Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Les Mille et une Nuits (Trif)

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Joyau de la littérature orientale, Les Mille et une Nuits recèle nombre de contes à consonance érotique. Âge d'or de l'un Islam progressiste, le livre fut attaqué en 2010 par un groupe d'avocats islamistes égyptiens pour obscénité, l'ouvrage étant, selon eux, propre à encourager le "vice" et le "pêché". Trif ne s'y est pas trompé et sa version du célèbre livre du Xème siècle renoue avec un orientalisme mystérieux et sensuel digne des maîtres peintres Ingres, Gérôme, Tanoux ou Chasseriau ... Superbe.


Hard & Soft, d'un érotisme à l'autre Mille et une nuits, l'orient doré...

Trahi par sa femme, qu’il aime par-dessus tout, le sultan Shahriyar décide de se venger en la tuant et pour noyer son chagrin il promet de tuer toutes les nuits une femme, après l’avoir aimée. Mais la rencontre avec Shéhérazade, la fille du vizir, va tout changer. La belle arrivera-t-elle à mettre fin au massacre engendré par l’amour blessé du sultan ?

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 28 Janvier 2020
Statut histoire Série en cours (2 tomes prévus) 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Les Mille et une Nuits (Trif)
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

29/04/2020 | gruizzli
Modifier


Par gruizzli
Note: 3/5
L'avatar du posteur gruizzli

Trif continue sa série de reprise de contes chez Tabou, en allant piocher du côté oriental cette fois-ci. Et, comme expliqué en dos d'album (et comme l'auteur me l'a expliqué lors d'une séance de dédicace), il s'attache tout particulièrement à ces histoires moins connues du répertoire des mille et une nuits, à caractère érotique mais toujours attachées à cette fameuse morale traversant les contes des mille et une nuit : le pardon, la rédemption, l'apprentissage. Si l'idée est louable, je trouve que Trif est moins inspiré lorsqu'il est dans sa veine sérieuse que lorsqu'il joue avec l'humour. Cela reste un volume assez bien fichu, l'auteur s'y entendant à faire des scènes dénudées (presque un peu trop à mon goût, on perd le charme de se dévoiler en montrant trop). Je regrette qu'à la quatrième série, l'auteur n'ait pas réellement varié son dessin et les corps féminins semblent très proches de ceux des autres séries, les couleurs différentes. C'est assez sensible dans les corps masculins aussi. Mais pour le reste, je suis ravi de découvrir des contes plus érotiques que ceux qu'on nous lisait enfant, et j'aime beaucoup la façon dont cette Bd se veut un pied de nez léger à l'obscurantisme et au rétrograde, qui entendent dicter à tout un chacun la façon de vivre. Rappelons-nous que les histoires que l'on s'échangeait pendant des centaines d'années ont été autant érotiques que fantastiques. Que le sexe n'est pas seulement du domaine du privé, mais que dans l'espace public il y avait aussi quelques espaces pour lui. Rien que pour cela, on peut apprécier cette série en devenir et qui ose nous sortir des contes plus méconnus pour notre plus grand plaisir. Pas indispensable, mais un petit opus apréciable !

29/04/2020 (modifier)