Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Les Nains de Martelfer

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Bienvenue à Martelfer ! La plus grande cité des royaumes nains !


Au fond de la mine... Les Nains d'Heroic-Fantasy ! Une histoire de famille

Bienvenue à Martelfer ! La plus grande cité des royaumes nains. Les mineurs, les forgerons et les ingénieurs y fabriquent sans relâche les armements les plus sophistiqués . Le conseil des sages, garant de l'équilibre, essaye de faire respecter la paix fragile entre les nains, les elfes et les humains, tout en préservant l'avenir de son peuple. Chaballe et Gromeul font partie des missionnés du conseil, accompagnés de leur jeune apprenti, ils accomplissent différentes tâches pour le bien de leur communauté. Ils ont soif d'aventure, de richesse et de reconnaissance, mais les missions qui s'enchaînent sont sans grand intérêt. Une simple erreur de jugement va changer leur vie et les conduire vers l'un des plus grands trésors nains : le bouclier d'Izulfer.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 16 Avril 2009
Statut histoire Une histoire par tome 2 tomes parus
Couverture de la série Les Nains de Martelfer
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

31/07/2009 | iannick
Modifier


Par iannick
Note: 2/5
L'avatar du posteur iannick

Woooh ! Comme ce premier tome des « Nains de Martelfer » m’a donné l’envie de dormir après l’avoir lu ! Pourtant, en ce moment, je suis plutôt sur une période où je suis motivé à feuilleter des récits fantasy et médiévaux fantastiques. Après avoir découvert les dernières nouveautés de chez l’éditeur « Soleil », je me suis procuré une série des éditions « Clair de Lune » en espérant y passer un bon moment de lecture… Au début de l’aventure, « Le bouclier d’Izulfer » (le premier tome de la série) met en scène trois nains perdus en plein milieu d’une grande forêt. L’un d’entre eux est un apprenti qui a pour ambition de devenir un pisteur. Après des péripéties, nos trois héros vont découvrir un elfe noir qui possède un talisman. Sans le savoir, cet objet va changer leurs destins et celui de leur peuple… Que ce scénario est hyper classique ! Certes, en lisant ce genre de série, je ne m’attendais pas à y découvrir beaucoup d’originalités mais tout de même ! En fait, cette histoire respecte à fond les stéréotypes sur les nains : ce sont des combattants hors pairs, gros buveurs de bière, radins, grands adorateurs d’or, râleurs… et j’en passe ! Alors bien sûr, lorsqu’un moment de l’histoire, les auteurs y glissent une allusion sur un trésor à découvrir, les amateurs comprendront tout de suite que ce récit sera une quête à la richesse et aux combats contre des créatures fantastiques… Par rapport aux bds du même genre que celles publiées par les éditions « Soleil », « Les nains de Martelfer » se distingue en ne proposant pas de belles nénettes aux beaux seins siliconés nus se promenant ainsi même quand il y a de la neige, elle se différencie aussi en adoptant un humour bon enfant et jamais grossier. Le graphisme d’Eric Le Berre m’est apparu bon mais sans plus : son trait est très lisible, les personnages sont facilement identifiables au premier coup d’œil et expressifs et ses perspectives sont correctes. La mise en couleurs de Simon Champelovier m’a semblé très correcte aussi : les tons adoptent des couleurs agréables à contempler et sont en adéquation avec l’intensité dramatique de chaque scène. Franchement, j’attendais un peu plus au niveau du scénario en lisant « Les nains de Martelfer », j’aurais aimé assister à des retournements surprenants et fascinants. Au lieu de ça, l’histoire de ce premier tome m’est apparue guère originale : les codes du genre sont respectés à donf ! Je pense que les habitués de récits fantasy (notamment les rôlistes) s’ennuieront à mort en feuilletant cette bd. Dommage car j’ai senti que les auteurs ont réalisé cet album avec sérieux (bon travail au niveau du dessin et de la colorisation notamment) et l’envie de proposer une bd pouvant plaire à la grosse majorité des amateurs d’héroïc fantasy.

31/07/2009 (modifier)