Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

L'île d'Om

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

Arthur, jeune homme rêveur, vit en bord de mer dans une ville étrange. La mort vient le chercher, il lui faudra tenter d’échapper à son sort…


La Mort Les coups de coeur des internautes Nouveautés BD, comics et manga

Arthur, jeune homme rêveur, vit en bord de mer dans une ville étrange. Il travaille pour son vieil oncle toujours plongé dans ses livres. Un jour, la mort débarque chez lui. Plus exactement un faucheur novice dont c'est la première mission. Il ne vient pas chercher son oncle, mais Arthur ! Se présentant comme un simple messager, il le convainc de le suivre dans les sous-sols de la maison. Arthur y découvre une immense cité, labyrinthe de pierre et de canaux. Ils doivent se rendre sur l'île d'Om où l'attendent toutes les réponses. Comme souvent le voyage se révèlera plus intéressant que son but... Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 25 Juin 2021
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série L'île d'Om

01/07/2021 | Alix
Modifier


Par Canarde
Note: 3/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Canarde

Très bonne surprise ! Le fil de l'histoire est très simple et bien construit et je vous laisse le découvrir. Mais c'est l'ambiance qui est très spécifique et réussie. Pour moi la première page, au contraire est un faux pas éditorial ; tout ce blanc autour empêche de lire la tâche centrale qui révèle à elle seule le pitch du scénario. C'est une sorte de "La Tour" de Peeters (Benoît) et Schuiten, (rangée dans BDthèque dans les citées obscures, même si elle n'a rien à voir avec les autres) mais avec de l'humour, ce qui est appréciable et manque beaucoup, de mon point de vue, aux albums des deux compères. Par ailleurs le lavis noir laisse une vapeur indécise qui permet au lecteur de remplir les trous, de s'inquiéter alors qu'il n'y a pas lieu, ou de s'adoucir au moment où il devrait au contraire s'inquiéter. Rien à voir donc avec le trait maître de Schuiten. Alors pourquoi cette comparaison ? Et bien c'est une sorte d'exploration , où un personnage âgé guide un plus jeune, le lecteur ne comprend pas vraiment ce qui se passe mais suit la pérégrination, emporté par la beauté des images en noir et blanc. Ici il y a d'autres personnages, des ombres blanches munies d'un bâton qui sont à la poursuite d'un chat blanc, les clients du café, l'oncle... Mais tous ces personnages n'ont pas de personnalité, souvent pas de bouche d'ailleurs. D'ailleurs ce n'est pas dans les visages que l'ont peut trouver de quoi s'identifier. Ce ne sont que les dialogues entre le jeune et le vieux qui nous attachent à eux, leurs erreurs, leurs inquiétudes, leurs interrogations. La fin remet tout à sa place, et c'est important dans le sentiment du lecteur. Finalement tout cela avait un sens.

17/07/2021 (MAJ le 17/07/2021) (modifier)
Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

La Mort débarque chez Arthur pour l’emporter, mais perd son matériel en route et rate complétement son coup (c’est une Mort apprentie, après tout). Elle le convainc donc de la suivre de son plein gré, pour un long voyage onirique rempli de péripéties en tout genre. Un préambule cocasse et intriguant ! Si le ton lorgne initialement vers les maitres de l’horreur gothique (Poe, Lovecraft), le reste de l’histoire m’a surtout rappelé Les Cités obscures, notamment le tome « La Tour ». Nos protagonistes se perdent dans les méandres de bâtiments et sous-sols insondables, alors que le lecteur tente tant bien que mal de rassembler les pièces de puzzle de l’intrigue, qui abondent en références sur le thème de la mort (par exemple le second navire se nomme « Asphodèle », comme le mythe grec du Pré de l'Asphodèle). Le dessin est absolument magnifique, même si les visages se ressemblent tous un peu, et que certains phylactères sont agencés bizarrement, ce qui complique inutilement la compréhension du récit. J’ai passé un excellent moment de lecture. Le mystère de l’histoire a su retenir mon attention, et la fin m’a plu. Un premier album réussi et un auteur à suivre.

01/07/2021 (modifier)