Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Django Main de feu

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Django Reinhardt est une légende. Mais Django est aussi né deux fois.


1919 - 1929 : L'Après-Guerre et les Années Folles Aire Libre Auteurs espagnols Biographies Musique Région parisienne

Il est né une première fois dans la neige, durant l'hiver 1910 dans une famille de nomades stationnée à Liberchies, en Belgique. La seconde à Saint-Ouen, près de Paris, à l'automne 1928, quand l'incendie de sa caravane lui mutila la main gauche.

Scénariste
Dessinateur
Efa
Coloriste
Efa
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 24 Janvier 2020
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Django Main de feu
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

02/02/2020 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Ro

Django Reinhardt, voilà un nom bien connu et que l'on associe aussitôt au Jazz Manouche. Mais même si j'en avais lu une fausse biographie romancée par Sfar dans Jeangot, je dois avouer que je n'avais en réalité jamais écouté sa musique. C'est donc avec elle dans les oreilles que j'ai parcouru cette BD pour m'en imprégner en même temps que je découvrais l'homme. Django Main de feu est une biographie partielle. On ne va pas suivre toute la vie du bonhomme mais seulement la période qui s'est écoulée entre ses deux naissances. Mais quelle deuxième naissance ? Eh bien, c'est dans cette BD que j'ai appris de quoi il retournait et je dois avouer comprendre pourquoi on peut parler de seconde naissance et en quoi elle est forte en émotions. Le dessin de Ricard Efa est excellent ! C'est un dessin en couleur directe, de belles planches chaudes et pleines de vie et personnalité, où le soin est apporté tant à l'expressivité des personnages qu'au soucis du détail et des décors. Rien que pour son aspect visuel, cette BD est un coup de coeur et donne envie de se plonger dedans. L'histoire est aussi racontée avec une grande maîtrise. Le lecteur est plongé dans l'ambiance des tziganes du début du 20e siècle, en Belgique pour l'introduction et la première naissance, puis dans la banlieue parisienne pour les débuts de la musique de Django. Ce dernier est présenté sans concession. C'est avant tout un sale gamin, un gars turbulent, détestant l'idée même de l'école et préférant fuir et se rebeller pour aller écouter de la musique en cachette, emmenant avec lui son petit frère qui le suit docilement. On le ressent égoïste, complètement centré sur lui-même mais aussi et surtout sur la musique dont il fait une pure obsession. Et c'est cette obsession et cette force de volonté qui va le pousser à travailler son art inlassablement pour le perfectionner, faisant preuve d'un véritable génie artistique, surtout pour son jeune âge. Autant dire que quand il va trouver le succès, son narcissisme et son excès d'assurance ne vont pas s'arranger. Jusqu'à un drame qui va tout changer... ou presque... Malgré ce côté monomaniaque et imbu de lui-même, les auteurs réussissent à le rendre malgré tout assez attachant. Et on s'attache aussi facilement à Naguine sa véritable amoureuse, à son petit frère Joseph malgré son côté un peu trop soumis, mais aussi à toute le petite communauté manouche au sein de laquelle ils vivent, comme une grande famille pleine de vie et de tendresse. Au-delà de l'épreuve du drame, on assiste aussi au renouveau du héros, à force de volonté, jusqu'à ce moment qui sera sa seconde naissance et que j'ai trouvé beau et bien amené. Vraiment un très bel ouvrage biographique qui rend un superbe hommage à ce guitariste de jazz de génie !

02/02/2020 (modifier)