Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Love Kills

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Quand l'un des plus prestigieux auteurs brésiliens actuels s'empare du mythe du vampire ! Un récit d'urban fantasy plein de fougue !


Auteurs brésiliens Nouveautés BD, comics et manga Urban Fantasy Vampires

Drogués et laissés pour compte se retrouvent chaque soir dans la plus grande métropole du Brésil. Se rencontrant par hasard, Helena et Marcus, sont bientôt hantés par le passé d'Helena qui révélera à son compagnon ses véritables origines. Il est temps pour elle d'expier ses erreurs passées, alors qu'un chasseur d'humains se lance sur ses traces, la transformant pour la première fois en proie.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Avril 2021
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Love Kills

23/04/2021 | pol
Modifier


Par pol
Note: 2/5
L'avatar du posteur pol

Cet album propose une version moderne du mythe du vampire. L'action se situe dans une grande ville contemporaine, avec ses buildings géométriques, ses voitures, ses ruelles sombres : le décor est planté et bien planté. Nous sommes vraiment dans l'urban fantasy, et ça marche. Le début du récit est efficace et on rentre volontiers dedans, bien aidé par le graphisme. Le trait est net et moderne, le noir et blanc pesant juste comme il faut, et surtout les cadrages cinématographiques sont d'une efficacité redoutable. Combiné à une introduction qui amène juste ce qu'il faut de mystère, il y a tout ce qu'il faut pour donner envie de se plonger dans ce récit. Par contre le développement est un peu en deçà. L'histoire se résume trop à la lutte entre 2 clans. D'un coté Héléna la femme vampire et son allier de circonstance, le jeune Marcus, un gars lambda arrivé à ses cotés par hasard. De l'autre la tribu de vampires rivaux qui veulent éliminer Héléna. On espère quelques révélations bien vues sur le passé de l'héroïne qui justifieraient tant de combats et de haine. Mais malheureusement on aura que des bouts de réponses un peu bateau et convenus. On a surtout un mal fou à croire que ce pauvre Marcus n'ait pas pris ses jambes à son cou pour s'enfuir à des kilomètres la première fois qu'il a failli se faire bouffer, confronté à la la vraie identité de sa nouvelle amie et de ses ennemis. Si encore ils avaient été potes de longue date, qu'il découvre le secret de son identité, cela aurait été normal et compréhensible qu'il s'évertue à l'aider malgré une mort quasi certaine. Mais là non, une raison mystérieuse le force à aider cette inconnue rencontrée la veille, dans des combats perdus d'avances face à des créatures bien trop fortes pour que l'idée de les affronter puisse traverser l'esprit d'humain sensé. Alors oui ça respecte les codes du récit de vampire, oui un manche à balai fera office de pieu pour se défendre, oui on a de l'hémoglobine et des dents pointues. Oui le dessin est chouette et ça se lit sans que ce soit désagréable. Mais malheureusement la deuxième moitié du récit manque trop de surprise pour en faire une histoire qui sorte du lot.

23/04/2021 (modifier)