Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Sous les pavés

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Mars 1968. Tandis que partout dans le monde, la jeunesse manifeste pour la liberté et contre la guerre, « Le Monde » titre: « Quand la France s'ennuie »... Mai 1968. Le Quartier latin s'embrase, mettant le feu à la France.


1961 - 1989 : Jusqu'à la fin de la Guerre Froide Eric Warnauts et Guy Raives Mai 68 Paris

Pris dans le tumulte de cette révolution de tous les possibles, cinq jeunes gens issus d'horizons divers voient leurs sentiments les plus profonds jaillir dans le magma de cette éruption mythique.

Scénaristes
Dessinateurs
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 27 Avril 2018
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Sous les pavés

26/05/2021 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Warnauts et Raives redonnent vie aux événements de Mai 68 à Paris en plongeant le lecteur dans le quotidien de 5 jeunes amis plus ou moins engagés. La narration se structure autour d'une interrogation policière de l'un d'entre eux, un photographe américain étant venu vivre aux côtés des étudiants parisiens, sans qu'on sache initialement sur quelle accusation porte l'enquête. Au fil des questions posées, c'est l'occasion de revenir par flash-backs sur la relations entre les protagonistes. En plus de cet américain assez débonnaire, on trouve deux jeunes amies, l'une fille de bonne famille juive paradoxalement très délurée sur le plan sexuel, et l'autre plus sage et originaire d'une famille paysanne. Il y a aussi le fiancé de cette dernière, un fils à papa promis à un bel avenir de chirurgien. Et enfin il y a l'ami antillais de l'américain, qui l'a présenté aux autres et qui se caractérise par son comportement séducteur et à l'aise en toutes situations. Graphiquement, le style conjoint de Warnauts et Raives ne surprendra pas les amateurs de ces auteurs. C'est un style réaliste et coloré plutôt agréable, même si je ne l'ai pas toujours trouvé très clair ici. Certaines mises en scènes et cadrages sont confus, et le choix des couleurs n'aide pas non plus à apporter du contraste et de la lisibilité. J'ai apprécié la manière dont le récit permettait de découvrir non seulement le déroulement des évènements de Mai 68 de l'intérieur, mais aussi de ressentir l'ambiance de l'époque. Les origines diverses des personnages et la complexité de leurs relations permettent de donner de la profondeur à l'ensemble et d'aborder plusieurs thématiques et sujets propres à ces années assez troublées. L'histoire adresse en effet aussi bien des discussions politiques et sociales que des triangles amoureux, des complications familiales, des histoires de sexe et de drogue, ou encore cette fameuse enquête policière... ...concernant cette dernière toutefois, elle laisse penser tout au long de l'album qu'il s'est passé quelque chose de très grave, peut-être un meurtre, une histoire d'espionnage ou au moins un gros scandale. Cela attise la curiosité et l'envie de savoir ce qu'il en est. Mais arrivé à sa conclusion, elle m'a laissé perplexe car je n'ai finalement pas vraiment vu où elle menait, me donnant l'impression d'être beaucoup de bruit pour rien. De même, les relations entre les personnages sont assez fouillis et on a du mal à voir où les auteurs veulent nous mener avec eux. On ne s'y attache pas vraiment et les évènements s'enchainent avec peu de liant au point de se demander parfois s'ils se déroulent dans l'ordre chronologique ou si on est revenu en arrière ou si on a fait un saut dans le temps sans s'en rendre compte. En définitive, j'ai bien aimé le fait de ressentir l'ambiance de 1968 grâce à cette lecture, mais je garde une impression floue de l'intrigue elle-même et des motivations des protagonistes au point que j'aurais sans doute du mal à résumer cette histoire que j'ai pourtant lue à peine hier. A tel point que quand je l'ai refermée, j'ai laissé échapper un "mouairf" peu convaincu... D'où une note réelle de 2,5/5.

26/05/2021 (modifier)