Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

L’Encyclopédie des peurs

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Clara Baldamore a pour ambition de recueillir et de partager l'essence de toutes les peurs.


Nouveautés BD, comics et manga

Dans son manoir gothique, Clara Baldamore met le point final à son oeuvre, L’Encyclopédie des peurs. Toutes les peurs humaines y sont répertoriées et leurs essences analysées. C’est un grand pas pour la science ! Malheureusement, le chien Raspoutine se jette sur le livre dès que Clara a le dos tourné. Toute une vie de travail est réduite à néant… Compte tenu de son âge, elle ne pourra jamais rattraper les pertes. À moins… À moins que l’arrivée impromptue de sa petite-fille ne lui offre une solution ? Oui, mais Lili sera-t-elle à la hauteur des épreuves terrifiantes qui l’attendent ? Rapportera-t-elle la précieuse essence de la peur du noir ? (texte : Jungle)

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 29 Septembre 2021
Statut histoire Une histoire par tome 1 tome paru
Couverture de la série L’Encyclopédie des peurs

03/10/2021 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Sur le papier, cette bd s'annonçait comme plutôt intéressante : une vieille femme s'apprête à mettre la dernière main sur une encyclopédie des peurs, lorsque son chien le dévore (l'encyclopédie en question). Ne cédant pas à la panique, elle décide d'envoyer sa petite-fille (fraîchement débarquée) d'aller à sa place recueillir l'essence de ces peurs. Sur le papier, ça pouvait être pas mal, sauf que très vite j'ai déchanté. Si je n'ai rien contre l'humour, l'idée d'en parsemer l'histoire (qui est déjà fantaisiste en soi) ne me semble pas bonne... Et je me rends compte que le public visé par une telle série est en fait très jeune. Pas des primo-lecteurs, plutôt des préadolescents, qu'on n'estime pas forcément aptes à lire une bonne histoire... Les péripéties s'enchaînent sans vraiment être relevées, l'un des ressorts est le caractère acariâtre de la grand-mère, qui passe beaucoup de temps à houspiller son majordome, et franchement c'est lourd, même dans une lecture pour préadolescents... Côté dessin, je trouve celui d'Ewen Blain vraiment faiblard ; on a l'impression qu'il lorgne du côté de Miyazaki première époque, celui de Heidi, sans en posséder le charme primal. Il reste une jolie maquette, qui respecte l'idée d'encyclopédie, mais ne cache pas vraiment la faiblesse de l'ensemble.

03/10/2021 (modifier)