Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Billy Noisettes

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Aventures fantastico-poétiques.


Fantagraphics Books Les coups de coeur des internautes Les petits éditeurs pendant la pandémie

Dans cet hommage à Hermann Melville et Gustave Doré, Tony Millionaire raconte les trépidantes aventures de Billy Noisettes, créature composée de suif, levure et restes de tarte à la viande. Alligator pirate à vapeur, chat bagarreur, hibou affamé, rien de tout cela n’effraiera notre impétueux héros qui s’évertuera à utiliser ses plus fidèles atouts : son mauvais caractère et son tempérament tyrannique ! À charge pour ses camarades, Becky la surdouée, Rupert l’excentrique ou bien le pleutre Eugène, de lui faire maintenir le cap. En proposant aux lecteurs cette oeuvre foisonnante, fourmillante de détails et de références à des monuments de la culture littéraire du 20e siècle, Tony Millionaire fusionne l’esprit le plus noir des anciens contes de fées avec une aventure absurde et loufoque pour proposer un univers unique.

Scénariste
Dessinateur
Traducteur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 2020
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Billy Noisettes

20/07/2021 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

J’aime beaucoup ce genre d’histoire loufoque, issue du beau catalogue de Fantagraphics, comme Frank de Woodring, ou les délires de Rickheit – dont Huber avait déjà édité Cochléa & Eustachia. Je veux d’ailleurs commencer par remercier Huber de prendre ce genre de risque éditorial, et de la faire très bien : couverture cartonnée épaisse, papier de qualité, un bel objet qui donne envie de se plonger dans l’histoire. Histoire difficile à résumer, puisque les deux gros chapitre qui la composent nous font vivre des aventures pleines de folie, remplie de clins d’œil à la littérature classique. Mais surtout, une poésie noire et loufoque, fortement teintée de surréalisme, dynamise, dynamite cette aventure improbable, dans une ambiance où le fantastique le dispute à l’absurde. Rien de cartésien ici, mais on se laisse facilement emporter par le vent de l’aventure, avec un dessin qui use d’un beau Noir et Blanc pour donner à certaines planches l’allure de gravures du XIXème siècle, comme avaient su les détourner les collagistes surréalistes Max Ernst et Max Bucaille. Chouette lecture. Si vous avez apprécié les références données en début d’avis, vous aimerez les aventures de ce Pinocchio morbide, personnage créé par des souris, gamin vivant ses rêves comme des aventures de grand, avec un auteur, Millionnaire, dont je suppose que c’est un grand enfant qui porte un masque d’adulte pour tromper son monde. Note réelle 3,5/5.

20/07/2021 (modifier)