Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Les Mystères de Hobtown (Hobtown Mystery Stories)

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Entre littérature policière jeunesse et échappées lynchiennes, « L’Affaire des hommes disparus » est un ouvrage étrange. Par deux auteurs amis d'enfance venus des terres mystérieuses qui virent grandir Stephen King…


Nouveautés BD, comics et manga

Quelque chose ne tourne pas rond dans la petite ville de Hobtown, en Nouvelle-Écosse. Des hommes disparaissent sans laisser de traces et la police ne fait rien. Max Finch, le père de Sam, fait partie du lot. Avec l’aide du club de détectives de l’école secondaire locale, dirigé par la brillante Dana Nance, Sam va tenter de le retrouver. L’affaire des hommes disparus est un récit policier teinté de fantastique, quelque part entre Twin Peaks et les aventures des Frères Hardy.

Scénariste
Dessinateur
Traducteur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 19 Juin 2020
Statut histoire Série en cours (3 tomes prévus) 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Les Mystères de Hobtown
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

25/07/2020 | Blue boy
Modifier


Par Blue boy
Note: 3/5
L'avatar du posteur Blue boy

Paru en France au tout début de l’été, « L’Affaire des hommes disparus » est une sorte d’OVNI, concocté par deux jeunes auteurs, amis d’enfance ayant passé toute leur vie dans deux provinces canadiennes méconnues à l’est du Québec, le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse. Edités en version française par la jeune maison d’édition montréalaise Pow Pow, Alexander Forbes et Kris Bertin inaugurent avec ce récit policier insolite une trilogie intitulée « Les Mystères de Hobtown », dont le second tome est déjà disponible pour le public anglophone. C’est d’abord le graphisme qui interpellera le lecteur. En noir et blanc, à la fois détaillé et pourtant encore un peu vert, le dessin parvient à instaurer une ambiance très particulière en symbiose avec l’étrangeté de l’histoire. Le style hachuré se rapproche de la mouvance alternative US, ajoutant une note ombrageuse. Située en Nouvelle-Écosse, la narration est assez touffue, et il faut bien l’avouer, parfois un brin laborieuse, que n’aide pas forcément la représentation des visages un peu relâchée. Pourtant, les auteurs réussissent à imposer un univers assez unique, aux limites du fantastique, qui pourrait se situer à la croisée du « Club des cinq », de Stephen King (pas si étonnant quand on sait que la Nouvelle-Écosse jouxte le Maine !) et de « Twin Peaks », et même de Charles Burns ou Daniel Clowes, pour ne citer que des références bédéesques. « L’Affaire des hommes disparus » est assurément une histoire troublante, et en refermant le livre, on ne saura vraiment de quelle façon décrire ce que l’on a vu. Oscillant entre l’enquête policière et le cauchemar halluciné, Kris Bertin semble lui-même avoir hésité sur la direction à donner à sa narration, délaissant la structure au profit peut-être d’une trop grande improvisation. Mais la tension qui irrigue le récit permet en revanche d’aller jusqu’au bout des 300 pages, la conclusion laissant augurer d’une suite tout aussi mystérieuse… Pour les curieux et amateurs de David Lynch.

25/07/2020 (modifier)