Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Inhumain

Note: 3.8/5
(3.8/5 pour 5 avis)

Dans un moment de folie, un petit vaisseau spatial en mission d'exploration s'écrase sur une planète océan inconnue.


École européenne supérieure de l'image La BD au féminin Les prix lecteurs BDTheque 2020 Planet Fantasy

Heureusement des sortes de pieuvres géantes aident les cinq rescapés à remonter à la surface et à rejoindre la seule île à l'horizon. À leur grande surprise, ils sont accueillis sur le rivage par des humains aussi primitifs que bienveillants. Si ces hommes et femmes au sourire figé se révèlent être cannibales, le plus inquiétant reste leur totale docilité. Les naufragés sont-ils condamnés eux aussi à se soumettre à la volonté du mystérieux Grand Tout ?

Scénaristes
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 02 Octobre 2020
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Inhumain

29/09/2020 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Voici un récit de science-fiction très classique dans sa forme. Une mission d’exploration aboutit sur une planète qui semble l’avoir attirée délibérément et nos spationautes vont progressivement découvrir leur planète « d’accueil » et ses habitants. La première partie du récit avec ce « peuple de l'eau » constitué d’humains abêtis se contentant d’une seule et unique tâche dont ils ne cherchent pas même à comprendre la fonction m’a fait penser à La Machine à explorer le temps de H. G. Wells. Par la suite, le duo de scénaristes va faire montre d’originalité dans le développement de l’intrigue et nous offrir en définitive un récit singulier et aisément compréhensible. J’ai beaucoup aimé l’emploi de l’humanoïde dont la spécificité est bien exploitée. J’ai apprécié le fait que ce récit reste cohérent et compréhensible. Le dessin, sans me subjuguer, ne m’a pas déplu. Je n'ai trouvé aucun temps mort dans le rythme narratif et le fait que toute l'intrigue se déroule en un seul lieu ne m'a pas frustré. Au contraire, les différents 'niveaux' explorés permettent de nous désorienter tout en évitant des transitions fastidieuses que des déplacements trop longs et trop nombreux auraient forcément engendrés. Globalement, je peux donc dire qu’il s’agit d’un chouette récit. Pas une œuvre majeure, pas un truc qui va révolutionner le genre mais, avec ce type de point de départ et de concept, Inhumain est un album qui émarge du haut du panier.

04/01/2021 (modifier)
L'avatar du posteur Guillaume.M

Un one shot de science-fiction coscénarisé par Valérie Mangin et Denis Bajram… autant le dire tout de suite, il ne m’a pas fallu longtemps pour craquer comme le gros faible que je suis. « Inhumain » emmène le lecteur sur une planète perdue aux confins de l’univers, sorte d’Aquablue pour adulte torturé ( ;-p ). Récit de planet fantasy, cet album suit un rythme de développement constant qui tient le lecteur en haleine. Les pages défilent avec fluidité, aussi vite que possible, mais aussi lentement que nécessaire (les Suisses sauront apprécier le clin d’œil). Le scénario est cohérent et les portes ouvertes se referment toutes, une à une, pour un final que je n’ai pas vu venir et qui s’éloigne des clichés où il aurait été aisé de tomber. À la lecture, j’ai ressenti une grande maîtrise mais aussi une maturité dans le traitement de l’histoire qu’on ne voit pas souvent. Le dessin et la mise en couleur sont à la hauteur du scénario. Certaines planches nous transportent réellement. Nous sommes totalement perdu sur cette planète éloignée. Soulagement, peur, claustrophobie, gêne… la palette d’émotion ressentie est plutôt sombre mais toujours juste. Je ne connaissais pas Thibaud de Rochebrune et je ne regrette pas le moins du monde cette belle rencontre. S’il fallait trouver un défaut à ce beau one shot, je dénoncerais des personnages principaux un peu fades et auxquels je ne suis pas parvenu à m’attacher. Je n’ai pourtant pas été dérangé plus que cela, l’envie de découvrir le secret de cette planète étant bien trop fort. À découvrir sans hésiter !

25/12/2020 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

« Inhumain » est une BD typiquement « Planet Fantasy », avec une équipe qui arrive sur une planète inconnue, et qui fait face à des évènements et des phénomènes inexplicables, avant d’explorer la dite planète et d’enquêter pour éclaircir tous ces mystères. Et pour moi la mayonnaise a bien pris. J’accepte volontiers que les thèmes de l’intrigue ne sont pas spécialement originaux, et que les férus de science-fiction auront peut-être une impression de déjà-vu, mais moi je me suis retrouvé happé par ce récit, incapable d’arrêter ma lecture avant d’en connaître son dénouement. Les explications fournies m’ont satisfait, les auteurs parviennent à réconcilier toutes les pistes entamées, et le message final est intéressant et appelle à réflexion. Le dessin de Thibaud De Rochebrune est magnifique et parfaitement adapté à ce genre d’histoire, même si j’ai trouvé les passages sombres un peu fatigants pour les yeux, et pas toujours facile à déchiffrer. Voilà, les one-shot « science-fiction » de qualité se font rares, il serait donc dommage de bouder votre plaisir !

23/10/2020 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

J'avais beaucoup aimé le travail précédent de Denis Bajram sur UW1, le UW2 tombant plus vers une sorte de mysticisme qui m'attire moins. C'est donc avec curiosité que j'ai attaqué ma lecture avec sa compagne Valérie Mangin au scénario. Tout comme les astronautes en début d'ouvrage j'ai plongé et avec délice. Je suis un grand fan de SF, alors la découverte de cette planète océan est une bonne surprise. Le fait d'être fan du genre m'a permis cependant de comprendre assez rapidement qui était ce grand tout, du moins d'où provenait le caractère des différents habitants rencontrés. J'ai bien apprécié cet univers qui possède un faux air des cercles de l'Enfer de Dante avec leurs populations aux traits finalement bien pensés. L'ensemble est bien construit, on a envie d'en savoir plus sur ce grand tout, j'ai par ailleurs bien apprécié le travail de Thibaud de Rochebrune qui nous propose des planches au pouvoir évocateur évident pour les fans de SF. Une lecture à faire, l'achat est possible...

09/10/2020 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Voilà une BD qui attire immédiatement l'attention des amateurs de Science-Fiction et des récits de Denis Bajram (Universal War One) et deValérie Mangin (Le Fléau des Dieux). On constate très vite que c'est à un pur récit de Planet-Fantasy auquel on a droit : un vaisseau spatial s'écrase sur une planète inconnue et son équipage survivant va devoir découvrir les mystères de cette dernière. La couverture est impressionnante et très prometteuse. Et les planches de l'album ne déméritent pas. Dès le départ, j'ai beaucoup aimé l'ambiance graphique menaçante des premières pages qui se déroulent en grande partie dans l'obscurité, éclairées seulement par une entêtante lumière rouge. Au bout d'une quinzaine de planches à ce rythme, j'ai tout de même craint que tout l'album soit aussi sombre visuellement, mais heureusement le jour finit par se lever et offrir des planches plus lumineuses. Et là on peut pour de bon apprécier le soin du détail que nous offre Thibaud de Rochebrune, qu'il s'agissent de foules de corps humains ou de décors à grand spectacle. C'est un bel album. L'intrigue pour sa part démarre sur une trame assez classique pour de la Planet-Fantasy. Je pense reconnaître l'influence deValérie Mangin dans l'entame du récit qui rappellera son affection pour la mythologie antique puisque la situation de nos naufragés de l'espace s'apparente rapidement celle d'Ulysse sur l'île des Lotophages. Mais comme tout bon lecteur, on est vite attisé par la curiosité de découvrir les secrets de cette île mystérieuse et de ses entrailles. L'ennui, c'est que ces fameux secrets se révèlent certes correctement amenés et consistants mais également sans grande surprise pour les amateurs de Science-Fiction qui auront l'impression de lire un récit similaire ou du moins proche de pas mal d'autres dans le même domaine. Il y a même un peu de répétition de la trame narrative à un moment donné qui donne l'impression d'une redite trop prévisible. Et tout du long, j'espérais une fin étonnante qui sublimerait le reste du récit, mais celle-ci se révèle finalement similaire à l'une ou l'autre des histoires que j'avais déjà lues auparavant, que je ne peux malheureusement pas citer ici sans risquer de spoiler. Je note cependant avec le sourire que c'est sur les toutes dernières pages que je crois reconnaître cette fois l'influence de Denis Bajram avec, en ce qui le concerne, son affection pour la mise en scène de l'aube de nouvelles civilisations bâties par une poignée de héros très humains. Du coup, j'ai été satisfait par ma lecture car elle est dense, prenante et bien construite, mais j'en ressors également un peu frustré car j'aurais espéré que l'association de tels auteurs nous offre un scénario et une conclusion qui sortent davantage du lot et ressemblent moins à d'autres œuvres déjà existantes.

29/09/2020 (modifier)