Kashmeer

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Une histoire d'attentat terroriste qui mènera un jeune chimiste de Paris en Afghanistan, en passant par l'Inde.


Afghanistan Histoires d'espions Inde Paris Terrorisme

Paul Stevens est un brillant chercheur en chimie à Normale Sup'. Il est éperdument amoureux d'une jolie métisse indienne qu'il croise chaque semaine, Gîta. Un bel avenir pourrait se dessiner pour ces deux brillants esprits ! Malheureusement, le contexte politique et économique n'est pas à l'amour et encore moins à l'insouciance... En effet, suite à un attentat meurtrier commis à la Défense, la curiosité de Paul pour la culture indienne et pour Gîta en particulier, vont être instrumentalisés... Pris dans la toile compliquée des pouvoirs occultes et du jeu des services secrets français et étrangers, Paul devra pour survivre franchir bien des épreuves et puiser en lui des ressources qu'il ignorait avoir...

Scénaristes
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 22 Août 2012
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Kashmeer © Glénat 2012

13/12/2021 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Quand une série annoncée en trois tomes trouve sa conclusion au bout de deux, c’est rarement bon signe… Et c’est le cas de ce thriller géopolitique dans lequel les services secrets occidentaux s’opposent aux terroristes du Moyen-Orient en manipulant à tire-larigot tout qui pourrait servir leurs intérêts. Honnêtement, je n’ai pas du tout été captivé par l’intrigue, ne comprenant bien souvent pas les raisons de telle ou telle manœuvre. J’ai eu cette désagréable impression de lire un récit qui a été adapté en cours de route, avec des pistes qui sont abandonnées sans que l’on ne comprenne trop pourquoi, avec un titre qui n’est finalement que peu en rapport avec le contenu, avec des personnages fondamentalement peu marquants. Ceci dit, et même si la série a été amputée d’un tome, l’histoire dans sa globalité est compréhensible. Le découpage est relativement bon même si les dialogues sont parfois étranges. Le dessin convient bien au genre et demeure toujours très lisible. Mais ce n’est pas suffisant pour m’emballer. Bof, donc.

13/12/2021 (modifier)