Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

La Bombe

Note: 4.4/5
(4.4/5 pour 5 avis)

L’incroyable histoire vraie de l’arme la plus effroyable jamais créée : la bombe atomique.


1939 - 1945 : La Seconde Guerre Mondiale Auteurs Canadiens Gros albums

Le 6 août 1945, une bombe atomique ravage Hiroshima. Des dizaines de milliers de personnes sont instantanément pulvérisées. Et le monde entier découvre, horrifié, l’existence de la bombe atomique, première arme de destruction massive. Mais dans quel contexte, comment et par qui cet instrument de mort a-t-il pu être développé ? Véritable saga de 450 pages, ce roman graphique raconte les coulisses et les personnages-clés de cet événement historique qui, en 2020, commémore son 75ème anniversaire. Des mines d’uranium du Katanga jusqu’au Japon, en passant par l’Allemagne, la Norvège, l’URSS et le Nouveau-Mexique, c’est une succession de faits incroyables mais vrais qui se sont ainsi déroulés. Tous ceux-ci sont ici racontés à hauteur d’hommes : qu’ils soient décideurs politiques (Roosevelt, Truman), scientifiques passés à la postérité (Einstein, Oppenheimer, Fermi...) ou acteurs majeurs demeurés méconnus, tels Leó Szilàrd (le personnage principal de cet album, un scientifique qui remua ciel et terre pour que les USA développent la bombe, puis fit l’impossible pour qu’ils ne l’utilisent jamais), Ebb Cade (un ouvrier afro-américain auquel on injecta à son insu du plutonium pour en étudier l’effet sur la santé) ou Leslie Groves (le général qui dirigea d’une main de fer le Projet Manhattan) – sans oublier, bien sûr, les habitants et la ville d’Hiroshima, reconstituée dans La Bombe de manière authentique. Extrêmement documenté mais avant tout passionnant, cet ouvrage est un livre de référence sur l’histoire de la bombe atomique.

Scénaristes
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 04 Mars 2020
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série La Bombe
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

31/05/2020 | AlainM
Modifier


Par grogro
Note: 3/5
L'avatar du posteur grogro

Bon, je vais un peu, mais rien qu'un peu, tempérer les ardeurs. Non que je n'ai pas apprécié ce gros pavé, loin s'en faut, mais parce que le style graphique, certes maitrisé, reste assez conventionnel et plutôt passéiste (on est clairement du côté de chez Buck Danny), et ne m'a à ce titre pas plus emballé que ça. C'est une bonne BD, la chose parait difficilement contestable. C'est bien raconté, c'est tendu tout le long et tout y est, ou quasiment, de la moindre anecdote aux événements majeurs, même si on pourra regretter, malgré l'évocation du philosophe Günther Anders, le fait que ne soit pas mentionnée l'histoire hallucinante de Claude Eatherly, pilote de l'avion météo qui a donné le feu vert à l'Enola Gay pour accomplir sa sinistre besogne. En effet, ce dernier, quand il a réalisé la conséquence de son acte, a littéralement péter les plombs. Une fois revenu à la vie civile, Eatherly s'est en effet mis à commettre cambriolages et braquages divers afin afin de rassembler de l'argent qu'il destinait aux familles des victimes au Japon. Arrêté, il fut incarcéré dans un hôpital psychiatrique militaire où il croupit plusieurs années avant que Günther Anders, mis au courant de son histoire singulière, n'établisse une correspondance régulière avec lui. Quand on connait Anders, lui qui écrivit deux lettres au fils d'Adolf Eichmann publiées sous le titre cinglant Nous, fils d'Eichmann (dont je recommande chaudement la lecture), on comprend qu'il ne pouvait que prendre fait et cause pour Eatherly, car ce qui est en jeu, chez Eichmann comme chez Eatherly, c'est, pour le dire vite, le rôle joué par chacun dans une abominable machine de mort, ce qui place inévitablement tout un chacun face à lui-même : les camps en ce qui concerne Eichmann (il fut l'organisateur zélé des "transports") et la bombe du côté d'Eatherly (en tant que simple pion cette fois), les deux cauchemars du XXe siècle ! Mais bref ! Tout y est ou presque disais-je, même l'histoire de l'USS Indianapolis, par ailleurs évoquée dans les Dents de la mer de Spielberg. Si si, je vous jure : le personnage de Bart Quint, incarné par Robert Shaw, a servi sur l'Indianapolis. C'est cette histoire qu'il raconte à Martin Brody (Roy Scheider) et Matt Hooper (Richard Dreyfuss) lorsqu'ils partent chasser. Tout est évoqué ou presque, donc, mais malheureusement rien que je ne connaisse pas déjà. J'ai conscience que cela peut paraître prétentieux de ma part d'écrire cela, mais le sujet m'intéresse depuis longtemps, et j'ai beaucoup lu sur le sujet, alors... Alors oui, bonne BD dont on peut recommander la lecture sans retenue, très complète, sur un sujet glaçant, et servie par un scénario fluide. Ca se lit bien et sans heurt malgré les 500 pages ou presque. On notera simplement une tendance à tétaniser parfois lors de la lecture (au lit) eu égard au poids conséquent de la bête. Mieux vaut donc être confortablement installé ! Mais blague à part, ce dessin ultra classique et finalement très illustratif (et uniquement illustratif), même s'il parait adapté, m'a privé d'une partie du plaisir, la bande dessinée étant pour moi un art essentiellement graphique. PS : en menant des recherches complémentaires consécutives à ma lecture, je suis tombé sur le site du Comité de surveillance Otan qui jette un éclairage bien différent sur les raisons du bombardement d'Hiroshima et Nagasaki dont voici un extrait : http://www.csotan.org/index.php. Pas un mot de cela dans cette BD. Dommage...

12/11/2020 (MAJ le 19/11/2020) (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Avec un tel pavé documentaire de plus de 450 pages, on aurait pu craindre une lecture rébarbative. Il n'en est rien ! Didier Alcante, Laurent-Frédéric Bollée et Denis Rodier ont réussi l'exploit de rendre passionnante l'histoire incroyablement détaillée du développement et de la première utilisation de la bombe atomique. Ce qui m'a marqué dès les premières pages, c'est l'excellence du dessin de Denis Rodier. C'est un noir et blanc plein de classe et de dynamisme. Son élégance et sa maîtrise m'ont fait penser à celles d'un maître tel que Jijé, ce qui est un énorme compliment de ma part. C'est le genre de noir et blanc pour lequel on ne regrette absolument pas l'absence de couleurs. Il excelle tant dans la représentation des personnages, chacun bien reconnaissable et très vivant, que dans les décors et notamment quelques superbes vues détaillées d'Hiroshima ou encore du complexe d'Oak Ridge. Un régal pour les yeux et en même temps une mine d'informations visuelles formidablement bien documentées. Il n'y a qu'un unique reproche que je lui ferai qui concerne la représentation des explosions nucléaires elles-mêmes qui, je trouve, manque d'impression de puissance, ce qui est dommage quand précisément quasiment toute l'intrigue pointe vers ces fameuses explosions. En terme de documentation, le scénario lui-même est également impeccable. Il réussit la prouesse de nous faire suivre une multitude de personnages et de lieux sans jamais nous perdre, et de nous faire clairement comprendre le fonctionnement de la mise au point de la bombe et l'explication scientifique vulgarisée de son fonctionnement et des étapes qui ont amené à son aboutissement. J'ai appris énormément de choses avec cette lecture, sur la manière dont les choses se sont passées, mais aussi sur les hommes qui ont participé à ces événements. C'est passionnant, très instructif, et surtout je le répète jamais ennuyeux ni rébarbatif. Félicitations aux auteurs !

28/10/2020 (modifier)
Par Yannis
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Yannis

Une vraie claque que cet album monumental. De la fuite de certains savants nazis à l'explosion d'Hiroshima, les scénaristes nous dépeignent la course à la bombe de manière complète mais également assez simplement ce qui rend la lecture fluide et intéressante. Le dessin noir et blanc colle parfaitement à l'album et certaines pages sont incroyables. L'un des meilleurs albums de l'année à lire par tous les passionnés d'Histoire.

12/08/2020 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Excellent, magistral, limpide, fluide et complet ! Voilà les mots qui viennent à l'esprit pour qualifier cet album, qui arrive à intéresser sur près de 500 pages sans jamais ennuyer, sans jamais donner l'impression d'accumuler artificiellement les infos. Et ce sur un sujet pas forcément glamour, puisqu'il est question ici de "l'aventure atomique", de tout le cheminement qui va aboutir à l'utilisation de bombes atomiques les 6 et 9 août 1945 sur le Japon. Complet, car nous suivons tous les savants qui ont imaginé, puis conçu, fabriqué cette "bombe". Leurs relations, leur engagement (dans le contexte de la guerre contre le fascisme), leur enthousiasme, mais aussi leurs questionnements - pendant leurs recherches, mais surtout à partir du moment où ils vont concevoir la portée de leur découverte, les destructions qui peuvent s'ensuivre. Complet car chaque étape, chaque "progrès" est clairement pointé, aux États-Unis, avec un contexte bien planté: comme l'avancée de la guerre, qui rend de plus en plus nécessaire l'aboutissement de cette aventure intellectuelle, scientifique et industrielle, mais aussi qui, au bout d'un moment, alors que le Japon est déjà à genoux, pose la question morale de l'utilité de l'utilisation de cette arme horrible. Mais aussi comme l'avancée des recherches dans le même domaine en Angleterre, mais surtout au Japon, en URSS. Complet enfin parce que ceux qui veulent approfondir leurs connaissances sur le sujet liront avec bonheur le dossier final, et l'importante bibliographie qui le clôt. C'est ainsi que nous suivons l'avancée de la guerre en parallèle de celle de la conception de cette arme. Et le tout est très fluide, comme je l'ai dit, on ne s'ennuie jamais, c'est très vivant, chaque personnage est clairement identifié, sa personnalité développée. Tous les personnages sont "historiques", mais on croirait qu'ils ne sont que des créations littéraires, tant la lecture est pleine de rythme. On aimerait d'ailleurs que ce ne soit pas réel, étant donné les dégâts causés par cette bombe, et la menace constante qu'elle fait peser depuis sur l'humanité. Et aussi parce que les enjeux industriels, financiers et diplomatiques qui en ont découlé ont permis la main mise sur beaucoup de décisions hors cadre démocratique, de la part du complexe militaro-industriel. L'album éclaire aussi la façon dont les militaires, et plus largement le complexe militaro-industriel, ont pris le dessus auprès des politiques, face aux chercheurs, dépossédés de leur créature, et qui pour certains s'opposeront, trop tard, à l'utilisation sans débats d'une arme aussi destructrice. Je passe sur les cobayes utilisés cyniquement sans leur consentement, et la justification hypocrite de l'utilisation des deux bombes - qui testaient ainsi deux technologies différentes (faire capituler le Japon, alors que cela était presque déjà acté, et que le message était presque plus destiné aux Soviétiques, dans une guerre froide qui déjà était dans les têtes des dirigeants des deux futurs "blocs"). J'ai avalé cet album d'une traite. Et je dois dire que le dessin, réaliste et précis, fait lui aussi beaucoup pour l'intérêt et la fluidité de cet album, dont je vous recommande vraiment la lecture.

17/07/2020 (modifier)
Par AlainM
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur AlainM

Au départ, je n’étais que moyennement intéressé à lire cette brique de près de 500 pages. Outre la longueur de l’ouvrage, le sujet, un des plus déprimants qui puisse exister (la guerre, le risque nucléaire et l’anéantissement possible de l’humanité), a été tellement de fois évoqué tant au cinéma, dans la littérature, les chansons que l’on peut se demander ce que cette BD peut apporter de neuf. Comme les critiques lues sur internet étaient excellentes, je me suis dit que cette BD valait sans doute la peine d’être lue. Et, en effet, c’est le cas. Bien que le scénario suive la réalité historique de très près, il contient quelques libertés qui rendent la lecture plus vivante. Première de ces libertés : le héros principal n’est pas un quelconque savant prestigieux, un chef militaire ou un politicien. Non, rien de tout cela. L’histoire est racontée par … l’uranium lui-même qui, depuis plus de 4 milliards d’années, attend son heure de gloire. Approche originale qui ne nuit en rien au bon déroulement des événements qui commencent réellement à Berlin en 1933. Je ne vais pas vous raconter ici l’histoire de la bombe mais je peux vous dire que j’ai été surpris par la quantité d’intervenants de multiples pays qui ont été à l'origine de la réalisation de la première bombe atomique. Paradoxalement, il est surprenant de voir à quel point certaines décisions ont été prises grâce à (ou à cause de) un très petit nombre de personnes, Leó Szilàrd ou Enrico Fermi par exemple, sans qui l’Histoire aurait sans doute été toute autre. Il s’en est d’ailleurs fallu de peu pour que les nazis ne possèdent la bombe avant tout le monde si leur politique folle n’avait poussé certains de leurs savants les plus prestigieux dans les bras des Américains. Ces mêmes Américains qui n’ont pas compris tout de suite l’immense chance qu’ils avaient d’accueillir de tels talents sur leur sol. En lisant cette œuvre, on apprend énormément de choses : des faits historiques majeurs bien sûr mais aussi des anecdotes intéressantes (l’origine de l’uranium par exemple, le rôle d’Einstein, l'utilisation de cobayes humains, ...). On voit aussi comment les décisions sont prises au plus haut niveau des États (essentiellement aux USA) et comment les militaires ont imposé leur façon de voir aux scientifiques. Cette BD est un chef d’œuvre tant au niveau du scénario que du dessin. A lire absolument !

31/05/2020 (modifier)