Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Le Baron (Masbou)

Note: 4.33/5
(4.33/5 pour 3 avis)

Qui donc mieux que Jean-Luc Masbou, le dessinateur de De Cape et de Crocs, pour mettre en scène le baron de Münchhausen ? Mieux qu'une adaptation, le baron revient pour rétablir la vérité et solder son conte...


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières Allemagne École européenne supérieure de l'image Les coups de coeur des internautes Nouveautés BD, comics et manga

A l'automne de sa vie, le baron de Münchhausen se retrouve confronté au livre fraîchement publié qui raconte ses aventures. Un livre qui, certes, lui amène une popularité et une certaine notoriété bien au-delà de la région où il réside mais qui le confronte à la mort en faisant de lui un héros de papier et non plus un conteur ! Notre baron se décide à rétablir la vérité, et quelle vérité !

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 28 Octobre 2020
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Baron (Masbou)
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

30/10/2020 | Ro
Modifier


Par Alix
Note: 4/5 Coups de coeur du moment
L'avatar du posteur Alix

Je commencerai par mon seul (tout petit) reproche : je trouve personnellement que la couverture de cet album n’est pas spécialement engageante… c’est d’autant plus dommage que l’intérieur est absolument sublime. On retrouve dans la trame principale le dessin qui nous a tant charmé pendant des années dans De Cape et de Crocs, avec ces planches superbes qui fourmillent de détails, et aux couleurs directes majestueuses. Et puis surtout l’auteur varie les styles graphiques dans les différentes escapades du Baron, ce qui apporte une variété et une richesse incroyable au récit… quel plaisir pour les yeux. L’histoire est tout simplement géniale : les fables de ce conteur farfelu font preuve d’une imagination débordante, et font un peu penser à des contes des mille et une nuits déjantés (je vois d’ailleurs qu’il existe un album qui explore cette idée : Les Aventures oubliées du Baron de Münchhausen). Les personnages sont attachants (à commencer par le Baron), l’humour de bon goût… Il y a aussi une réflexion intéressante sur le rôle des conteurs et de l’art, sur l’importance de faire rêver. J’ai beaucoup adhéré à ce message, que j’ai trouvé juste et rafraichissant dans les circonstances actuelles. Alors que je me plaignais de l’étirement sans fin de la série « De cape et de crocs », je me retrouve ici avec un sentiment opposé : un tome, c’est trop peu, et je me suis surpris à ralentir ma lecture pour faire durer le plaisir… et là, je pense que tout est dit. Un album indispensable.

30/11/2020 (modifier)
Par Josq
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Josq

Aujourd'hui, s'il y a deux auteurs dont je suis l'actualité plus que tous les autres, c'est Alain Ayroles et Jean-Luc Masbou, qui ont produit le plus grand chef-d'oeuvre de la BD contemporaine à mes yeux, avec De Cape et de crocs. Alors en attendant leur prochaine collaboration (apparemment, un pastiche humoristique de Macbeth par les deux auteurs serait sur les rails), ils nous offrent de quoi patienter chacun de leur côté. Après le chef-d'oeuvre Les Indes fourbes l'année dernière, c'est donc à Jean-Luc Masbou d'occuper le devant de la scène, avec sa première oeuvre en solo. Et c'est un vrai bijou ! Visuellement, déjà, on renoue avec le style De Cape et de Crocs dans l'intrigue principale, qui met en scène le fameux baron de Münchhausen dans la réalité (puisqu'il s'agit d'un personnage réellement historique). Mais à chaque fois que le baron raconte une histoire, Jean-Luc Masbou s'envole dans un style graphique différent, ce qui donne une excellente dynamique au récit, car on se demande toujours, en plus de savoir ce que va raconter la prochaine histoire, quel style l'auteur aura choisi pour la mettre en scène. Le récit, lui, est très habilement construit sur une excellente mise en abyme, montrant le fameux baron de Münchhausen, habitué à raconter ses histoires fantaisistes, qui voit ces histoires lui revenir comme il ne s'y attendait pas, sous forme de livre. Cela permet bien sûr à Masbou d'introduire une réflexion fine et subtile sur la différence entre une histoire orale et une histoire écrite, et surtout, de rendre un hommage puissant à tous les raconteurs d'histoire de par le monde. L'auteur nous fait entrer dans un monde imaginaire qui, lui-même, nous ouvre la voie à un nombre illimité d'autres mondes. C'est drôle, léger et envoûtant, on veut toujours en savoir plus, au point qu'on ne soucie plus guère de voir avancer l'intrigue (le récit-cadre faisant du sur-place pendant la majorité de la bande dessinée). Seul petit bémol à mes yeux, qui m'empêche d'atteindre la note maximale : alors que l'auteur nous dévoile tout le potentiel émotionnel de son récit, il ne s'en sert jamais tout-à-fait. J'aurais aimé que la fin m'émeuve davantage, tant il y avait quelque chose à faire autour de ce personnage recherchant une simplicité que son rang semble lui interdire et s'évadant pour cela dans des histoires fantasmées. En fait, il y a un élément que je trouve malheureusement sacrifié par Masbou alors que, pour ma part, je l'aurais mis au coeur du climax : il s'agit de la relation entre le baron et sa femme. Celle-ci prend un tour inattendu à un moment, mais aurait pu être davantage développée. En montrant le scepticisme et le mépris de la femme du baron pour ses histoires, Masbou aurait pu construire tout son climax autour d'elle et terminer sa BD sur le plus grand succès du baron : acquérir sa femme à la magie qu'il cherche à propager autour de lui, et qu'il aurait enfin réussi à introduire dans son foyer. Mais Masbou a choisi d'emprunter une autre voie, et il le fait tout de même très intelligemment. Simplement, je trouve que le personnage de la femme du baron n'est pas traité aussi bien qu'il aurait pu l'être et gêne parfois un peu l'intrigue. Enfin, je ne veux pas terminer cette critique sur cette note (très) légèrement négative, car Le Baron n'a rien d'une déception. C'est une bande dessinée très généreuse, tant envers son lecteur qu'envers tous ceux qui inventent, qui créent, qui écrivent ou qui dessinent des histoires. L'hommage au pouvoir de l'imagination et à tous les hommes qui s'en servent pour faire rêver les autres et rendre le monde meilleur (ou essayer) est touchant, poétique et s'achève sur une dernière page assez laconique et pourtant pleine de sens. En tous cas, Masbou relit de manière très intelligente l'univers fascinant du baron de Münchhausen (avec un joli pied-de-nez au récit sans doute le plus emblématique du baron), et ça m'a clairement donné envie de découvrir plus en détail cet univers.

12/11/2020 (modifier)
Par Ro
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Ro

Jean-Luc Masbou, c'est bien sûr le formidable dessinateur de l'excellente série De Cape et de Crocs. Et si on pense aux incroyables aventures du Baron de Münchhausen, quelle meilleure affiliation que cette dernière ? Elles partagent en effet la même âme, la même fantaisie et le même goût pour les récits truculents, imaginaires, exotiques et colorés. Le Baron de Münchhausen est un personnage qui a véritablement existé. Petit artistocrate allemand du 18e siècle ayant servi comme capitaine mercenaire auprès de différentes cours Européennes, il s'est fait connaître par son sens du récit fantasque et de l'affabulation au point qu'un écrivain, Rudolf Erich Raspe, a compilé ses histoires et les a publiées dans un livre qui rendra célère le personnage dans toute l'Europe. L'album de Masbou met en scène le moment où ce fameux livre, édité initialement en Angleterre avant d'être traduit en Allemand, arrive dans le village du Baron et est découvert par ses habitants et par le Baron lui-même à leur grande surprise mais aussi avec un certain plaisir. Et c'est l'occasion pour notre fameux conteur de nous narrer une fois de plus avec la verve qui a fait sa renommée un florilège de ses plus amusantes histoires parfaitement véridiques, nul ne saurait en douter ! C'est un formidable album que nous offre là Jean-Luc Masbou ! Tout d'abord, il y a son dessin qui fait sa force. C'est pour le style qu'il a utilisé dans De Cape et de Crocs que je le préfère, avec son trait guilleret, et ses couleurs enchanteresses. Et c'est bien ce style là, toujours aussi beau et toujours aussi travaillé, qu'il utilise pour le récit principal de cet album. Outre des personnages très attachants, cela donne notamment quelques scènes de campagne allemande parfaitement magnifiques. Mais il alterne également de nombreux autres styles graphiques pour chacun des différents flash-back et autres contes qui ponctuent l'ouvrage. Et ils sont tous admirables et impressionnants de maîtrise. Puis il y a l'intrigue elle-même. Sur la forme, elle est essentiellement un prétexte à permettre au fameux Baron de nous raconter ses histoires les unes après les autres. Ce sont des contes épiques excentriques, parfaitement dans l'esprit de ceux du film que Terry Gilliam lui a dédié, emplis de fantaisie et aussi d'une grande part d'humour. Leur diversité et leur gaieté est exaltante. C'est un vrai bonheur qui amène le sourire en permanence. Mais sur le fond, le véritable thème de cet album est de louer la capacité des raconteurs d'histoires eux-mêmes, de ces saltimbanques qui préfèrent faire rire et rêver les gens au détriment de leur gloire personnelle ou de leurs ambitions dans la société. C'est une ode aux poètes et aux rêveurs, à ceux qui vivent dans la Lune ou qui en reviennent pour nous narrer les beautés qu'ils y ont vues. Et la toute dernière page de l'album m'a particulièrement touché à ce propos. Bravo l'auteur !

30/10/2020 (modifier)