Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Ah, ça ira !

Note: 2/5
(2/5 pour 2 avis)

A l’aube de la révolution française, trois jeunes gens se retrouvent dans un Paris où règnent la faim et la misère. Ensemble, ils vont se retrouver aux premières loges de l’événement qui mettra à bas la royauté.


1789 - 1799 : La Révolution Française Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc, Bruxelles Jean-David Morvan Paris

Durant l’hiver 1775, Lisandro et sa petite sœur tentent de survivre dans Paris, aidés en cela par un mystérieux ami qui les fournit en miches de pain. Mais dans la ville où la misère côtoie forcément la violence, un événement dramatique va alors obliger le jeune garçon à abandonner sa sœur pour s’enfuir durant 14 ans. Il rejoindra alors la toute jeune Amérique, afin de prêter main-forte aux insurgés qui luttent pour leur indépendance face aux troupes de la couronne d’Angleterre. De retour en France en avril 1789, il découvre l’oppression des taxes sur le peuple, ce qui le conforte dans son envie de se battre contre toutes les injustices imposées par les puissants du monde. Ce sera, « la liberté ou la mort ». Par les catacombes, il s’introduit ensuite dans l’enceinte de la ville, afin de livrer en armes d’anciens mercenaires de Lafayette, prêts à se joindre à lui pour en découdre et libérer quelques amis emprisonnés à la Conciergerie. Puis, au fil de ses pérégrinations parisiennes, il retrouvera Frédéric, son ami d’enfance, qui lui avoue s’être occupé de sa sœur, d’orphelinat en orphelinat. Malheureusement, il ne put empêcher que son propre père, un boulanger véreux, en partie responsable de la mort du père de Lisandro et d’Eglantine, n’engage une procédure d’adoption sur la jeune fille. Aujourd’hui promise à un vieux marquis versaillais, la jeune femme, rebelle et aux idées modernes, tient pourtant rancune à son frère de l’avoir abandonnée 14 ans plus tôt, alors que des échauffourées commençaient à attiser la ville. Les Etats-Généraux s’ouvrent le 5 mai suivant et Lisandro enlève sa sœur des mains de son futur époux, le jour de la cérémonie, alors qu’elle était prête à mettre fin à ses jours, pour la cause des femmes bafouées. Il est alors temps pour nos trois amis de rejoindre Camille Desmoulins et les forces vives de la révolution. Nous sommes le 13 juillet 1789 et l’Histoire est en marche.

Scénariste
Dessinateur
Coloristes
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 12 Juin 2019
Statut histoire Série en cours 1 tome paru
Dernière parution : Moins de 2 ans
Couverture de la série Ah, ça ira !
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

12/07/2020 | Erik
Modifier


Par PAco
Note: 2/5
L'avatar du posteur PAco

Oulà ! Voilà longtemps qu'une BD ne m'avait laissé une si mauvaise impression ! Entre un dessin souvent passable de par la vacuité des décors, un trait proche de l'esquisse et une narration mal gérée, difficile d'accrocher à cette histoire prenant pour cadre la Révolution française. Les invraisemblances s'accumulent également, ce qui fait qu'on est rapidement déconnecté du récit. Seul point positif, la colorisation qui permet de mettre en valeur des ambiances de façon convaincante, pour le reste je ne pense pas aller plus loin. Si vous voulez vous immerger dans ce grand moment de l'histoire de France, je vous conseille plutôt le Révolution (Locard/Grouazel), Fauve d'Or d'Angoulême de cette année.

17/07/2020 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Cette bd sur la Révolution française est plutôt mal conçue au niveau du scénario, qui revient sans cesse sur l'année 1775 après avoir inscrit son action principale en 1789. Ces incessants sauts dans le temps perdent incontestablement le lecteur dans des méandres pas possible. Le découpage est le point faible, associé à un dessin plutôt faiblard. Par ailleurs, notre héros se voit arrêté par les Autorités et on le retrouve en pleine Révolution américaine sans aucune explication que ses idéaux. Il a le temps de faire une sacrée pirouette au-dessus des lignes ennemies et de dire au passage qu'il va tuer le général en chef des armées britanniques en pleine action. Ce genre d’ineptie me gave vraiment. Je trouve que l'exploitation est bien légère et encore je suis gentil. Au final, je ne peux pas dire décemment que ça ira !

12/07/2020 (modifier)