Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Njinga, la lionne du Matamba

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Au XVIIe siècle, dans ce qui allait devenir l'Angola, une puissante reine d'Afrique centrale, Njinga, ne recule devant aucun moyen pour préserver son territoire des Portugais.


1454 - 1643 : Du début de la Renaissance à Louis XIII Afrique Noire Auteurs italiens La BD au féminin

À la tête d'une armée de guerriers dont les célèbres Amazones, la reine Njinga mène un combat sans merci contre les envahisseurs blancs. Elle décide même de rejoindre la secte terrifiante des cannibales Bangalas afin de contrer un ennemi mieux armé. Elle sait, en fin stratège, jouer de diplomatie pour conserver l'indépendance de son pays face aux colonisateurs trafiquants d'esclaves.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 30 Septembre 2020
Statut histoire Série en cours (annoncée en 2 tomes) 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Njinga, la lionne du Matamba
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

19/12/2020 | PAco
Modifier


Par PAco
Note: 3/5
L'avatar du posteur PAco

L'Afrique noire était jusqu'ici la grande absente de la collection les Reines de sang, voilà chose réparée avec la première partie de ce diptyque qui nous raconte l'histoire de Njinga Mbandi qui va devenir reine du Ndongo (ce qui sera plus tard l'Angola). Nous sommes en 1617, le nouveau roi du Ndongo n'arrive pas à contenir les offensives portugaises pour s'emparer du royaume. Il envoie donc sa soeur Njinga qui va se révéler une diplomate redoutable. Elle parle couramment le portugais, refuse de se plier aux traditions coloniales et est avant tout très intelligente. Elle va donc négocier habillement avec les jésuites et le gouverneur en place pour tenter de garder l'autonomie de son royaume. Bien évidemment, le gouverneur en place fera tout pour ne pas respecter ses engagements, poussant Njinga à des réactions radicales. Car côté cruauté et dans le genre "pas de quartier", celle qui va rapidement s'imposer comme reine sait y faire. Il faut dire qu'elle a été à bonne école avec son ancien roi de frère qui a fait assassiner toute la descendance de sa famille et stériliser toutes les femmes de la lignée... Voilà un album captivant qui m'a permis de découvrir un pan de la colonisation portugaise que je ne connaissais pas du tout, et surtout une femme de caractère et à poigne. Le "choc des cultures" de l'époque est bien montré, tout comme la suffisance et le sentiment de supériorité des colons qui les desservira forcément. Reste à voir comment tout cela se terminera pour cette reine, car côté colonisation, on connaît malheureusement le résultat. L'album est servi par le dessin réaliste d'Alessia de Vincenzi, qui est plutôt agréable et précis, tant sur les décors que les costumes par exemple, par contre je suis un peu moins fan de la colorisation de Nuria Sayago. C'est donc avec curiosité que je lirai la fin de cette série annoncée dans un deuxième tome. (3.5/5 en attendant la suite et fin)

19/12/2020 (modifier)