J’adore ce passage (I love this part)

Note: 1.67/5
(1.67/5 pour 3 avis)

Tillie Walden, prodige de la bande dessinée américaine, saisit ici la vérité d'un amour adolescent.


Adolescence Gays et lesbiennes La BD au féminin Une image par page

Elisabeth et Rae semblent tout partager: leurs balades en montagne, leur goût pour la musique, leurs rires et leurs doutes. Au fil de leurs échanges, elles se découvrent, se racontent l'une l'autre, s'aiment, se débattent avec l'intensité de leurs sentiments. Texte : Editeur.

Scénario
Dessin
Couleurs
Traduction
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 01 Avril 2019
Statut histoire One shot 1 tome paru

Couverture de la série J’adore ce passage © Gallimard 2019
Les notes
Note: 1.67/5
(1.67/5 pour 3 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

25/08/2020 | Alix
Modifier


L'avatar du posteur bamiléké

Je suis très déçu de voir le nom de Gallimard sur une oeuvre aussi insignifiante. Il m'a fallu les avis précédents pour me pesrsuader que nous étions dans le domaine de la BD. En effet la construction se limite à une pleine planche par page avec un texte réduit au minimum. 5 minutes de lectures pour ce prix, c'est cher payé. L'autrice nous sert une soupe aux clichés les plus éculés : un couple de gamines qui se cherchent sexuellement, une Blanche et une Afro dans une bulle musicale pour unique horizon. Impossible de faire plus simpliste et convenu. Pas du tout à mon goût.

09/07/2024 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Eh bien, moi qui avais plutôt bien aimé les deux précédents albums que j’avais pu lire de la même auteure (Dans un rayon de soleil et Sur la route de West), je tombe de haut ici ! Les deux albums que j’ai lus d’elle étaient épais, consistants et plutôt originaux. Quasiment tout l’inverse de celui-ci. Très vite lu (une image par page, très très peu de texte, et une intrigue squelettique), je pense l’oublier tout aussi vite. Certes, il y a quelques moments de tendresse, une histoire d’amour contrariée entre deux jeunes femmes lesbiennes (en tout cas l’une des deux ne l’accepte pas autant que l’autre). Mais c’est vraiment trop léger pour me captiver. Des instants fugaces que rien ne transcende ou magnifie, et une histoire traversée avec l’impression d’avoir lu un script abandonné.

24/06/2024 (modifier)
Par Alix
Note: 2/5
L'avatar du posteur Alix

Tillie Walden croque les aléas d’une relation amoureuse adolescente entre deux jeunes femmes qui se cherchent, qui doutent beaucoup, qui ont peur du regard des autres. La narration est très légère (peu de textes, passages muets, 64 pages à peine). L’album se lit en 5-10 minutes (selon le temps que vous passerez sur les dessins), et montre des petits moments intimes, mais aussi des échanges qui montrent la fragilité de la relation. J’aime beaucoup le fait que les personnages apparaissent « géants » dans les moments de bonheur, j’ai vu ça comme une représentation de ce que l’on peut ressentir quand on est amoureux (« on top of the world » comme on dit en anglais). Un album juste et rempli de tendresse, mais trop léger, trop court, et qui ne m’a pas touché plus que ça. Je ne suis peut-être pas le public cible (trop vieux !)

25/08/2020 (modifier)