La Vie sexuelle de Tintin

Cette galerie contient des images potentiellement pornographiques. En appuyant sur le bouton ci-dessous, vous confirmez être majeur.

Note: 1.63/5
(1.63/5 pour 8 avis)

La face cachée de Tintin et de ses amis.


Hard & Soft, d'un érotisme à l'autre Parodies et pastiches Trash

Que de révélations ! Tintin mate ses parents en train de b**** toute la journée avant de "jouer" avec Milou. Les Dupondt sont il et elle déguisée en il et ils sont bien heureux de se retrouver en tête à tête. Haddock et Tournesol atteignent des sommets. Nestor et Irma sont sado-masos. Rastapopoulos est un pervers qui aime les jeunes tsiganes perdues dans les bois. Tchang a vécu avec un singe et est à l'origine du sida. La castatfiore est la tante de Tintin et aime abuser de son corps. ... A travers cette parodie il existe un scénario : au chateau de Boudinsard Tintin est la cible des révolutionnaires tapioquistes alliés au service secret chinois. Entre 2 scénes ou personnes de tout sexe se retrouvent pour le bien de tout les participants Tintin est contraint de partir à la recherche de Tchang mais son avion s'écrase et son ami chinois part à s arecherche. Les dupondt sont sensés espionner Tintin tandis que Rastapopoulos, Allan ... referment leur piége sur le héros. Tintin se retrouve face à un terrible chantage : ou bien il tourne des films à caractére érotique ou bien le monde entier sera au courant de sa relation sexuelle avec Tchang, film à l'appui.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1980
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série La Vie sexuelle de Tintin
Les notes (8)
Cliquez pour lire les avis

24/03/2003 | Ottonegger
Modifier


Par zébu
Note: 1/5

Après la lecture d'un seul tome. Une BD clairement faite pour choquer car elle renferme un scénario inepte et risible qui se contente seulement d'accumuler les scènes pornographiques parfois à la limite du soutenable ; je me souviens notamment de Rastapopoulos se tapant une gamine ou de ce cher Tintin abusant de son fidèle Milou. De plus, puisque le scénario joue à fond la carte de la pornographie on est en droit de s'attendre à quelque chose d'un minimum émoustillant. Hélas on ne peut pas dire que l'ensemble soit très excitant, tout simplement parce qu'on a vraiment du mal à imaginer Tintin, le capitaine Haddock, Tournesol, la Castafiore ainsi que tous leurs amis dans diverses scènes érotiques, pourtant c'est ce que l'on nous sert tout le long de l'album et pour ne rien arranger les dessins sonnent comme une pale imitation de ceux d'Hergé avec des couleurs plutôt moches ; comment voulez vous que tout cela déclenche la moindre exitation. Bref, une BD qui passe clairement à coté pour la bonne et simple raison que Tintin et pornographie ne feront jamais bon ménage.

01/07/2013 (modifier)
Par Jetjet
Note: 1/5
L'avatar du posteur Jetjet

Aaaah Bédé X !!! De mon temps (ça commence bien comme critique ne trouvez-vous pas ? ;) ), tous les garçons zé les filles de mon âge, euh non pas les filles, je m’emporte par pur élan de nostalgie_soupirs_ donc tous les garçons se pâmaient lorsqu’on arrivait à mettre la main sur une brochure de ce fameux label, un peu l’équivalent de la collection Bédé Cul des Requins Marteaux ! Forcément il y avait encore une taxe sur les magnétoscopes et le tour des romans photos « cochons » en noir et blanc atteignait vite ses limites en terme d’inspiration une fois le tour des collections cachées du tonton fait ! :) Mais il y en avait quand même une qui se distinguait des autres et pour cause, c’est bien celle mettant en scène le personnage le plus propre et le plus asexué de la planète bd : Tintin lui-même ! Il suffisait d’une page ou deux pour comprendre que le personnage mythique et ses amis sont ici complètement sacrifiés au ridicule de la situation. Le souci c’est qu’il est difficile de se sentir émoustillé par Tintin ou la Castafiore comme les plus courageux d’entre vous auront pu le vérifier dans la galerie mais que les gags ou situations ne sont prétextes qu’à des orgies en tout genre et ce n’est finalement pas si drôle. Les dessins sont également un peu trop irréguliers. Cela peut passer de l’hommage complètement réussi (ou recalqué ?) de la ligne claire célèbre d’Hergé à d’autres tout simplement baclés. Avec un peu de recul on peut trouver cela amusant pour le ridicule de la situation ou tout simplement navrant. Ce genre d’ "œuvres" a dû bien énerver plus d’une personne de la maison Casterman mais l’esprit était réellement dans la provocation pure et simple comme Winshluss et le détournement plus inspiré des personnages de Disney par exemple. Une curiosité dont on peut se passer en en faisant le tour très rapidement. Dommage car avec un peu plus d’ambition et peut-être moins de procès, ça aurait pu être beaucoup plus attractif. A feuilleter puis à reposer dans le grenier du tonton :)

14/11/2012 (modifier)
Par cac
Note: 2/5

Fatalement on s'attend à quelque chose qui ne vole pas bien haut. Et c'est le cas, pas de surprise. Mais j'avoue que des scènes m'ont bien fait rire. Mais il y en a aussi d'autres franchement limites avec un avatar de Rastapopoulos qui se fait sucer par des gamines. L'auteur s'en prend au culte de l'immaculé Tintin à travers cette galerie de personnages de la série tous à poil sauf le milliardaire Carreydas ("(...) le seul qui ne montre pas son cul") avec une succession de verges démesurées sur chaque planche. Il est clair que cela sent la pure provocation et ne cherche absolument pas à construire une histoire cohérente. Les couleurs sont affreuses mais le trait des personnages n'est finalement pas si loin de l'esthétique d'Hergé avec parfois un Tintin d'aspect plus adulte quand il n'est pas rasé. Bref, à lire pour le comique de situation et l'imagination de l'auteur. Mais franchement on peut très bien s'en dispenser allègrement.

17/06/2010 (modifier)

Ouhlala. Effectivement l'image intouchable et très propre de Tintin en prend un sacré coup. Certainement trop pour plaire, car même si on rit franchement à certaines scènes, la plupart sont simplement outrées, dégoûtantes, voire carrément répugnantes. Le but n'était sans doute pas de faire une parodie construite, et on se retrouve plutôt avec une espèce d'accumulation des personnages apparaissant dans Tintin, évidemment en train d'effectuer un quelconque acte à caractère sexuel. Le début part plutôt bien, mais la ça s'essouffle très vite, devient répétitif et franchement (très !) lourd.

11/02/2005 (modifier)
Par Steril
Note: 3/5

Non, la vie sexuelle de Tintin n'est pas une bédé extraordinaire. Bref, si vous recherchez une bonne bédé, allez voir ailleurs, par exemple dans le reste de la production de Bucquoy, notamment la génialissime série "Alain Moreau". Maintenant, et pour réagir aux autres avis sur cette bédé, il faut replacer celle-ci dans son contexte. Je ne crois pas que Bucquoy avait pour objectif de faire une bonne bédé avec la vie sexuelle de Tintin. Il s'agit uniquement d'un acte de provocation, d'un geste iconoclaste ayant pour objectif de désacraliser quelque chose qui, finalement, ne mérite sans doute pas le culte qui est fait autour de lui. Tintin, tout particulièrement en Belgique, est considéré comme une bédé intouchable, parfaite, génialissime. Tintin et Hergé ont leurs statues dans bien des parcs, alors que l'idéologie distillée par Hergé dans ses Tintin n'a pas toujours été des plus sympathiques. Les héritiers d'Hergé, rassemblés au sein de la Fondation du même nom, se comportent de manière arrogante et mercantile... Bref, la vie sexuelle de Tintin, c'est du même acabit que la décapitation du buste du Roi Baudouin - autre figure intouchable - organisée par Bucquoy sur la grand place de Bruxelles, ou l'entartage par Noel Godin, joyeux compère de Bucquoy, de pompeux cornichons tels que Bill Gates ou BHL... En gros, plus qu'une bédé, c'est avant-tout un témoignage sur papier du sympathique mouvement Anarcho-surréaliste qui sévit en Belgique.

05/08/2004 (modifier)
Par Kael
Note: 1/5

Moui, on cherche à faire tomber le mythe de l'absence de sexualité de Tintin... et forcement c'est mauvais. Passons sur le scénar, il n'y en a pas (encore moins que dans les 3/4 des autres BDs porno) Le dessineux essaie de ressembler à du Hergé, sans y parvenir, sans parler des couleurs vraiment à chier. Et enfin, un BDs porno a pour but d'être excitante... Ah bah ça doit pas être une BD porno alors... Nan mais sérieux, qu'est-ce que c'est mauvais...

04/08/2004 (modifier)
Par Ro
Note: 1/5
L'avatar du posteur Ro

J'ai trouvé ça franchement nul. Evidemment les personnages de Hergé ne se prêtent pas facilement dans l'imaginaire à une vie sexuelle débridée. Et justement, là, ça rend totalement artificiel. Le scénario est poussé au ridicule pour réussir à faire quelque chose de sexuel avec Tintin et compagnie. C'est du très mauvais scénario porno sans le porno, et avec des personnages qui n'ont rien à voir avec ce thème à moins d'avoir des fantasmes bien tordus. De la série Z même pas drôle.

21/01/2004 (modifier)

Ce n'est pas le meilleur Bucquoy, une parodie qui ressemble plus à une succession de sketches qu'à une véritable histoire. Le seul intêret réside dans l'imagination de Bucquoy pour mettre en scène l'ensemble des personnages des aventures de Tintin. Je vous conseille de lire vivement l'avis de Steril, il est pertinent et prend en compte un certains nombres de paramètres qui nous échapent ici en France. Pour aller plus loin dans l'univers provocateur de Bucquoy il existe des pages à son sujet sur le net que je vous laisse rechercher et qui sont assez interessantes sur le personnage.

24/03/2003 (modifier)