Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Accouche !

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Accouche ! se veut didactique et propose, sans aucun jugement moral pour éviter toute culpabilisation, une série d’interviews de parents aux histoires et aux profils très variés.


Documentaires La BD au féminin Maternité / paternité Médecine Témoignages

Le moment de l’accouchement reste tabou en France. Beaucoup de femmes ignorent encore qu’elles ont la possibilité d’élaborer un projet de naissance qui leur permettrait de bien vivre leur accouchement. De la sécurité de l'hyper-médicalisation à l’intimité d’un accouchement à domicile, les besoins diffèrent. Faute d’informations, la plupart d’entre-elles se présentent à l'hôpital dans un état de grande vulnérabilité et de soumission totale vis à vis du corps médical. Il en résulte une violence obstétricale banalisée. Accouche ! se veut didactique et propose, sans aucun jugement moral pour éviter toute culpabilisation, une série d’interviews de parents aux histoires et aux profils très variés. Leurs accouchements sont racontés dans les détails afin d’inspirer aux futurs parents. Les autrices ont rencontré des professionnels : sage-femme, chirurgien, gynécologue, anesthésiste… qui leur ont parlé de leur métier, ses enjeux pour faire écho aux récits d’accouchements. Quelle que soit la complexité du dossier médical, quand tout se déroule dans un climat de bienveillance, les parents confiants gardent une impression heureuse de l’accouchement. La naissance devrait toujours être un moment merveilleux ! Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 12 Février 2020
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Accouche !
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

14/09/2020 | Alix
Modifier


Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

« Accouche ! » est un recueil de témoignages de parents mais aussi de professionnels sur les thèmes de la grossesse et de l’accouchement : projets de naissance, accompagnement, types de césariennes, épidurale, acuponcture, épisiotomie… et cette dichotomie culturelle entre l’accouchement à domicile traditionnel accompagné d’une sage-femme, et l’accouchement en hôpital, entouré de docteurs, dans un environnement froid et inconnu. Cette surmédicalisation d’un acte tellement naturel est un thème central, et je trouve qu’il est abordé avec beaucoup de justesse. L’auteur donne la parole à tout le monde (le dernier chapitre est même consacré aux papas), et tente d’informer sans juger. Le message que j’en ai retiré est simple et positif : ce n’est pas forcément la surmédicalisation qui pose problème (puisque elle reste un choix et sauve parfois des vies), mais plutôt un souci communication et de culture : les informations arrivent trop tard (voire pas du tout), sont incohérentes selon l’équipe hospitalière sur laquelle on tombe, et sont trop souvent transmises sur un ton maladroit / brusque / condescendant / infantilisant (rayez les mentions inutiles). Il y a beaucoup de contradictions voire de conflits entre le corps médical et les sages-femmes prônant l’accouchement « au naturel », au point qu’il devient difficile de faire un choix informé. Je trouve que cette phrase de Jacqueline, sage-femme libérale (page 202) résume bien la situation : « Il faut qu’il y ait un libre choix, qu’il soit connu, et absolument cesser de diaboliser d’un côté et de l’autre. » La réalisation de l’album est exemplaire : la narration est aisée, la séparation en courts chapitres permet de digérer facilement les nombreuses explications médicales qui permettent de mieux comprendre ce qu’il se passe lors d’une grossesse et d’un accouchement au niveau hormonal, psychologique et physiologique. La mise en image est sobre mais efficace, et se permet parfois des écarts créatifs judicieux (voir la galerie). Un album instructif, complet (224 pages !), diablement intéressant, parfois fascinant (le bébé qui envoie des signaux à la maman par le cordon par exemple), à mettre dans toutes les mains selon moi (on connaît tous au moins une maman, non ?)

14/09/2020 (modifier)