 21e siècle vit de la création virtuelle. Chacun éprouve les nécessités vitales de la création et doit affronter des dangers et désillusions propres à leurs époques...

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 03 Juin 2022
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Feuilles volantes © Dargaud 2022

09/06/2022 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Alexandre Clérisse est un auteur singulier dont on reconnait le style instantanément. Son trait faussement naïf, ses couleurs vives et franches, ses compositions travaillées, ses mises en pages variées et régulièrement originales sont autant de signes indicateurs d’un talent unique. Mais pour pouvoir mettre ce trait en avant, l’auteur doit pouvoir s’appuyer sur un récit capable de s’en nourrir. Et c’est le cas avec cet album dont il signe également le scénario. Déjà parce que ce scénario se déroulant à trois époques différentes, Alexandre Clérisse peut laisser voguer son imaginaire sur la partie futuriste et user avec talent de son trait naïf sur la partie moyenâgeuse. Seule la ligne narrative se déroulant sur le temps présent demeure plus conventionnelle… mais dispose de son charme personnel. Ensuite, ce scénario fonctionnant à la manière d’une mise en abyme, il offre des passages dans lesquels la mise en page peut se libérer des carcans classiques. Un passage en particulier, dans lequel les trois lignes temporelles s’entrechoquent, démontre toute l’originalité dont Alexandre Clérisse est capable. L’histoire, elle, permet à l’auteur de développer une réflexion sur l’innovation nécessaire dans l’univers de la création (et dans celui des récits illustrés dans le cas présent). Pour ceux qui ont pu profiter de l’expérience du ‘Ruban Monde’ au musée de la bande dessinée à Angoulême, ils retrouveront ici certaines créations qui s’en inspirent, confirmant tout l’intérêt d’Alexandre Clérisse pour les nouvelles technologies et les possibilités d’innovation et d’expérimentation qu’elles proposent. Si j’avais eu la certitude d’avoir tout compris à la conclusion de ce récit et à la résolution du mystère qui lie les trois personnages (et surtout le rôle et les capacités que possède un quatrième), j’aurais accordé le 4/5 sans hésiter. J’ai adoré la partie visuelle, j’ai bien aimé l’originalité du récit, il me manque juste cette limpidité dans les explications finales qui m’aurait laissé sur le cul. Gros coup de cœur, en tous les cas, visuellement parlant.

09/06/2022 (modifier)