Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Hate - Chroniques de la haine (Chronicles of hate)

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Nous sommes dans un monde où le soleil gèle et la lune brûle. Un héros improbable va se lever pour affranchir Mère Nature


Dark Fantasy Image Comics

Ils violérent leur Mère, la Terre et l’immobilisèrent au moyen de chaînes de sorcellerie. La Lune prit feu ; le soleil gela. Et ce fut un big bang inversé. Les éléments se figèrent. Des lignées humaines disparurent, d’autres devinrent monstrueuses. L’une d’elles asservit les autres, menée par son seigneur, nommé simplement Tyran. Mais la Terre-Mère, quoique moribonde, est animée d’un désir de vengeance. Alors, elle rallie Ver, immonde et insignifiante créature à trois jambes, dont la tribu est le garde-manger des dominants. Ver parvient à dérober un parchemin précieux. Commence alors une quête qui emmènera le gnome en des lieux et des situations que sa frêle imagination n’aurait pu engendrer.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 31 Mai 2017
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Hate - Chroniques de la haine

02/06/2021 | Cacal69
Modifier


Par Cacal69
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Cacal69

Cela faisait quelques temps que je cherchais à me procurer cet album. Pourquoi ? Pour Adrian Smith, auteur phare de la scène jeu de rôle, que j'avais découvert avec Broz (série que j'apprécie beaucoup). Pour moi une bd, c'est avant tout le dessin. Dans un monde de chaos, notre héros difforme va se dresser contre les empires du mal. C'est sombre et violent. L'histoire n'est pas des plus originales, mais la narration très singulière m'a captivée. Les 249 planches se lisent très rapidement, il n'y a presque pas de texte. Par contre, ma deuxième lecture fût extrêmement longue. Quel graphisme, il s'en dégage une telle puissance. Ce noir et blanc ou plutôt ce noir et gris, tout en contraste est une merveille. Chaque case est un tableau devant lequel j'apprécie tantôt la finesse, tantôt le côté "flou". Que c'est beau ! Que c'est BEAU ! Un parallèle pourra être fait avec Le Grand Pouvoir du Chninkel, la quête d'un être insignifiant qui va changer le cours de l'histoire. C'est de la Dark Fantasy comme on en voit rarement. Cette bd "muette" ne va pas plaire à tout le monde, mais si vous êtes amateurs du genre, je vous la conseille grandement.

02/06/2021 (modifier)