Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Révolution (Locard/Grouazel)

Note: 3.63/5
(3.63/5 pour 8 avis)

Angoulême 2020 : Prix du Meilleur album Grandiose premier tome d'une trilogie sur la révolution de 1789


1789 - 1799 : La Révolution Française Angoulême 2020 : les gagnants ! Angoulême : récapitulatif des séries primées Révolutions françaises

En 1789 le peuple parisien abruti par les impôts décide de s'en prendre au marchand Reveillon. Les gardes parisiennes souvent mal commandées tirent sur la foule qui s'en est prise à l’hôtel et à la manufacture de draps de Mr Reveillon juste avant l'ouverture de États Généraux. L'Assemblée nationale se met péniblement en place alors que toutes les factions cherchent à tirer le meilleur parti des débats.

Scénaristes
Dessinateurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 09 Janvier 2019
Statut histoire Série en cours (prévue en 3 tomes) 1 tome paru
Dernière parution : Moins de 2 ans
Couverture de la série Révolution (Locard/Grouazel)
Les notes (8)
Cliquez pour lire les avis

19/05/2019 | sloane
Modifier


Par doumé
Note: 4/5
L'avatar du posteur doumé

Une page essentielle de notre histoire, la Révolution française. Décrite, non pas uniquement à partir des gouvernants comme dans tous les livres d'histoire mais aussi à travers la vision du peuple. Des anonymes qui font aussi l'histoire, nous sommes, nous lecteurs comme spectateurs des évènements qui se déroulent dans la rue. Evènements qui sont la répercussion des décisions prises à l'Assemblée et par le roi. Le point fort de cet ouvrage, c'est la description de la famine. Vécue comme une injustice puisque le nourriture n'a pas disparu mais est devenue inabordable. La faim est le moteur de la révolte. Elle touche uniquement les pauvres, elle est causée par de maigres récoltes et amplifiée à cause du mur d'octroi qui permet de taxer toutes les denrées qui rentrent obligatoirement par les portes. En décrivant tous ces faits, l'auteur identifie tous les paramètres qui vont causer la Révolution. L'auteur détaille les évènements qui sont les fondations de notre République. Construite par des hommes qui risquaient leurs vies pour leurs idéaux, l'auteur nous montre le Tiers-état tiraillé entre un peuple impatient de voir les choses évoluer et des royalistes prêts à tout pour que l'Assemblée disparaisse. Le dessin démontre tout le travail de recherche nécessaire pour représenter une époque et un lieu. Qui classe cette bd comme une référence. Un ouvrage de plus de 300 pages, le premier tome d'une série de 3 qui nous donne une vision détaillée sur les évènements qui vont causer la fin du royalisme. Un projet ambitieux et jusqu'au tome 1 un résultat remarquable.

08/05/2020 (modifier)
Par Blue boy
Note: 3/5
L'avatar du posteur Blue boy

Cette année à Angoulême, la révolte s’est manifestée plus fortement chez les auteurs, mécontents de leur statut qui depuis des années n’a de cesse de les pousser vers une précarité toujours plus intenable. Cette colère a trouvé son point d’orgue lors de la venue du Président de la République dans la cité angoumoisine, et peut-être surtout dans l’attribution du Fauve d’or au premier tome de « Révolution », une trilogie ambitieuse qui nous plonge dans un des épisodes les plus denses et les plus violents de l’histoire de France, la Révolution française de 1789. Et si l’on sait trop bien que l’histoire se répète, le message avait le mérite d’être clair en ce XXIe siècle déjà bien entamé, après des mois de manifestations d’un « peuple invisible », celui des « champs et du chômage chronique », qui dût se vêtir de jaune fluo pour rendre sa rage plus visible, une révolte culminant en décembre 2019 avec la grève des salariés des services publics. Reste à savoir si ce prix était mérité sur le seul fait que « Révolution », de par son sujet, crée une résonance troublante avec notre époque conflictuelle, où comme en 1789, les privilèges d’un petit nombre deviennent toujours plus obscènes dans un contexte de paupérisation sociale croissante. Tout d’abord, on ne pourra faire autrement que de saluer le travail admirable des auteurs, quasi inconnus avant leur révélation par ce Fauve d’or. Florent Grouazel et Younn Locard ont mêlé ici leurs talents dans une production commune, tant par le scénario que par le dessin, parce que oui, tous deux savent manier le pinceau comme le stylo. Graphiquement, leur style est si proche qu’on a du mal à voir qui a dessiné quoi. Et finalement, c’est ce qui compte pour la cohésion d’un récit, mais qui en dit long sur leur relation visiblement très fusionnelle. Même si l’on ne trouve aucune bibliographie en fin d’ouvrage, on est obligé d’en déduire que les auteurs ont dû passer un temps non négligeable à rassembler documentation historique et iconographie d’époque. On ne peut être qu’impressionné par le sens du détail dont ils font preuve, tant dans l’architecture que dans les tenues vestimentaires. Très spectaculaires, les planches pleines page (la prise de la Bastille, l’assemblée constituante à Versailles, le peuple en révolte dans les rues de la capitale…) nous immergent littéralement dans cette ambiance révolutionnaire, et pour un peu, la bande dessinée aurait l’air d’époque dans sa tournure baroque. La narration quant à elle, est extrêmement touffue, mais pour le dire plus crument, on risque de s’y perdre, si l’on ne possède pas une connaissance minimum de la période. Bien sûr, on sait gré aux auteurs d’avoir inséré au début de chaque chapitre un résumé du contexte historique, mais cela ne suffit pas toujours à fluidifier la lecture. On aurait aimé avoir plus d’annotations pour aider le lecteur à appréhender les diverses circonvolutions scénaristiques. Certes, l’originalité de la démarche réside incontestablement dans le fait d’avoir mis en scène, en plus des personnages historiques, des gens du peuple, des anonymes, des « crève-la-faim », mais les protagonistes sont nombreux, et on parfois du mal à les identifier, la représentation des visages n’étant pas le point fort du dessin. Très souvent, les regards semblent se perdre dans le vide, ce qui peut apparaître gênant lors des dialogues, déjà surabondants, et donne un côté lunaire à certaines scènes. Malgré ces quelques réserves, cette immersion au cœur de la Révolution française nous rend celle-ci très familière et nous apprend tout de même pas mal de choses sur ce chapitre historique incontournable pour tout citoyen qui se respecte. Par l’ampleur d’un tel projet, les auteurs forcent l’admiration, d’autant que l’on sent chez eux une grande sincérité et une envie de partager un thème qui visiblement leur tient à cœur. L’éditeur Actes Sud ne s’y est pas trompé, offrant à ce pavé de 320 pages (et il fallait bien un « pavé » pour un ouvrage traitant de révolution !), un tirage digne de ce nom.

11/04/2020 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Les avis positifs de ce site m'ont poussé à lire le premier tome de cette nouvelle série ambitieuse et je sors de ma lecture un peu déçu. Je n'ai pas trouvé que c'était mauvais, mais je n'ai pas été très passionné par le récit et je trouve cela dommage parce que j'aime bien le dessin et je vois que les auteurs ont fait des efforts pour donner une oeuvre qui sort du lot. Je peux comprendre que d'autres lecteurs aient adoré, mais personnellement je n'ai pas réussi à rentrer totalement dans le récit. Je me retrouve dans l'avis d'Erik: il y a tellement de personnages que c'est un peu dur de se souvenir de qui est qui, surtout que les nobles de l'époque avaient la mauvaise habitude de porter la même perruque. Je n'ai pas ressenti beaucoup d'émotions en lisant ce tome et j'ai failli un peu m'ennuyer vu que c'est un titre très long. Il faut dire aussi que j'ai lu et vu beaucoup d’œuvres de fictions sur la Révolution française et j'ai eu l'impression de ne rien voir de nouveau dans cette série. Alors voilà c'est encore une BD dont la majorité des lecteurs trouvent que c'est exceptionnel et je fais partie de la minorité qui trouve ça moyen. Je conseille tout de même la lecture pour tout fan de récits historiques.

12/11/2019 (modifier)

Je voulais juste apporter une petite correction. Que ce soit pour le scénario, tout comme pour les dessins, nous parlons d'un travail à 4 mains. Les auteurs ont chacun au niveau des dessins, fait du travail séparé pour certaines planches, comme pour d'autres, fait chacun une partie de la même case. Ce qui est justement très fort, c'est qu'il faille être très très attentif pour voir une différence entre les 2 dessinateurs. Cette BD est vraiment de toute beauté et m'a donné envie de me plonger dans l'histoire de la Révolution française...c'est peu dire en ce qui me concerne.

27/10/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Voilà un projet très ambitieux, que ce soit pour le sujet, son approche, et sa réalisation. Cela déjà mérite d’être salué. Le dessin est assez surprenant – et de prime abord pas forcément le genre que je prise le plus. Il n’est pas toujours très clair non plus. Mais il possède néanmoins un certain charme, avec un air vieillot, proche par certains côté de quelques ancêtres – la colorisation, un peu terne va aussi dans ce sens – même si d’autres passages font plus modernes (en particulier lors des combats). Les auteurs s’attaquent à l’une des périodes clés de l’histoire française – voire européenne, à savoir la Révolution française. Ils prévoient de mener à bien leur projet en trois tomes (près de 1000 pages en tout quand même !), et cela promet quelques heures de lecture. En effet, si certaines planches sont muettes, il y a globalement beaucoup de texte, et beaucoup de cases fourmillent de détails, il faut donc prévoir d’investir du temps pour se plonger dans cet album ! Le sujet est de ceux dans lequel les auteurs auraient pu se perdre. Mais ils ont su le canaliser, et s’entourer de garde-fous, pour se prémunir de toute dérive (romanesque, voire révisionniste), en faisant d’importantes recherches (cela se sent – et une petite bibliographie le confirme). Cet album inaugural traite de la période qui va du printemps à l’automne 1789 (pour donner quelques balises, des prémices des Etats-Généraux au retour du roi à Paris) : période courte et dense, qui voit l’édifice de la monarchie absolue s’effondrer. Mais, si quelques moments forts de la Révolution sont mis en lumière (les premières séances de Etats-Généraux, la prise de la Bastille, la nuit du 4 août, etc.), l’originalité de cette série est de mettre l’accent essentiellement sur le peuple (c’est cette approche originale qui justifie mon coup de cœur). Certes, quelques grandes figures apparaissent (peu en fait), comme Barnave, Marat, ou Robespierre en toute fin d’album (un des personnages de l’histoire de France qui m’intéressent le plus !), nous suivons surtout le petit peuple de Paris, au travers de quelques personnages (réels ou pas), mais aussi de la foule apeurée, sujette aux rumeurs, aux angoisses du quotidien. Petit peuple, mais aussi nobles et bourgeois, entraînés dans une tourmente qu’ils alimentent. La peur des complots, les rumeurs, les mouvements de foules, alors que les libelles, les journaux et les clubs plus ou moins improvisés donnent naissance à une « opinion publique », alors que les ancêtres des « réseaux sociaux » (ici à hauteur d’hommes, humanisés) diffusent vraies et fausses nouvelles, tout ceci agite la population parisienne, et nous est montré de façon très réussie. Je trouve le parti pris des auteurs intelligent, ambitieux, et pour le moment réussi. A voir comment ils vont transformer l’essai. D’autant plus que l’éclectisme de leurs sources historiques (Vovelle et Furet par exemple, difficilement compatibles à partir de l’An II) va les pousser à faire des choix, lorsque la relative euphorie des débuts révolutionnaires va diviser ceux qui veulent la ralentir, voire l’arrêter, et ceux qui souhaitent pousser la Révolution plus loin. Un album imposant, mais qui impose le respect pour le moment. Je suis curieux de découvrir la suite, mais je salue d’ores et déjà le travail réalisé.

23/10/2019 (modifier)
Par Ber
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Ber

Ce premier pavé de la série aborde une période de l’Histoire de France peu (pas) traitée en BD. Les jeunes auteurs ont réussi à restituer les grands événements au travers de la vie quotidienne de Parisiens devenus acteurs de la révolte. On s’attache aux personnages tout en faisant le lien avec les grands moments qui feront date. Dessinée à 4 mains, l’atmosphère qui se dégage reste très homogène d’une planche à une autre. Certains panoramas pleine page sont magnifiques. Bref, sujet compliqué magnifiquement traité. Plus d’un auteur expérimenté aurait pu passer à côté. Pas eux ! On attend la suite, patiemment !

10/10/2019 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Révolution est une œuvre ambitieuse portant un autre regard sur ce mouvement insurrectionnel qui a changé à tout jamais la face de la France. Sans cela, nous pourrions encore avoir un roi bienveillant sur nos institutions à l’image de la monarchie britannique en lieu et place d’un monarque républicain élu tous les 5 ans par un peuple parfois versatile. Non, chez nous, on lui a tranché sauvagement la tête. Bon, il n’a pas été le seul car beaucoup y sont passés et même les principaux instigateurs de ce mouvement (je pense notamment à Danton ou Robespierre). Certes, l’œuvre est très dense avec plus de 300 pages. Cependant, cela m’a semblé un peu fouillis avec une multitude de personnages qu’on ne reconnait pas forcément d’une page à l’autre et surtout des dialogues parfois assommants. Tout cela donne une atmosphère de tourbillon. J’arrive toutefois à comprendre que c’est le manque de nourriture et des impôts injustes qui ont été le moteur déclencheur. Avoir convoqué les Etats-Généraux n’était pas non plus une très bonne idée au vu du déroulé des évènements. Objectivement, cette œuvre est tout à fait conforme à ce qu’on pourrait attendre de ce sujet historique car il faut aimer tous les détails. Personnellement, je trouve que c’est parfois un peu décalé par rapport au langage employé empreint de modernité. Je ne me suis pas ennuyé mais presque.

11/07/2019 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur sloane

Grandiose et essentiel Si un jour l'on m'avait dit que je lirais quasi d'une traite une BD de près de 320 pages sur une histoire de la révolution française j'aurais bien rigolé. Mais quelle somme, cet ouvrage prévu en trois tomes est une véritable tuerie sans jeu de mot. Mettons d'abord en avant la prouesse graphique tant le dessin de Florent Grouazel est exceptionnel de richesse de détails. c'est tout bonnement incroyable la minutie qui est apportée aux décors, aux costumes et la vision d'un Paris ou se mêlent les classes sociales en ces jours d'incertitudes. Pour ce qui est du scénario disons le d’emblée il est touffu ce qui ne veut pas dire illisible, l'on suit plusieurs personnages réels ou fictifs qui nous entrainent à leur suite dans le tourbillon des évènements de janvier à octobre 1789 au jour du vote de la loi martiale par l'Assemblée nationale. Notons d'ailleurs que tous ces personnages sont rendus attachants par les auteurs. Pas de parti pris, nous vivons en temps réel les évènements; séances à l'Assemblée balbutiante, tractations ou complots divers dans les salons dorés de la noblesse ou les arrières salles des cafés. Chose amusante ou pas il est assez fascinant de lire les discours d'alors qui ont un écho avec notre époque et les évènements actuels dans notre beau pays, je fais référence au mouvement des gilets jaunes, mais pas que, d'autres voix sont à coller sur des noms bien connus. Pour ma part cette BD parfaitement documentée et moderne dans son approche devrait faire date elle est hautement recommandable.

19/05/2019 (modifier)