Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Le Banquet

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Platon, son oeuvre, sa personnalité.


Au temps de la Grèce Antique BDs philosophiques

Raphaël Enthoven et Coco adaptent Le Banquet de Platon en bande dessinée ! C’est l’occasion de découvrir ou redécouvrir ce célèbre dialogue philosophique sous une forme qui fera rire et réfléchir les petits comme les grands. Le Banquet de Platon raconte une soirée durant laquelle des poètes et philosophes grecs ont rivalisé pour faire le plus bel éloge de l’amour et tenter d’en donner la définition. À travers ce texte on découvre, sous une langue truculente et didactique, que les Anciens se posaient déjà les questions qui nous hantent aujourd’hui. En mettant en scène ce texte philosophique sous forme de bande dessinée, les personnages prennent vie et donnent à des paroles fondamentales les contours hilarants d’une discussion entre amis. (présentation de l'éditeur)

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 24 Octobre 2019
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Banquet
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

14/09/2020 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Nous avons là à la fois une biographie de Platon, et une sorte d’étude/présentation de son œuvre, de sa pensée, resituée au milieu de ses disciples ou contradicteurs, dans cette Athènes du grand siècle, alors que surgissait une pensée qui allait rayonner longtemps et loin. Si le travail de Raphaël Enthoven pour « vulgariser » des textes et une pensée est louable, je ne sais pas si la BD est un média intéressant pour le faire, de façon intelligible et sans édulcorer quoi que ce soit. C’est un peu l’écueil auquel doit faire face ce genre d’entreprise. Les auteurs ont pris le parti de mêler divers textes comme source ("Le banquet" bien sûr, mais pas seulement), et de multiplier les protagonistes. C’est un peu confus parfois. Surtout que le dessin de Coco (dessinatrice à Charlie Hebdo) use d’un trait sans doute plus adapté au dessin de presse ou à l’humour. En tout cas je ressors avec un avis mitigé de ma lecture, qui ne m’a pas emballé plus que ça. Affaire de goût peut-être pour le dessin (pas forcément de ceux qui m’attirent, assez chargé), mais aussi parce que le traitement, hésitant entre une certaine érudition et un traitement léger, m’est apparu parfois un peu bancal. Pas intéressant, pas captivant non plus. A vous de voir. Note réelle 2,5/5.

14/09/2020 (modifier)